Close

Une Saint-Jean-Baptiste multiculturelle à Gravelbourg

La Communauté francophone accueillante de Gravelbourg/Moose Jaw, en collaboration avec le Service d'accueil et d'inclusion francophone (SAIF-SK) et l'Association communautaire fransaskoise de Gravelbourg (ACFG), a organisé un après-midi multiculturel dans le cadre des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste le 26 juin dernier.

« C’est dans l’idée de mieux se connaître et de se rassembler », résume Melchior Niyonkuru, directeur de l’ACFG. « Vous savez, à Gravelbourg, nous avons des nouveaux arrivants du Burundi, du Congo, de la Côte d’Ivoire, de l’île Maurice et même des Philippines. La plupart ne connaissent pas la journée de la Saint-Jean-Baptiste. »

Le Centre Maillard a fait salle comble avec près de 200 festivaliers. « Nous avions deux autobus qui sont allés chercher et ramener les participants de Regina et de Moose Jaw », ajoute le responsable.

Chantal Morin était l’une d’entre eux et a adoré l'événement : « J’ai trouvé la journée amusante, lance-t-elle. Elle a surpassé mes attentes ! La nourriture était très bonne, le spectacle de magie était super et le spectacle des danseurs autochtones était très impressionnant. Je ressentais le battement des tambours dans mon cœur ! »

Native du village de Ferland, à 90 km au sud de Gravelbourg, la Fransaskoise s'est émue de voir autant de participants à cette journée cruciale pour la francophonie. 

« En tant que Fransaskoise d’origine, cela me motive de voir que la fransaskoisie continue. Ce n’est pas comme quand j’étais petite, mais ce n’est pas une mauvaise chose. C’est la pérennité de la fransaskoisie en Saskatchewan qui compte ! C’était émouvant de voir tant de gens célébrer la journée multiculturelle de la Saint-Jean-Baptiste à Gravelbourg. »

Une journée festive

L’après-midi était bien chargé alors que les organisateurs ont offert un brunch, un spectacle de magie, du maquillage, une tournée de géocachette, des prix de présence, de la danse autochtone et d’autres activités encore.

Le brunch gratuit servi à midi a été suivi du spectacle de magie de Rocher Boucher, un Fransaskois de Prince Albert. La troupe de danse autochtone Rainbow Dance Troup a par la suite pris le relais. « À la fin de la journée, des prix de présence ont été offerts, les enfants sont repartis avec des lunettes fumées et des boîtes à lunch », précise Melchior Niyonkuru.

La Saint-Jean était une découverte pour plusieurs des participants. Il faut dire que le nombre de nouveaux arrivants a augmenté dans la communauté de Gravelbourg, notamment après que le Réseau en immigration francophone de la Saskatchewan (RIF-SK) a organisé, en septembre 2018, un sommet entre les acteurs locaux et nationaux de l’immigration francophone pour présenter le projet pilote des Communautés francophones accueillantes (CFA).

Les villes de Gravelbourg et Moose Jaw avaient par la suite été sélectionnées pour accueillir ce projet dont l’objectif est de retenir davantage de nouveaux arrivants. 

 

La Saint-Jean, de mouvement patriotique à journée de rassemblement
D’après les informations du Musée virtuel de la Saskatchewan
La célébration de la Saint-Jean-Baptiste, qui se tient officiellement le 24 juin de chaque année, est une fête nationale qui souligne la culture canadienne-française.C’est en 1834 qu’elle a été officialisée au Québec avec la fondation de la Société Saint-Jean-Baptiste. En Saskatchewan, c’est à la fin du siècle dernier que plusieurs cercles locaux de la Société Saint-Jean-Baptiste sont fondés.Alors qu’à cette époque il était plutôt question de souligner le colonialisme et la transplantation de la culture canadienne-française dans l’Ouest, de nos jours la Saint-Jean-Baptiste se veut moins nationaliste qu’autrefois et est davantage une journée de rassemblement pour souligner la francophonie dans son ensemble.

 

Print
402
Comments are only visible to subscribers.
Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top