Close

Aventure et plein air

Dominique Liboiron

Le lac Chaplin, une destination unique pour observer les oiseaux

Les derniers soupirs de l’été approchent. Heureusement, la longue fin de semaine du mois de septembre nous permet de jouir une dernière fois du beau temps. Si vous recherchez une destination de fin d’été axée sur la nature, le lac Chaplin offre un environnement unique, important, mais peu connu.

Situé à mi-chemin entre Swift Current et Moose Jaw, le lac Chaplin est une étendue d’eau salée dont le rivage et les plaines de sel, blanches comme la neige, attirent des milliers d’oiseaux. Il s’agit d’un maillon vital pour les oiseaux qui migrent entre l’Arctique canadien et l’Amérique du Sud. En fait, peu d’endroits en Amérique du Nord dépassent le lac Chaplin en importance pour les oiseaux de rivage.

Si les oiseaux, les plaines salées et la photographie d’animaux vous intéressent, prévoyez un après-midi ou même une journée. Si le temps vous presse, arrêtez-vous une trentaine de minutes afin de voir les attraits naturels captivants du lac et de vous dégourdir les jambes avant de reprendre le chemin vers votre destination principale. Considérez une escale si vous conduisez en direction de Calgary ou des collines de Cyprès au cours de la longue fin de semaine, ou même à l’automne.

Plus de trente espèces d’oiseaux de rivage se rassemblent au lac Chaplin. Vous y trouverez sept espèces de pluvier, incluant le pluvier siffleur, une espèce en voie de disparition. La population compte également le bécasseau et le grand chevalier. Il est aussi possible d’observer des oiseaux chanteurs tels que le moqueur roux. Enfin, des oiseaux de proie, des canards et d’autres encore côtoient le lac et les alentours.

La migration des oiseaux de rivage a déjà commencé. De grandes vagues d’oiseaux s’arrêtent présentement au lac Chaplin pour se nourrir et regagner leur force avant de continuer leur migration ardue vers les États-Unis et les pays d’Amérique latine. Certains oiseaux voyagent 3 100 miles, ou 5 000 km, durant leur migration. Le plus grand rassemblement d’oiseaux a eu lieu en 1994 lorsque 55 767 bécasseaux sanderlings ont été aperçus. Ce chiffre représentait entre 25 et 50 % de la population de tout l’hémisphère.

Le lac Chaplin est le deuxième plus grand lac salé du Canada. Son eau contient sept fois plus de sel que l’océan. Il longe la Transcanadienne à une heure à l’est de Swift Current, ou à une heure à l’ouest de Moose Jaw. Le village de Chaplin, qui possède des services de base, se situe entre le lac et l’autoroute. À l’ouest de l’entrée du village, vous verrez le Chaplin Nature Centre. Pandémie oblige, ce musée reste fermé, mais il y a une tour d’observation d’où on peut voir le lac et ses oiseaux.

À partir de l’entrée du village, traversez la Transcanadienne et suivez l’autoroute 58 vers le sud afin de voir les plaines de sel, les oiseaux et des panoramas du lac. Ces trois derniers vous attendent durant la longue fin de semaine et au cours de l’automne.

Pour de plus amples détails, visitez chaplintourism.com.

Print
2212
Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top