Close
Société
Tricoter une communauté, une maille à la fois

Tricoter une communauté, une maille à la fois

Afin de faciliter l’inclusion des nouveaux arrivants et de réchauffer les cœurs, le Service d’accueil et d’inclusion francophone de la Saskatchewan (SAIF-SK) propose tout au long de l’hiver le projet Tricotage +. Une façon de souhaiter la bienvenue et de renforcer les liens au sein de la fransaskoisie.

Le principe est simple : le SAIF fait parvenir de la laine à des participants bénévoles qui confectionnent alors des vêtements qui seront offerts à des familles de nouveaux arrivants.

« Le but est de donner un peu de chaleur à la communauté des nouveaux arrivants », résume Till Kohlen, agent d’accueil au parcours francophone pour le SAIF.

Image
Till Kohlen, agent au SAIF-SK, porte une écharpe et une tuque confectionnées dans le cadre du projet Tricotage+. Crédit : Courtoisie du SAIF-SK

Les températures saskatchewanaises sont souvent un défi de taille pour les immigrants, surtout pour ceux en provenance de pays chauds. « Il peut faire très froid en hiver en Saskatchewan et les nouveaux arrivants ne sont pas toujours équipés pour vivre cet hiver », note l’agent.

Tisser des liens

Ainsi le SAIF compte sur la généreuse contribution de tricoteurs et tricoteuses : « Nous sommes convaincus que c’est un beau projet pour accueillir les nouveaux arrivants dans la province. Une façon de montrer qu’il y a une communauté sur laquelle on peut toujours compter, forte et chaleureuse », exprime Till Kohlen.

Image
Les tuques et écharpes tricotées par les bénévoles seront ensuite données à des familles de nouveaux arrivants francophones. Crédits : Courtoisie du SAIF-SK

Frédérique Baudemont fait partie de ces âmes charitables capables de manier l’aiguille. « J’ai vu un appel du SAIF-SK pour participer à ce projet et j’ai trouvé que c’était une bien belle idée. J’aime tricoter et j’ai tout de suite proposé de contribuer », témoigne cette dernière.

C’est à l’adolescence que la Fransaskoise a appris à tricoter aux côtés de sa mère et de ses sœurs, une expertise familiale qu’elle met désormais à contribution : « Je me suis mise à tricoter pendant les congés des Fêtes. Pour le moment, j’ai fait deux écharpes et je termine un bonnet. J’espère faire encore deux ou trois écharpes et tuques. »

Un cadeau de bienvenue

Au total, huit personnes ont répondu à l’appel du SAIF, majoritairement des femmes. Certaines n’ont pas attendu de recevoir la laine de la part de l’organisme et puisent dans leurs propres réserves : « Je trouve ça très généreux, se réjouit Till Kohlen. Il y a même une personne qui a dit dans le formulaire d’inscription qu’elle envisageait de faire beaucoup de produits ! »

Image
Les tuques et écharpes tricotées par les bénévoles seront ensuite données à des familles de nouveaux arrivants francophones. Crédits : Courtoisie du SAIF-SK

L’agent, responsable du sud de la province pour le SAIF, se félicite de cette démonstration de solidarité. « C’est vraiment un mélange entre donner aux gens un peu de chaleur au sens propre et aussi de la chaleur communautaire au sens figuré », explique-t-il.

Les premiers produits tricotés devraient être distribués par le SAIF à ses bénéficiaires au courant du mois de janvier. Les personnes intéressées à participer peuvent remplir un formulaire d’inscription accessible en ligne.

Imprimer
198
Back To Top