Close

Le Festival fransaskois fait son retour en mode virtuel

Anique Grange, Étienne Fletcher et Florent Vollant.
Anique Grange, Étienne Fletcher et Florent Vollant.

À l’heure où la Saskatchewan lève ses restrictions sanitaires, les événements virtuels de la communauté vivent leurs dernières semaines. En attendant de se retrouver en personne, les francophones de la province ont pu participer au Festival fransaskois qui, cette année, s’est présenté sous un format inédit au travers d’une nouvelle plateforme virtuelle.

« Après avoir passé en revue plusieurs formats, une combinaison de concerts, d’activités pré-enregistrées et en virtuel semblait être la meilleure option », explique Elma Bos, responsable du réseau des spectacles du Conseil culturel fransaskois (CCF).

Les 9 et 10 juillet, le CCF a donc proposé des activités familiales et jeunesse autour des cultures et des arts francophones avec des ateliers et des concerts. Bien que certains ateliers soient disponibles pendant quelques jours, l’organisme a vendu près de 180 billets pour les deux jours. 

Une programmation de jour…

La plateforme Kumospace
La plateforme Kumospace
Crédit : Capture d’écran

En journée, le public était invité à profiter d’une programmation gratuite avec des ateliers de cuisine, du bricolage et des activités amusantes pour toute la famille. « Mon chum et moi avons suivi le cours de cuisine pour préparer des crêpes salées. C’était vraiment super », commente l’une des participantes, Sarah Karen. 

C’était également l’occasion pour l’organisme culturel de se rapprocher de ses partenaires afin de créer des activités de réseautage comme avec le Shack des femmes présenté par Fédération provinciale des Fransaskoises. 

Au travers de la plateforme Gather Town,  le public a pu partir à la rencontre d’artistes tels que le groupe Lumière ou encore Anique Granger. Un volet sur les personnes aidantes a également été présenté. 

D’autres ateliers, destinés aux petits et grands, ont également fait partie de la programmation en journée. C’était le cas de l’atelier du Géant Beaupré offert par la Société historique de la Saskatchewan (SHS) qui proposait de découvrir la vie du géant de Willow Bunch au travers d’une présentation, d’une activité et d’une visite virtuelle du musée qui lui est consacré.  La Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) a pu quant à elle proposer ses populaires quiz. 

Enfin, le CCF a offert une conférence sur le vivre ensemble animée par l’artiste québécois Corneille qui est revenu sur les notions d’inclusion et d’identité à travers son parcours personnel. « Je pense que l’identité et les notions que nos parents nous ont transmises sont en train de changer drastiquement. Le monde change tellement vite que nous ne savons plus si ce que nous faisons fait du sens ou non. En tant qu’artiste, c’est intéressant d’aborder cette question, surtout en musique », a présenté Corneille.

…et en soirée

Corneille
Le chanteur Corneille a présenté une conférence sur l’inclusion.
Crédit : Capture d’écran

En plus des artistes locaux comme Vaero, Joe Jackson ou encore Étienne Fletcher, les organisateurs ont joué la carte du national avec les concerts de Corneille, Florent Vollant, Sarahmée, du groupe Hay Babies ou encore Andrina Turenne.

 « Tout s’est super bien passé. J’ai été très heureuse de pouvoir participer et j’espère revenir bientôt pour un spectacle en présentiel en Saskatchewan », se réjouit Andrina Turenne, chanteuse et musicienne franco-métisse du Manitoba.

Certains des artistes ont même pu partir à la rencontre du public fransaskois par le biais d’entrevues de fin de spectacle gratuites ou payantes sur les plateformes Viméo et Kumospace. 

Enfin, de jeunes talents émergents ont été mis en avant, dont le groupe de rap bilingue Lunch Krew et Allusion Rose, un groupe de pop/alternatif composé d'élèves de l’école Monseigneur de Laval à Regina. « La découverte de nouveaux talents est quelque chose que nous allons continuer de valoriser dans les prochaines éditions », assure l’organisatrice Elma Bos.

Un festival qui se renouvelle 

Pour offrir plus d’interactivité lors de la retransmission des spectacles, la responsable de l'événement a choisi d’opter pour la plateforme sociale Kumospace. « La plateforme est très intéressante dans la mesure où les gens peuvent se voir et s’entendre pour socialiser. De par sa facilité d’utilisation et son accessibilité, elle s’adressait à tout notre public », explique Elma Bos. 

La plateforme a permis de réunir une dizaine de personnes par salle. Chaque salle a été aménagée pour créer des espaces uniques et proposer au public de discuter et d’assister à des spectacles ou présentations. La plateforme proposait aussi l’option de retransmission et de partage d’écran offrant ainsi plusieurs fonctionnalités de partage de contenu. 

Depuis 2014, le CCF est le seul organisme à avoir proposé un festival de musique francophone dans la province. Chaque année, l’événement rassemble la communauté autour d’artistes, souvent locaux, afin de démarrer l’été sur une note musicale. 

Au total, d’après les informations du Conseil culturel fransaskois, 153 billets ont été procurés pour toute la programmation, incluant les spectacles payants et les activités gratuites. Les spectacles virtuels comportant des prestations d'Andrina Turenne, Corneille, Florent Vollant, Post Script, les Hay Babies, et Sarahmée ont été visionnés 91 fois.

Previous Article Rapprochement estival pour des familles fransaskoises et montréalaises
Next Article Pour une communauté plus verte
Print
1843

Theme picker

Catégories-organismes

Categories

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top