Close

Tribune libre

NOTE: Les opinions exprimées sur cette pages sont celles de nos lecteurs et lectrices et ne reflètent pas nécessairement celles de l'Eau vive. Si vous désirez soumettre un texte veuillez le faire parvenir à redaction@leau-vive.ca.

Message de Denis Simard

Auteur: Denis Simard/6 janvier 2018/Catégories: Courrier du lecteur

Cher membre de la communauté fransaskoise,

Depuis maintenant deux jours plusieurs d’entre vous m’ont contacté pour me partager vos déceptions et émotions face aux annonces des derniers jours. Sachez à quel point je regrette énormément que le résultat soit ce qu’il soit, mais j’accepte la volonté du peuple. Si des éventuels retournements ont lieu dans les prochaines semaines ou mois, je demeure prêt à assumer le rôle de président si les actions assumées me donnaient cet honneur. Je vous écris aujourd’hui pour remercier tous ceux qui m’ont appuyé et je veux souhaiter le meilleur pour l’entière communauté fransaskoise. Cette élection a dévoilé des grandes failles non seulement dans notre règlement électoral, mais aussi dans le tissu de notre communauté. J’avais espéré de contribuer à aider notre communauté à avancer et je demeure disponible pour faire des actions dans ce sens.

Par contre, ce matin à mon domicile j’ai reçu des menaces contre la sécurité de ma famille et je n’accepte pas que ma participation citoyenne mette en danger les gens que j’aime. Ce message sera le dernier que je vais émettre sur la question de cette campagne. Ma page de candidature sur Facebook est maintenant fermée. Si durant le recomptage je suis victorieux j’ai l’intention d’assumer le rôle que la communauté m’aura élu pour faire, car j’aurai la protection de notre institution contre ceux qui chercherons à me menacer. Je n’ai par contre pas l’intention de laisser place aux gens qui voient en moi un monstre haineux qui mérite d’être tué. Ceci est maintenant la deuxième fois dans ma vie communautaire que des menaces planent sur moi et c’est fini.

Vos intimidations sont une réflexion de votre mépris que vous avez pour vous-même et je refuse de vous donner accès à ma personne pour votre plaisir.

Ma chère communauté fransaskoise, vous savez à quel point j’ai toujours voulu le mieux pour vous. Je vous aime et j’espère que demain ensemble nous arriverons à bâtir la communauté que nous méritons.

Respectueusement,

Denis Simard
Fier Fransaskois

Imprimer

Nombre de vues (176)/Commentaires ()

Back To Top