- Saturday 16 October 2021

fr-CAen-US
Close

La fabrication de cabanes à oiseaux donne le sourire aux enfants de Moose Jaw et Gravelbourg

Matériaux

Matériaux

Les matériaux pour la construction de la cabane à oiseaux ont été distribués aux familles quelques jours avant l'atelier.
Crédits : Sarah Vennes-Ouellet

Le 27 février, la Communauté francophone accueillante (CFA) de Moose Jaw et Gravelbourg a offert à ses familles un atelier sur la fabrication de cabanes à oiseaux en collaboration avec le Collège Mathieu. Animée par Cédric Delavaud de Ludoland, l’activité avait lieu sur Zoom et a rassemblé 25 enfants de quinze ans ou moins avec leurs parents.

Ludoland, une entreprise de jeux traditionnels en bois basée à Regina, a déjà guidé les enfants dans la fabrication de cabanes à oiseaux à maintes reprises dans le contexte d’activités scolaires. 

Image
Le résultat final de l’atelier : une belle cabane à oiseaux !
Crédits : Sarah Vennes-Ouellet

Le 27 février était la deuxième fois que Cédric Delavaud, créateur de Ludoland, menait l’activité via Zoom : « Je n’avais pas envisagé de le faire avant d’être approché, mais là c’est la deuxième fois et ça fonctionne vraiment bien, surtout si l’enfant a un parent accompagnateur », conclut-il.

Tous les matériaux nécessaires ont été distribués aux 25 participants dans les jours précédents et les parents n’avaient qu’à fournir un marteau et un tournevis. Tout au long de la rencontre, Cédric Delavaud a interagi avec les enfants : « Quelle est la chose la plus importante lors de la construction ? » « Le bois ! », a répondu fièrement le jeune Blake. « Mais, avant le bois, le plus important, c’est la sécurité », a rectifié l’animateur. 

À plusieurs occasions, Cédric Delavaud a donné des exemples d’erreurs possibles et des explications précises pour les éviter. À la fin, les enfants ont montré avec fierté leur cabane à l’écran.

L’Université populaire 

Image
L’atelier a rassemblé une vingtaine d’enfants et leurs parents.
Crédits : Sarah Vennes-Ouellet

L’atelier fait partie du volet pour enfants de l’Université populaire de la CFA. Cette université offre une série de cours et d’ateliers aux membres de la communauté. Sandrine Lebon, chargée des projets CFA, explique : « L’objectif est que les gens partagent leur passion aux autres. Par exemple, si un nouvel arrivant est bon en cuisine ou en rédaction, cette personne peut enseigner aux autres à travers l’Université populaire. »

Le concept vient de France. Vers la fin du 19e siècle, des intellectuels ont pris l’initiative d’offrir des cours gratuits pour des personnes de tout âge, contexte social et niveau d’éducation. La CFA actualise le concept en offrant des ateliers et cours en ligne gratuits sur une variété de sujets.

Pour 2021, la CFA a choisi de commencer à offrir des ateliers spécialement pour les enfants. Sandrine Lebon ajoute :« On s’est concertés et on s’est dit qu’on pourrait essayer de trouver des activités qui vont intéresser les enfants. Les enfants sont notre futur, ils sont la communauté de demain. » 

Ce 27 février, l’objectif était non seulement d’apprendre aux enfants à construire une cabane à oiseaux, mais aussi de leur offrir une occasion de se faire des amis. « Construire une cabane à oiseaux n’est pas facile si on n’apprend pas comment. L’atelier leur donne une habileté qui va rester avec eux. On espère que les enfants vont continuer à en construire cet été », ponctue Sandrine Lebon.

Pour plus de renseignements au sujet de l’Université populaire de la CFA : Sandrine Lebon, 306-513-6515 ou Chantal Morin, 306-312-1961.

Previous Article Un quiz inédit sur l’Afrique francophone
Next Article Immigration francophone : le mieux vivre-ensemble au cœur des débats
Print
6055

Catégories-organismes

Categories

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top