Close

Tribune libre

NOTE: Les opinions exprimées sur cette pages sont celles de nos lecteurs et lectrices et ne reflètent pas nécessairement celles de l'Eau vive. Si vous désirez soumettre un texte veuillez le faire parvenir à redaction@leau-vive.ca.

Promesses électorales: rétablir le financement du diffuseur public?

Ou comment contribuer à la réélection d’un gouvernement conservateur…

Auteur: Réjean Beaulieu (Courrier du lecteur)/30 avril 2015/Catégories: Courrier du lecteur, Opinion

Un prochain gouvernement conservateur au fédéral: j’en fais des cauchemars depuis longtemps. Au point d’avoir jadis établi, sans peur du ridicule, “Le Parti Canard/Duck Party” sur Facebook, un parti politique sans membre ni financement qui essaie de minimiser, via les médias sociaux, les effets de la division du vote anti Stephen Harper. La page compile depuis plusieurs années tous les efforts de coalition et votes stratégiques qui n’ont mené nulle part. Selon la tendance actuelle, ça ne s’améliore aucunement.

Je crois ardemment que l’humeur des Canadiens n’est pas du tout, avec l’élection qui vient, en faveur des promesses de rétablissement du financement de Radio-Canada/CBC. Alors quand je vois les chefs du NPD et du parti Libéral promettre de rétablir ce financement, je me demande s’ils sont si déconnectés pour ne pas comprendre l’humeur des Canadiens.

Oui, les Canadiens sont prêts à réélire un gouvernement Harper, comme moindre mal à celui de groupes d'intérêts de la gauche tout aussi déconnectés des Canadiens. Pas de problème si on préfère m’étiqueter "red tory" nostalgique.

Oui je demeure un fervent partisan du diffuseur public et crois que son financement doit être éventuellement rétabli, mais, jamais au grand jamais, je ne promettrais un tel retour en arrière avant de me débarrasser du PDG, de l’équipe de haute-direction et du Conseil d’administration qui ont tout fait pour miner à l’interne et susciter la grogne, même parmi les plus fervents défenseurs du diffuseur public.

Leur incompétence est telle qu'ils ne sauraient mener à bien la transformation de l’entreprise médiatique, tel que démontré ad nauseam. Leur accorder plus de financement présentement constituerait le pire gaspillage imaginable.

Alors chefs du NPD et du parti Libéral, avant de promettre le rétablissement du financement du diffuseur public, je vous implore de promettre le grand ménage organisationnel au sein du diffuseur public (et même de l’organisme de réglementation).

Réjean Beaulieu, Vancouver



Imprimer

Nombre de vues (455)/Commentaires ()

Back To Top