Close

Les immigrants découvrent la recherche d’emploi ‘’à la canadienne’’

Atelier en recherche d'emploi pour les immigrants

Atelier en recherche d'emploi pour les immigrants

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan a offert l'atelier "Recherche d’emploi, du point de vue de l’employeur" animé par Jay Fuller.
Photo: Alexandra Drame (2015)
SASKATOON - Afin de guider les nouveaux arrivants dans les dédales du processus de recrutement canadien, le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) a organisé un atelier de préparation à la rédaction de CV et aux entretiens d’embauche le vendredi 20 novembre à Saskatoon.

 

Immigrer dans un pays où les us et coutumes ne sont pas les mêmes peut être déstabilisant. Mais quand, en plus, les pratiques de recrutement dans votre pays d’accueil diffèrent elles aussi, cela peut devenir handicapant pour trouver un emploi. D’où l’atelier de rédaction de CV et préparation aux entretiens organisé par le CECS. Le formateur du jour, Jay Fuller travaille dans les ressources humaines depuis près de 20 ans. Il a lui-même été de l’autre côté du miroir, en tant qu’immigrant, lorsqu’il est parti pendant 4 ans en Afrique centrale, au Gabon. Et c’est ce qui fait l’intérêt de son atelier : avec environ 200 recrutements par an, Jay Fuller peut donner le point de vue de l’employeur et expliquer comment rédiger un CV canadien qui atterrira en haut de la pile, plutôt que dans la corbeille à papiers.

 

Pour Félicité Nigobora, coordonnatrice pour l’intégration économique des immigrants francophones au CÉCS, « les nouveaux arrivants doivent prendre conscience des réalités du marché de l’emploi et comprendre le processus de sélection des CV, connaître les stratégies pour obtenir une entrevue. Nous leur expliquons aussi que la multiculturalité des candidats est un phénomène relativement nouveau pour les employeurs de la Saskatchewan ».

 

Pourquoi certains employeurs préfèrent contacter Matthew plutôt que Samir?  Ce titre est celui d’une étude réalisée à Montréal, Toronto et Vancouver par Philip Oreopoulos, chercheur à l’Université de Toronto. Il a ainsi envoyé 7000 CV avec les mêmes diplômes et expériences professionnelles, en changeant juste les noms des candidats. Ceux portant des noms à consonance étrangère étaient contactés entre 35 et 40% moins fréquemment que  les autres. Lors de son atelier, Jay Fuller a d’ailleurs recommandé aux candidats d’angliciser leur nom, en prenant l’exemple d’une personne s’étant renommée Grant Chang et qui obtenait de nombreuses entrevues, sans même parler anglais ! Une nécessité qui a parfois du mal à être comprise chez les participants. « Je suis au Canada depuis plus de 30 ans, explique l’un d’eux. Par contre il y a des différences quant au multiculturalisme ici par rapport à l’Est où j’habitais avant. En Saskatchewan, ils préfèrent vraiment engager des gens de la place. Ça va prendre du temps à changer cette habitude. L’atelier était intéressant mais décourageant aussi. Je trouve cela difficile d’angliciser nos noms. Les immigrants font des efforts, mais les responsables des ressources humaines devraient essayer de faciliter le processus aussi, que les efforts ne soient pas à sens unique. »

 

Pour Félicité Nigobora, les ateliers proposés par le CÉCS doivent aider les participants à mieux se vendre sur le marché de l’emploi. « Dans certains pays, le diplôme est la chose la plus importante, au détriment de la personnalité. Or au Canada, les qualités personnelles sont très importantes, presqu’autant que les études. Montrer aux gens ce que cherche l’employeur peut leur éviter beaucoup de frustrations. »

 

Previous Article Un marché virtuel pour les producteurs fransaskois ?
Next Article Brad Wall rabroue les maires de la Communauté métropolitaine de Montréal
Print
36178

Alexandra Drame (EV)Alexandra Drame (EV)

Other posts by Alexandra Drame (EV)
Contact author

Contact author

x
Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan

Le CCS sur Facebook

Nouvelles du CÉCS

2 postes à combler : Conseillers.ères en développement économique

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) est à la recherche de deux Conseillers/Conseillères en développement économique (CDÉ). Date de clôture : 17 décembre 2021 Plus de détails The post 2 postes à combler : Conseillers.ères en développement économique appeared first on CÉCS.
Monday, November 15, 2021/Author: Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan/

Poste à combler : Conseiller.ère en emploi

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) est à la recherche d’un conseiller(ère) en emploi).  DÉTAILS The post Poste à combler : Conseiller.ère en emploi appeared first on CÉCS.

Offre d’emploi : Coordonnateur.trice du programme Jeunesse Canada au Travail

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) est à la recherche d’un Coordonnateur/Coordonnatrice du programme Jeunesse Canada au Travail dans les deux langues officielles (JCTDLO). DÉTAILS The post Offre d’emploi : Coordonnateur.trice du programme Jeunesse Canada au Travail appeared first on CÉCS.
Thursday, September 30, 2021/Author: Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan/
RSS
1345678910Last

Actualité économique

Le FDÉFP, une bouffée d’air pour la fransaskoisie Le FDÉFP, une bouffée d’air pour la fransaskoisie

Le FDÉFP, une bouffée d’air pour la fransaskoisie

Grâce aux financements du Fonds de développement économique francophone des Prairies (FDÉFP), trois organismes fransaskois peuvent concrétiser...
2522
La Belgique tisse des liens avec la Saskatchewan La Belgique tisse des liens avec la Saskatchewan

La Belgique tisse des liens avec la Saskatchewan

L'ambassadeur de Belgique au Canada, Patrick Van Gheel, a effectué une visite officielle en Saskatchewan du 24 au 27 octobre afin de...
3591
Le CÉCS dresse le portrait des régions Le CÉCS dresse le portrait des régions

Le CÉCS dresse le portrait des régions

Disponibles sur le site du Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) depuis la mi-juin, six rapports statistiques offrent un...
3480
Gaspillage alimentaire : la Saskatchewan veut mieux faire Gaspillage alimentaire : la Saskatchewan veut mieux faire

Gaspillage alimentaire : la Saskatchewan veut mieux faire

Depuis le 3 août, une nouvelle application, Too good to go, permet aux habitants de Regina et de Saskatoon de réduire leur gaspillage alimentaire....
3662
Le CÉCS investit pour l’avenir Le CÉCS investit pour l’avenir

Le CÉCS investit pour l’avenir

En se dotant d’un fonds d’investissement depuis la première fois de son existence, le Conseil économique et coopératif de la...
4355
RSS
1345678910Last
Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top