Close
L'Écho du bel âge

Colloque sur l’écriture à Regina

Une littérature fransaskoise en plein essor

Auteur: Pierre-Émile Claveau/6 mai 2017/Catégories: Arts et culture, Littérature, Cité universitaire francophone, 2017

Colloque littéraire à la Cité universitaire francophone

Colloque littéraire à la Cité universitaire francophone

Laurier Gareau et Martine Noël-Maw
Photo: Pierre-Émile Claveau (2017)
REGINA - Quatre auteurs fransaskois ont participé à une table ronde le 18 avril dernier dans l’agora de La Cité universitaire de l’Université de Regina. Les écrivains ont échangé sur leur processus d’écriture en plus de lire des extraits de leur œuvre.

Quatre auteurs francophones, soit Céline Findlay, Laurier Gareau, Cindy Legrand et Martine Noël-Maw, ont discuté de leur processus d’écriture avec les dizaines de personnes présentes. Et les histoires, anecdotes et conseils étaient nombreux pour séduire le public et l'inviter à se joindre à eux lors de prochaines rencontres du Cercle des écrivains..

Les quatre auteurs s’entendent pour dire que la réécriture est primordiale, et qu'il ne faut pas hésiter à réécrire une partie ou plusieurs. De plus, les artistes se doivent d’avoir une patience incroyable et de croire en eux.

La table ronde a été suivie de lectures d’extraits de textes, soit en cours de création ou déjà publiés, des quatre auteurs membres du Cercle des écrivains.

Mis sur pied par La Troupe du Jour en 2000, le Cercle des écrivains a un mandat bien spécial. Le regroupement artistique travaille à l’élaboration d’une dramaturgie fransaskoise. Ce travail permet l’épanouissement des auteurs et de briser le silence sur divers sujets. Le Cercle accompagne les auteurs dans leur processus de recherche, de découverte et d’écriture. Il offre également des outils lors de mises en lecture enrichissantes, pour finalement leur procurer le plaisir de voir leur œuvre produite sur scène ou publiée.

En ce qui concerne la relève fransaskoise, l’intérêt et la qualité sont présents. La littérature fransaskoise est de plus en plus enseignée dans les établissements scolaires de la province tels que les écoles secondaires, les collèges et les universités. Après avoir gagné le prix du livre français des Saskatchewan Book Awards il y a deux ans pour son ouvrage Green Mustang, Laurier s’était plaint que les écoles fransaskoises n’étaient même pas intéressées de le faire venir pour en parler dans les établissements d’enseignement.

Mais il y a une lueur d’espoir.

« Ça commence maintenant […] plusieurs étudiants ont fait des projets autour de textes fransaskois. Deux étudiants africains ont repris une de mes pièces, La trahison, et ils lui ont donné une tournure africaine parce que le sens de révolution contre une autorité est une réalité pour eux autres comme ça l’était pour les Métis il y a 150 ans. » mentionne Laurier Gareau.

« C’est lent à venir. Mais je pense que si nous, comme maison d’édition – Les Éditions de la nouvelle plume, nous commençons à travailler avec le Conseil des écoles fransaskoises, ça va peut-être générer davantage d’intérêt pour la littérature fransaskoise. » rajoute Laurier.

Le concours d’écriture Les Mots d’ados était l’une des pièces maîtresses de l’écriture jeunesse fransaskoise. Le financement du CÉF s’est arrêté et le concours n’existe plus.

« Avec le livre que je viens d’éditer, Le meilleur de Les Mots d’ados, j’ai été surprise de la créativité des jeunes Fransaskois » mentionne Martine Noël-Maw. Madame Noël-Maw a remporté le Prix du livre français au Saskatchewan Book Awards à deux reprises, pour Amélia et les papillons en 2006 et Dans le pli des collines, 2e édition en 2010.

Le Cercle des écrivains reprendra ses activités cet automne et est toujours à la recherche de nouveaux auteurs. .

Imprimer

Nombre de vues (4514)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top