Close

L’année des camélidés
Michel Vézina
/ Categories: Société, En quelques mots

L’année des camélidés

L’année 2024 débute avec des conflits qui ne semblent s’apaiser. Elle a aussi été proclamée « Année internationale des camélidés » par l’Organisation des Nations Unies.

Rappelons d’abord que les camélidés sont des mammifères dont les espèces regroupent le dromadaire (une bosse), le chameau de Bactriane (deux bosses) en Afrique et en Asie et le lama, l’alpaga, le guanaco et la vigogne en Amérique.

Ce que beaucoup de personnes ignorent, c’est que ces animaux sont originaires d’Amérique du Nord. Ils ont disparu alors qu’ils émigraient vers l’Amérique du Sud, l’Asie et l’Afrique. Ils n’ont pas été jusqu’en Australie, mais des dromadaires y ont été importés. Des fossiles du chameau géant du Yukon et du chameau occidental ont été trouvés au Yukon.

Alors pourquoi une année internationale ? Selon l’ONU, c’est une occasion unique de mieux connaître le rôle de ces animaux face au changement climatique ainsi que leur potentiel inexploité.

Les camélidés jouent un rôle important dans la réalisation des objectifs de développement durable et prospèrent là où d’autres espèces ne peuvent survivre. Pour plus de détails, on peut consulter l’article de la FAO « Héros des déserts et des hauts plateaux, ils nourrissent les peuples et les cultures ».

Croiser un chameau dans l’Ouest canadien est fort peu probable, mais on peut trouver la statue de Sara, une sculpture de dromadaire lorsqu’on circule sur la route numéro 2 au Manitoba.

Cette statue a été réalisée par George Barone, de Winnipeg, et est utilisée pour faire la promotion de Glenboro, de ses alentours, du parc provincial Spruce Woods et des dunes Spirit Sands. En passant, le site de Glenboro aurait été visité par la famille La Vérendrye en route pour le Missouri ainsi que par le géographe David Thompson.

Mais il n’y a pas seulement au Manitoba qu’on trouve des dunes. Au nord-ouest de Swift Current, on trouve les Great Sandhills couvrant une surface de 1 900 pieds carrés près de la communauté de Sceptre, sur la route 32, en direction de Leader.

Espérons qu’on pourra cette année en savoir davantage sur cette famille et ses espèces qui pourraient jouer un rôle important en alimentation, transport et cohabitation, et faire partie de la solution pour soulager et nourrir près d’un milliard d’affamés à travers le monde.

 

Print
1058

Michel VézinaMichel Vézina

Other posts by Michel Vézina
Contact author
Comments are only visible to subscribers.

Contact author

x
Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top