Skip Navigation

Un Fransaskois rejoint l’océan Arctique à moto

Un Fransaskois rejoint l’océan Arctique à moto
4218 of views

« C’était une expérience de vie fantastique », témoigne Joël Chabot à la suite de son voyage à moto cet été de 6 654 miles, soit 10 709 km, de l’Alberta à l’océan Arctique. En plus de voir des paysages spectaculaires, le Fransaskois a rencontré d’autres aventuriers intéressants, et a découvert une partie de lui-même.

Élevé sur une ferme au nord de Ferland, dans le sud-ouest de la Saskatchewan, Joël Chabot a éprouvé son endurance et son courage au cours de son voyage hors norme, deux qualités qu’il ne savait pas aussi développées chez lui.

Son périple lui a demandé non seulement de la force physique, mais aussi de la détermination mentale pour surmonter des défis. La nature s’est parfois transformée en adversaire redoutable, notamment près du cercle polaire : « Par moments, le vent était si fort que les motos glissaient de côté sur l’autoroute Dempster qui était boueuse », confie-t-il.

Image
Le Fransaskois Joël Chabot a fait un voyage à moto cet été de 6 654 miles, ou 10 709 km.

En dépit des difficultés, Joël Chabot a poursuivi son trajet. Il est parti de chez lui à Airdrie, en Alberta, le 6 août dernier pour ensuite traverser le nord de la Colombie-Britannique et tout le Yukon, avant d’atteindre le village de Tuktoyaktuk situé sur la côte de l’océan Arctique. Il a également traversé une majeure partie de l’Alaska et est retourné à Airdrie le 20 août.

Un beau rêve

L’idée d’entreprendre ce voyage lui est venue il y a une dizaine d’années. L’homme de 45 ans avait entendu parler d’autres voyages semblables et voulait en réaliser un à son tour.

Depuis plus d’une décennie, Joël Chabot se dévoue aux besoins de sa famille. Son épouse Kelly et lui ont deux garçons. Le plus vieux, Liam, est âgé de 10 ans et Jacob a 8 ans. Cette prise de responsabilités a généré chez le père de famille le désir d’entreprendre une activité juste pour lui.  

Le motard a accompli le trajet avec son voisin, le frère de son voisin et leur cousin. Les quatre compères sont tous francophones et Joël Chabot concède qu’il n’avait probablement pas autant parlé français depuis l’école secondaire au Collège Mathieu, à Gravelbourg.

Image
Le paysage extraordinaire qui longe l’autoroute Dalton en Alaska attire des aventuriers des quatre coins du monde.

Durant sa virée en Arctique, Joël Chabot a rencontré d’autres aventuriers. Il y avait notamment deux motocyclistes français, Morgan et Maxime, qui traversaient l’Amérique du Nord et Noraly, une Hollandaise qui, depuis 2018, fait le tour du monde à moto.

Bien que ces rencontres aient été appréciables, le meilleur moment du voyage aura été de voir un loup. Le Fransaskois a également aperçu des ours et des caribous. Selon le fournisseur d’équipement dentaire, le plus beau paysage se trouvait le long de l’autoroute Dempster au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Déjà, Joël Chabot rêve à d’autres escapades extraordinaires. « Il y aura d’autres aventures à venir », affirme le Fransaskois.

Pour son voyage, Joël Chabot s’est doté d’une 2018 KTM Super Adventure avec un moteur de 1290 cm3. S’il exclut le prix de la moto, Joël Chabot estime que l’expédition lui a coûté 2 500 dollars, entre l’essence, la nourriture et les frais de camping. Il lui a fallu un an pour tout planifier.