Close
Simon Delattre (Acadie Nouvelle)
/ Categories: 2015, Éducation, Francophonie

Bilinguisme: les francophones et les anglophones invités à mieux se connaître

Une belle initiative du club Rotary de Moncton

Échange public sur le bilinguisme à Moncton

Échange public sur le bilinguisme à Moncton

Le sociologue Mathieu Wade (à gauche) et le politicien Dominic Cardy ont participé à un échange sur le bilinguisme animé par l’ancienne vice-première ministre Aldéa Landry, la semaine dernière.
(Photo Acadie Nouvelle, Simon Delattre)
MONCTON - Le chef du NPD du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, estime que le manque de compréhension mutuelle et de communication entre anglophones et francophones est la cause principale des tensions actuelles. 

Dominic Cardy et Mathieu Wade, sociologue de l’Université de Moncton, ont partagé leurs points de vue sur la question sensible du bilinguisme lors d’un dialogue public au début du mois de mai au Collège Oulton de Moncton.

L’événement a été organisé par le club Rotary de Moncton, qui souhaitait permettre une discussion constructive, apaisée et respectueuse. En effet, la manifestation anti-bilinguisme à Fredericton la semaine précédente a quelque peu échauffé les esprits.

Aldéa Landry, ancienne vice-première ministre, a animé les échanges avec le public, lesquels se sont tenus tantôt en français tantôt en anglais. Les deux invités et l’assistance ont pu réfléchir au défi de cohabiter dans une province bilingue et aux moyens d’améliorer la situation. 

«N’importe quelle discussion qui concerne l’identité touche le monde parce que c’est ce qu’on veut conserver, ce qui nous est propre», estime Mathieu Wade.

«Il faut être honnête: une partie des anglophones et certains francophones nourrissent une haine réciproque, affirme M. Cardy. Mais au milieu, l’immense majorité veut faire bouger la province.»

Le leader néo-démocrate insiste sur le rôle de l’éducation.

«Il faut plus de conversation entre les deux communautés, il y a un vrai manque de compréhension. À l’école, les anglophones n’ont pas assez de détails sur l’histoire acadienne et inversement.»

Il regrette également la difficulté des hommes politiques à débattre publiquement de dualité ou de droits linguistiques.  «Ils n’osent pas en parler, la discussion ne se fait que derrière des portes closes. Le sujet est jugé trop explosif. On a tendance à mettre les problèmes sous le tapis.»

«Arrêtons de blâmer le gouvernement qui ne bougera jamais, propose Carl Richard, étudiant. Créons un mouvement populaire pour unir les communautés.»

Paulette Thériault, conseillère municipale, le rejoint. «Ce sont des événements comme ce soir qui peuvent nous aider à nous rapprocher.»

Jennel Bourgeois, membre du club Rotary, suggère quant à elle de multiplier ce type de rencontre, entre jeunes francophones et anglophones.

Mathieu Wade ajoute que le dialogue est entravé par l’absence de médias communs.

«Il n’y a pas de plateforme pour représenter les francophones et leurs enjeux auprès des anglophones. Les débats se font dans deux mondes différents et séparés. On n’a pas les outils pour communiquer dans un même espace», a-t-il souligné.

Certains membres du public se sont levés pour rappeler les avantages du bilinguisme. Selon Aldéa Landry, l’existence de deux langues ouvre des possibilités dans le monde des affaires et attire certaines entreprises.

Taha Maarous, originaire du Maroc, raconte que le bilinguisme était l’élément essentiel quand il a choisi de venir au Nouveau-Brunswick. «Travaillons ensemble pour une communauté unie et un meilleur futur», lance-t-il.

L’idée de la généralisation de l’affichage bilingue a également été soulevée.

Les deux invités ont analysé le débat animé sur les autobus scolaires bilingues.

«Si j’étais à la place du ministre, je mettrais les enseignants avant les autobus, explique Dominic Cardy. On ne peut pas vouloir protéger la langue et supprimer des postes en éducation.»

Pour le sociologue, les francophones ont des compromis à faire sur ce terrain-là.

«Ce n’est pas le rôle de l’autobus de nous permettre de vivre ensemble.»

Jennyfer Kay, une participante, juge que le système éducatif anglophone ne permet pas d’apprendre correctement le français et ferme l’accès aux postes bilingues.

«Pourquoi ne pas ouvrir les portes des écoles françaises aux anglophones?»

Mathieu Wade répond qu’un système universel menacerait la viabilité du français.

«La dualité crée des espaces de vie où le français est la langue unique et qui permettent à la communauté de s’épanouir. Plutôt que de vouloir supprimer des droits, il faudrait se concentrer sur l’éducation.»
Previous Article Foire régionale du Patrimoine à Regina
Next Article Transport scolaire et élèves francophones
Print
14597

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Professeure suspendue à l’Ud'O : «deux principes à réconcilier», selon le recteur

Professeure suspendue à l’Ud'O : «deux principes à réconcilier», selon le recteur

LE DROIT (Ontario) – Le débat autour de la suspension d’une professeure de l’Université d’Ottawa pour avoir utilisé le mot «n**ger» continue de faire rage.

Wednesday, October 21, 2020/Author: Daniel LeBlanc e)t Julien Paquette (Le Droit)/Number of views (201)/Comments (0)/
Course électorale au CSF: continuité ou changement ?

Course électorale au CSF: continuité ou changement ?

Les parents fransaskois de Regina et Saskatoon seront appelés aux urnes le 28 octobre pour choisir leur conseiller scolaire dans le cadre des élections générales du Conseil scolaire fransaskois.

Thursday, October 15, 2020/Author: Estelle Bonetto/Number of views (415)/Comments (0)/
Les écoles fransaskoises réussissent leur rentrée malgré la pandémie

Les écoles fransaskoises réussissent leur rentrée malgré la pandémie

Rentrée scolaire

La rentrée scolaire fransaskoise a eu lieu du 8 au 11 septembre partout dans la province. L’eau vive s’est entretenue avec quelques parents pour faire le bilan d’une semaine riche en émotions.

Thursday, September 17, 2020/Author: Estelle Bonetto/Number of views (1114)/Comments (0)/
Des pistes de réflexion pour financer l’éducation postsecondaire francophone

Des pistes de réflexion pour financer l’éducation postsecondaire francophone

La récente victoire du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSFCB) en Cour suprême laisse présager une possible expansion de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.

Friday, August 28, 2020/Author: Bruno Cournoyer Paquin (Francopresse)/Number of views (1481)/Comments (0)/
Quand on l’attaque, la francophonie contre-attaque

Quand on l’attaque, la francophonie contre-attaque

Le Franco (Alberta) – L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) promet une phase II de la campagne «Sauvons Saint-Jean» dès la rentrée. L’appel à des manifestations et une action en justice sont sur la table. 

Monday, August 24, 2020/Author: Geoffrey Gaye (Le Franco)/Number of views (2001)/Comments (0)/
Rentrée scolaire : des parents se confient

Rentrée scolaire : des parents se confient

Une rentrée sous le signe de la fébrilité et de la solidarité

À quelques semaines du jour J, beaucoup d’interrogations subsistent. Tantôt confiants, tantôt inquiets, plusieurs parents fransaskois se sont confiés à l’Eau vive.

Thursday, August 20, 2020/Author: Estelle Bonetto/Number of views (1625)/Comments (0)/
Dans ce temps-là !

Dans ce temps-là !

À l’époque où j’étais élève à la fin de l’élémentaire, quand arrivait le mois de juin, nous étions assez intenables dans les classes... La fête de la Saint-Jean-Baptiste marquait le début des vacances estivales. Les classes s’étaient terminées la veille et on avait vidé nos pupitres. Plus de devoirs. Plus de leçons. 

Thursday, July 16, 2020/Author: Michel Vézina/Number of views (3203)/Comments (0)/
Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Après plusieurs années d’attente et une entente de principe avec le gouvernement de la Saskatchewan qui tardait à se concrétiser, une nouvelle école primaire francophone verra finalement le jour dans la capitale provinciale.

Monday, July 13, 2020/Author: L'Eau vive/Number of views (4357)/Comments (0)/
Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Le tout premier programme d’immersion en Saskatchewan est apparu à Saskatoon en 1968. Cinquante ans plus tard, ils sont plus de 16 500 à travers la province à se retrouver sur les bancs du programme qui fait de plus en plus d’adeptes.

Wednesday, July 8, 2020/Author: Lucas Pilleri, avec les informations de Diane Lacasse/Number of views (4059)/Comments (0)/
Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

Wednesday, July 1, 2020/Author: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Number of views (4946)/Comments (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

Monday, June 29, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Number of views (4106)/Comments (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

Sunday, June 28, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Number of views (4252)/Comments (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

Sunday, June 14, 2020/Author: André Magny (Francopresse)/Number of views (4021)/Comments (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

Saturday, June 13, 2020/Author: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Number of views (4101)/Comments (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

Saturday, June 13, 2020/Author: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Number of views (4720)/Comments (0)/
RSS
1345678910Last

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Nouvelles procédures pour les élections générales du CSF

Regina, le 14 octobre 2020 – En cette période de pandémie, afin d’assurer que les électeurs du Conseil scolaire fransaskois puissent exercer leur droit de vote en toute sécurité, la direction de scrutin annonce un certain nombre de mesures pour...
Wednesday, October 14, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Journée mondiale des enseignants et enseignantes et mise à jour du Plan de reprise des activités

Le 5 octobre 2020 Chers membres du personnel, Je tiens à ce que vous sachiez toute l'appréciation que génère en moi le travail extraordinaire que vous effectuez au quotidien.  Vous qui êtes sur le terrain et devez porter le masque, en plus du...
Monday, October 5, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

ÉLECTIONS GÉNÉRALES DU CONSEIL SCOLAIRE FRANSASKOIS / ÉLECTIONS ANNUELLES DES CONSEILS D’ÉCOLE

Regina, le 24 septembre 2020 – La direction de scrutin souhaite faire part aux électeurs d’informations importantes en vue des prochaines élections. Le scrutin par anticipation (pour le Conseil scolaire fransaskois SEULEMENT) se déroulera le...
Friday, September 25, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Last

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top