Close

Tribune libre

NOTE: Les opinions exprimées sur cette pages sont celles de nos lecteurs et lectrices et ne reflètent pas nécessairement celles de l'Eau vive. Si vous désirez soumettre un texte veuillez le faire parvenir à redaction@leau-vive.ca.

Comment est-ce possible en 2019?!?

Auteur: Max Alexis Fortin-Landry/13 septembre 2019/Catégories: Courrier du lecteur

C’est possible.

Il serait mal avisé de prendre pour acquis les progrès en matière d’égalité, ou de s’imaginer que tous nos voisins de palier sont sur la même longueur d’onde. L’âge des ténèbres et l’obscurantisme féodal en Europe ont succédé aux démocraties primitives des civilisations grecque et romaine et à leurs philosophes. Ils ne les ont pas précédés. Il y a 1000 ans, Bagdad était la capitale mondiale du savoir, du progrès et de l’ouverture à la différence. Aujourd’hui certains de ses habitants s’entre-tuent selon la variante religieuse pratiquée. La Chine a 6000 ans d’histoire continue et pourtant, aujourd’hui, la nation est sous l’emprise d’un régime totalitaire qui fait de son mieux pour abolir les concepts d’individualisme, de liberté d’expression et de dignité inconditionnelle. Nous sommes témoins en temps réel du déclin de l’unicité américaine, pays où la division politique est devenue plus marquée encore que durant la Guerre civile.

Rien n’est acquis et la noblesse de notre propre civilisation n’est encore que chimère (sinon dans les intentions, du moins dans les faits) et sa continuité est tributaire d’un système économique fragile et d’un climat à l’équilibre capricieux et malmené. Sans compter la montée en puissance des extrémismes religieux, la popularité grandissante des doctrines totalitaires à travers le monde et la diffamation du décorum institutionnel en occident.

Les campagnes hashtag, les gadgets modernes et l’année 2019 ne changent pas le fait que nous ne soyons encore qu’une espèce de primates semi-civilisée qui doit composer avec 250,000 ans d’évolution favorisant l’instinct xénophobe, la peur de la différence. Ce fut jadis une question de survie. Ça ne l’est plus, mais les progrès en matière d’égalité ne pourront être pris pour acquis que le jour où les seules références possibles quant à la discrimination des minorités et à la violence physique, verbale, législative et culturelle envers celles-ci, partout dans le monde, ne pourront se trouver que dans les livres d’histoire et être lues avec une sincère incrédulité.

Je ne suis pas très optimiste, mais j’ai choisi mon camp. J’y suis, j’y reste et je préfère être seul que mal accompagné. Le progrès se fait un pas à la fois, se gagne une bataille à la fois. Nous sommes voués à en perdre quelques unes. La guerre sera longue...

Quant à ce que je fais personnellement et concrètement pour contribuer à la cause? Franchement, étant mâle, caucasien, privilégié, paresseux, allergique aux projecteurs et n’ayant aucun intérêt égoïste à faire quelque chose, je ne fais rien du tout. À part être empathique et faire de mon mieux pour ne pas me comporter en trou-du-cul.  C’est un début... (dit-il dubitatif...)

Max Alexis  Fortin-Landry

Imprimer

Nombre de vues (97)/Commentaires ()

Theme picker

Back To Top