- Friday 4 December 2020

fr-CAen-US
Close

Pour une gouvernance plus efficace et transparente

Une formation offerte par l'Association des parents fransaskois

Comment décider, collaborer, agir et contribuer au sein d’un conseil d’administration (CA) ? Telles sont les questions auxquelles l’Association des parents fransaskois (APF) a tenté de répondre avec sa formation intitulée La gouvernance au sein des conseils d’administration le samedi 11 janvier au Carrefour Horizon de Regina.

La formation a rassemblé 18 participants au total. Livrée par le Collège Mathieu et animée par Francine Proulx-Kenzle, consultante pour Pense Transformation Consulting, l’atelier visait à rendre accessibles et compréhensibles les rôles et responsabilités de ces comités et des personnes qui y siègent.

« On sentait bien que les gens voulaient être là et avaient besoin de cette formation. Les personnes voulaient vraiment approfondir leurs connaissances ou découvrir ce qu’étaient les CA et comment ils fonctionnent. Les participants ont été très réceptifs et actifs », se réjouit Francine Proulx-Kenzle.

La consultante indique que l’un des objectifs de la rencontre était de parler des conflits d’intérêts et de la prise de décisions stratégiques et opérationnelles. « Les participants étaient amenés à se placer dans des rôles différents à travers divers scénarios et mises en situation. Nous avons également approfondi les questions du vote démocratique et du consentement. Cette formation était vraiment l’occasion de laisser les participants partager leurs expériences et de poser des questions. »

Une formation d’intérêt public

Pour les participants, le besoin de transparence, de vulgarisation et d’accessibilité est primordial. « Je suis membre du CA des Éditions de la nouvelle plume, indique Clémence Grevey. Je pense que cette formation est importante pour tous les nouveaux membres de ces comités, car elle offre une description des rôles et des attentes des administrateurs. Les discussions qui ont suivi la présentation ont permis de se pencher sur des cas concrets et de pousser plus loin la réflexion. »

Même constat du côté de Stevie Souvenir, participant à l’atelier et employé de l’ACF, désireux d’apprendre. « Je suis venu avec des lunettes d’enfant, par curiosité, pour la culture générale et le réseautage. J’ai été heureux de voir la diversité des acteurs sociaux et des profils durant cette rencontre. »

Pour ce dernier, la richesse de la rencontre résidait dans la diversité des participants et des récits. « J’ai apprécié la qualité des intervenants et de l’animation malgré m’être senti un peu perdu dans la partie juridique de la formation », concède-t-il.

Apprendre et progresser ensemble

La formation a permis d’outiller les participants selon Jacques Hiack, organisateur et secrétaire général du CA de l’APF. « L’objectif était vraiment d’éclairer les membres de notre conseil. Il était essentiel de parler de l’impact de nos décisions ou actions en tant que groupe qui doit collaborer avec une direction qui elle-même doit gérer des employés. Au sens large, je pense que tout enseignement est utile. »

En tant que nouveau membre du CA de l’APF, la formation lui a permis de mieux cerner son rôle au sein de l’organisme. « J’ai obtenu des informations clés me permettant de mieux comprendre mon rôle et mes responsabilités. Au-delà de la gestion et du fonctionnement des comités, il était aussi question de toute la dimension sociale et des employés, ce qui était vraiment très intéressant et pertinent à aborder », complète Jacques Hiack.

De meilleurs CA pour de meilleures structures

Du côté de la direction de l’APF, le mot d’ordre était l’amélioration. « Nous savons qu’il est important d’avoir une bonne gouvernance pour la bonne gestion d’un organisme ou pour toute autre structure comme les CEPE (Centres éducatifs en petite enfance) de la province. C’était aussi un besoin que nous avions identifié à l’interne pour nos nouveaux membres de CA ainsi que pour moi-même, puisque c’est ma première année en tant que directeur de l’APF », explique Abdallah Oumalek.

Le responsable perçoit un besoin criant de la communauté pour l’organisation de ce genre d’ateliers. « Selon moi, une bonne gestion d’un organisme communautaire passe avant tout par une bonne gestion de sa gouvernance », défend-il. Abdallah Oumalek souligne par ailleurs que beaucoup de membres de CA sont des bénévoles sans formation préalable. L’atelier aura ainsi apporté selon lui des réponses et des outils pour les personnes qui font leurs premiers pas dans le monde de la gestion associative.

Previous Article Vers un bilan de 10 années d’immigration
Next Article Lancement du Mois de l'histoire des Noirs à Saskatoon
Print
6547

Theme picker

Catégories-organismes

Categories

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top