- Monday 25 October 2021

fr-CAen-US
Close

Une Journée d’orientation scolaire réussie

Image
Une présentation de la routine scolaire au sein des écoles du CÉF
Crédits : Conseil des écoles fransaskoises (CÉF)

Organisée virtuellement le samedi 28 août par le Service d’accueil et d’inclusion francophone en Saskatchewan (SAIF-SK), la Journée d’orientation scolaire pour les nouveaux arrivants a attiré plus d’une quinzaine de familles francophones et non francophones.

« Mes enfants ne parlent pas le français. Je me demande comment ils pourront vivre les premiers jours à l’école fransaskoise », se questionne une famille non francophone originaire du Moyen-Orient récemment installée dans la province. Une interrogation qui peut à elle seule illustrer l’intérêt de la journée d’orientation.

Au total, plus de quinze familles ont été au rendez-vous de cet événement organisé par le SAIF-SK, en collaboration avec le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), le Réseau Santé en français (RSFS) et l’Association des juristes d’expression française (AJEFS).

De 10 h à 13 h 30, quatre ateliers ont ainsi été animés par des intervenants autour de thématiques pertinentes pour les nouveaux arrivants : comment fonctionnent le système scolaire en Saskatchewan et le transport scolaire, quels sont les droits de l’enfant et des parents, ou encore les moyens de maintenir une saine alimentation.

L’école fransaskoise prisée 

Émilie Gagnon
Émilie Gagnon, conseillère d’orientation au CÉF
Crédit: Courtoisie

« Dans les écoles fransaskoises, nous avons un triple mandat : éducatif, culturel et communautaire », expliquait lors du premier atelier de la journée Émilie Gagnon, intervenante en orientation scolaire pour le CÉF.

Cette dernière a passé en revue les différents niveaux du système scolaire canadien, les différents programmes ainsi que le déroulement d’une journée type en écoles élémentaire et secondaire. 

À l’instar de tous les intervenants de la journée, l’employée du conseil scolaire s’exprimait en français et en anglais pour accommoder certains parents non francophones qui ont déjà inscrit leurs enfants à l’école fransaskoise pour la rentrée.

Lors de l’atelier, beaucoup des parents nouvellement arrivés ont posé des questions en lien avec la maîtrise de l’anglais et les perspectives des diplômés du système scolaire francophone. « Les élèves francophones maintiennent et perfectionnent le français en tant que langue première, et ils maîtrisent à la fin de leur parcours scolaire la langue anglaise », a rassuré Émilie Gagnon.

« De plus, le diplôme des écoles fransaskoises est délivré par le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan et offre les mêmes options d’études postsecondaires que le système anglophone, en plus d’ouvrir la porte des établissements universitaires francophones et bilingues », a-t-elle renchéri.

Le bilinguisme séduit les parents

Signe de l’intérêt que représente le système scolaire francophone en situation minoritaire, de nouveaux arrivants non francophones n’hésitent pas à inscrire leur progéniture à l’école fransaskoise. 

C’est le cas d’Ailin Zhuang, une maman originaire d’Asie qui s’est interrogée sur la politique de communication entre les parents et l’école. Idem pour Ibrahim Ali, un nouvel arrivant issu du Moyen-Orient, qui a été rassuré par le personnel du CÉF sur le fait que ses enfants seront bien intégrés, même s’ils ne parlent aucun mot de français.

« Notre personnel est formé à gérer l’intégration des élèves non francophones qui ont un minimum de connaissances en anglais. Souvent, leurs collègues en classe les aident aussi à apprendre le français. Sans compter les activités de francisation », a précisé Fatma-Zohra Henni, directrice du Pavillon élémentaire de l’école Monseigneur de Laval à Regina.

Lors du deuxième atelier, les parents ont pu avoir une idée plus précise du fonctionnement du transport scolaire au sein des écoles fransaskoises. Le directeur des communications du CÉF Claude-Jean Harel a même présenté une nouvelle section du site web du conseil scolaire entièrement dédiée à ce sujet.

Plus tard, lors des troisième et quatrième ateliers, les parents ont également bénéficié d’une brève introduction aux législations fédérales et provinciales en matière de protection des droits de l’enfant, des parents et de la famille, ainsi qu’à la saine alimentation.

 

Previous Article Un premier marché sous les étoiles à Zenon Park
Next Article Comment trouver sa place dans la diversité culturelle ?
Print
1661

Catégories-organismes

Categories

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top