Close

Tribune libre

NOTE: Les opinions exprimées sur cette pages sont celles de nos lecteurs et lectrices et ne reflètent pas nécessairement celles de l'Eau vive. Si vous désirez soumettre un texte veuillez le faire parvenir à redaction@leau-vive.ca.

Voter à l’ACF

Auteur: Patrice Ngouandi /22 juin 2017/Catégories: Courrier du lecteur

Je suis député communautaire pour le district de Saskatoon. Je suis avant tout surpris de constater qu'on demande aux francophones ou Fransaskois de s'inscrire pour pouvoir participer et voter lors de l'Assemblée générale du 24 juin.

Je suis surpris parce que je ne vois aucun fondement légal encore moins dans les statuts et règlements de l'ACF pour exiger l'inscription avant une assemblée générale. Nous avons tenu une assemblée générale en 2015 durant laquelle nous avons amendé les statuts de l'ACF. C'est au cours de cette assemblée que le mandat des députés est passé de 2 à 4 ans. Aucune inscription préalable n'a été exigée, on a même accepté le vote par courriel de certaines personnes. Chose choquante d'ailleurs.

Alors je me demande d'où vient cette soudaine idée de rendre un processus démocratique et communautaire aussi ardu pour certains. Qui a décidé cela? Ce ne sont certainement pas les députés communautaires, car j'en suis un, et jamais cette exigence de s'inscrire n'a été discutée. Le Code Morin dont nous nous inspirons tous suggère que le quorum d'une assemblée générale d'un organisme comme l'ACF est égal au nombre de personnes membres présentes au cours de l'assemblée générale. Il n'y a aucune exigence à s'inscrire et toute personne membre présente à l'assemblée générale devrait jouir de son droit de vote avec ou sans inscription.

L'ACF ne possède aucun outil ou mécanisme de vérification de la véracité des informations fournies par ceux qui s'inscrivent, alors exiger à tout prix une inscription, c'est de la poudre de perlimpinpin. Cela n'a aucune valeur légale selon les statuts actuels. Il faut enlever les barrières qui tendent à diminuer et diluer la participation d'une partie de la population francophone de la Saskatchewan. Inscrivez-vous si vous pouvez, mais si vous ne le faites pas, présentez vous quand même à un site près de chez-vous, faites entendre votre voix et faites valoir votre droit de vote. On n'exige même pas une inscription aux élections générales de l'ACF alors pourquoi l'exiger à l'Assemblée générale?

De façon pratique, comment allons nous identifier et prouver l'identité des personnes qui se sont inscrites? Allons nous les appeler une après l'autre et vérifier une pièce d'identité? Et cela inclut aussi ceux qu'on ne verra pas et qui seront derrière un téléphone pour au moins 2 heures. Tout ceci n'est pas pratique et transparent. Il faut encourager l'utilisation de la vidéoconférence à travers toutes les communautés qui en feront la demande. Le matériel existe pour la communauté au conseil scolaire, et nous pouvons l'utiliser.

J'encourage l'inscription pour ceux qui le peuvent, mais si vous ne vous inscrivez pas avant le 20 juin, n'ayez pas peur d’être présent le 24 juin, personne ne vous refusera la parole encore moins votre vote.

Patrice Ngouandi
Député communautaire de Saskatoon

Imprimer

Nombre de vues (128)/Commentaires ()

Back To Top