fr-CAen-US
Close

Catégories-organismes

Categories

Organisme

L’ACFR peine à rassembler

L’ACFR peine à rassembler

L’Association canadienne-française de Regina (ACFR) a tenu sa 57e assemblée générale annuelle (AGA) le 10 juillet en vidéoconférence. Au terme de la rencontre, l’association a conservé son nom d’origine et le conseil d’administration compte toujours des postes vacants.

Le directeur général de l’ACFR, Jacques Désiré Hiack, espérait un plus grand engouement pour l’assemblée : « Beaucoup de membres n’ont pas participé, regrette-t-il, mais dans l’ensemble c’était calme, ça s’est bien déroulé. »

Selon ce dernier, s’il existe plus de 400 membres de l’ACFR, seulement une centaine sont actifs en ce moment et à peine 25 se sont prononcés lors des votes de l’AGA.

Le directeur observe aussi un faible taux de participation et d’engagement envers l’organisme ces derniers temps : « La communauté a de l’intérêt, mais si je regarde le bilan des dernières activités, la participation n’est pas massive. Je crois que cette situation nécessite une étude profonde et il faut trouver des solutions », analyse le responsable.

Un manque d’intérêt 

Lors de la réunion virtuelle, l’ACFR n’a pas été en mesure de pourvoir les postes vacants, à savoir celui de la présidence du conseil d’administration et de trois des cinq sièges le composant. 

Malgré tout, le directeur général se veut optimiste : « Nous réfléchissons à des mécanismes de sensibilisation, pour sonder et comprendre pourquoi l’intérêt est aussi bas. Il faut que les gens de la communauté communiquent. L’ACFR est la maison de la communauté francophone et francophile », tient à souligner celui qui est à la direction depuis le mois de mars 2021.

Pas de changement de nom

Les membres ont pris part à un vote afin de décider si l’ACFR changerait de nom. Ils avaient le choix entre ‘’Association communautaire francophone de Regina’’ et ‘’Association communautaire fransaskoise de Regina’’. Toutefois, aucune de ces deux options n’a été plébiscitée à hauteur d’au moins 66 % des voix, le seuil requis par les statuts et règlements de l’association. C’est donc le nom original d’Association canadienne-française de Regina qui persiste.

Pourtant, le directeur général se questionne sur les réalités actuelles de l’organisme et de ses membres qu’un nouveau nom aurait pu refléter. « Ça fait 57 ans que l’ACFR existe, les réalités d’il y a 57 ans ne sont pas nécessairement les réalités d’aujourd’hui, les sociétés évoluent », dit-il. 

Lors de l’AGA, une étude approfondie a été suggérée au conseil d’administration concernant l’édition 2022 du festival Mosaic. Des recommandations devraient être faites d’ici l’automne pour savoir si l’ACFR participera à l’événement avec un pavillon francophone. Enfin, les états financiers de l’année 2020-2021 ainsi que les prévisions budgétaires pour 2021-2022 ont été approuvés.

 

Les membres du CA de l’ACFR
Le 15 juillet, les membres du conseil d’administration de l’ACFR se sont rassemblés afin de se répartir les rôles pour l’année à venir :
  • André Lapointe, président
  • Valéry Tchemebe, vice-président 
  • Lisette Marchildon, secrétaire
  • Lana Siman, trésorière
Previous Article Des membres divisés à Moose Jaw
Next Article La joie du théâtre fait son retour avec Pandamour
Print
1313

Theme picker

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top