Skip Navigation

Aventure et plein air

Qui verra le premier gopher ?

Qui verra le premier gopher ?
2678 of views

Il existe une rivalité entre mon père et moi. Chaque printemps, nous nous lançons dans un concours un peu spécial : être le premier à voir un gopher. Qui a gagné cette année ?

L’histoire commence il y a quelques semaines. Il fait beau soleil à Lethbridge et je marche près de l’université. Soudain, j’entends le sifflement d’un gopher et cela me fait chaud au cœur parce que la victoire sera à moi.

Je scrute l’herbe jaune et je vois un gopher près de son trou. J’envoie un texto à mon père disant que je viens de voir le premier gopher de l’année. Mon rival me répond que ce n’est pas juste parce qu’il vit plus au nord que moi. Je soupçonne qu’il a les larmes aux yeux.

Mon père ajoute qu’il doit voir une photo du gopher avant de me croire, et que la photo doit être prise cette année. Offusqué par son insinuation de fraude, je réponds : « Il n’y a que toi qui penserais envoyer une photo de 2010 ! »

Et la partie est lancée. Le victorieux sera le premier à envoyer une photo à l’autre.

Image
Voici la photo qui a fait de moi le champion de 2023. Photo : Dominique Liboiron

Je fais beaucoup de photographie à film dernièrement, alors je prends ma vieille caméra et je retourne là où j’étais. Sans doute, Mère Nature veut que je gagne la compétition car je vois un gopher aussitôt stationné.

En fait, je n’ai même pas besoin de sortir de mon camion. Je baisse tout simplement la vitre et je prends deux photos. Mais comment prouver qu’elles datent de cette année ? Je sors du camion afin d’inclure dans l’image un gopher et une partie de mon véhicule.

Après avoir développé le film, j’envoie par courriel une copie numérique de la photo à mon adversaire avec un message disant :

« Bonjour M. Liboiron,

Voici la preuve photographique dont je vous parlais. J’aimerais attirer votre attention sur le coin en bas à gauche. Vous y verrez, de manière évidente, le gopher que j’ai pris en photo. Surtout, je vous invite à remarquer le Ford Ranger en arrière-plan. Voyez-vous la boîte en bois et sa nouvelle peinture ? Il se peut que vous la reconnaissiez car vous m’avez aidé à la peindre à Noël. C’est la preuve que la photo date de cette année. »

Mon père me téléphone cinq minutes plus tard pour me dire que je n’ai aucune idée du nombre de fois qu’il a fait le tour des endroits à Saskatoon où il a l’habitude de voir des gophers, toujours sans résultat. Nous rions.

À la fin de notre conversation, mon père me jure qu’il gagnera l’année prochaine et que sa photo sera en couleur.

 

Comments are only visible to subscribers.