Close
Art et culture

De multiples talents au Shack des femmes

L’organisme Entr’Elles, précédemment connu sous le nom de Fédération provinciale des Fransaskoises, a présenté lors du Festival fransaskois le Shack des femmes avec, au programme, des activités organisées par et pour les femmes, inspirées et inspirantes.

Lors d’un spectacle qui a rassemblé plusieurs Fransaskoises, dont les auteures-compositrices-interprètes Anique Granger et Sylvie Walker, Estelle Bonetto, artiste multidisciplinaire de Regina, a récité quelques poèmes de son recueil de poésie photographique À fleur d’âge, publié en 2018 aux Éditions de la nouvelle plume.

La poète a récemment remporté le troisième prix dans la catégorie Poésie du Concours de création littéraire du Nord et de l’Ouest canadiens 2022 organisé par l’Association des auteurs du Manitoba français.

C’est avec son poème Îlots humains, tiré du même recueil, que la Réginoise a séduit le jury. « Je m’inspire beaucoup de mes observations de l’être humain », a expliqué l’auteure. « Îlots humains fait référence à mes balades dans le parc Victoria et les gens des Premières Nations qui y errent. »

L’artiste, qui pratique le yoga depuis une vingtaine d’années et qui l’enseigne depuis trois ans dans la communauté fransaskoise, était au Festival fransaskois toute la fin de semaine pour offrir des ateliers intitulés Éveiller son feu féminin et L'amour de soi par le yoga.

Des perles rares

Le duo composé de Céline Magnon et Nadine Bouchardon, alias Miss Coquelicots, en étaient à leur première édition du Festival fransaskois en tant qu’artisanes. Les deux amies ont présenté une collection de boucles d’oreilles de perles multicolores.

C’est de manière autodidacte qu’elles ont appris cet art original issu des Premières Nations. « C’est vraiment en regardant des vidéos sur YouTube que nous avons appris, a expliqué Céline Magnon. Au départ, c’était juste pour nous, pour le plaisir, puis l’entourage a commencé à nous passer des commandes. »

C’est seulement cet hiver que les deux créatrices ont pris goût à leur nouvelle passion. Le nom Miss Coquelicots leur est venu spontanément lors de leur premier marché public à Regina Beach au début du mois de juillet.

« Nous allons être au marché de Regina Beach tous les dimanches de l’été et à d’autres événements à Regina », se réjouit Céline Magnon. Les boucles d’oreilles, qui se sont envolées comme des petits pains chauds lors du festival, étaient visibles sur les oreilles d’un grand nombre de festivalières au terme de la fin de semaine.

Et une belle courtepointe

Une courtepointe colorée a également été présentée au public. L’œuvre constituait l’aboutissement d’un projet mené en collaboration entre Entr’Elles, l’Association fransaskoise de Zénon Park (AFZP) et Vitalité 55+.

Ce projet d’art intergénérationnel, qui porte le nom d’À mon époque, consistait en un jumelage de femmes de différentes générations afin qu’elles puissent coopérer à la création d’une œuvre.

Selon Émilie Lebel, coordonnatrice de la programmation à Entr’Elles, le projet devrait dans la prochaine année être renouvelé dans davantage de communautés fransaskoises.

En outre, le Shack des femmes a offert une table de création pour Les Voisines, volume 2, un fanzine lancé au printemps 2021 qui constitue un cercle de tricot chapeauté par Shannon Lacroix. Margo LeBlanc, propriétaire de la compagnie Sunny Sky Apparel, et Andrea Tkachuk pour Glazed and Confused, étaient également sur place.

Print
329

Conseil culturel fransaskois

 


 

Le CCF sur Facebook




Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top