Close

Tribune libre

NOTE: Les opinions exprimées sur cette pages sont celles de nos lecteurs et lectrices et ne reflètent pas nécessairement celles de l'Eau vive. Si vous désirez soumettre un texte veuillez le faire parvenir à redaction@leau-vive.ca.

Pardon Monsieur Tassiako

Auteur: Annette Labelle/17 mars 2018/Catégories: Courrier du lecteur

Comme vous, j’ai été élue le 1er novembre 2017 comme députée de ma communauté. Comme vous, j’ai attendu longtemps pour mon assermentation. Les circonstances dans votre communauté ont été houleuses. La commission indépendante de l’Assemblée communautaire fransaskoise a revu les résultats des élections, ainsi que les bulletins de vote de votre communauté. Après plusieurs semaines, vous avez été déclaré un des élus de votre communauté.

Après ces évènements houleux, vous avez décidé d’aller chercher un avis juridique sur la situation. Je comprends pourquoi. Même si je suis élue, je me dois de savoir si je me sens confortable avant de continuer la route vers l’assermentation. Votre conseiller juridique ayant donné son opinion, vous l’avez rémunéré et avez choisi de vous présenter comme élu de votre communauté, le 2 février, à la cérémonie d’assermentation.

Le geste que je regrette n’est pas le vôtre, mais le mien. Je n’ai pas émis de commentaires positifs sur les actions mentionnées ci-haut lors des délibérations de l’Assemblée du 3 février. Je le regrette sincèrement. Loin de vouloir m’excuser pour le geste que je n’ai pas posé je m'excuse surtout pour le geste posé, lors de la rencontre : mon silence sur les détails mentionnés ci-haut. Je regrette votre démission. Je me sens responsable dans mon geste de non confiance à votre égard. Votre expertise me manquera et j’espère un jour avoir le bonheur de travailler avec vous sur d’autres dossiers. Que le Bon Dieu vous bénisse et me pardonne pour mon manque de charité envers vous !

Fransaskoisement vôtre,

Annette Labelle, Ponteix

Imprimer

Nombre de vues (230)/Commentaires ()

Back To Top