Close
Société
L’Ordre de Gabriel Dumont, de père en fille
Marie-Lou Bernatchez

L’Ordre de Gabriel Dumont, de père en fille

Le 25 mars dernier, Doris McDougall, originaire de Saint-Louis en Saskatchewan, a reçu la prestigieuse médaille d’or de l’Ordre de Gabriel Dumont. Un honneur que la Métisse francophile a reçu de l’Institut Gabriel Dumont, lui rappelant le souvenir de son père lui-même décoré par ce prix il y a une trentaine d’années.

« Je crois que mon père serait très heureux », lance la dame de 86 ans. Depuis les années 1980, l'Ordre de Gabriel Dumont souligne la contribution exceptionnelle d’individus à la Nation métisse. La médaille d’or en est la plus haute distinction.

Image
Doris McDougall, récipiendaire de la médaille d’or de l’Ordre de Gabriel Dumont en 2022 Crédit: Juli Labrecque

Bien que très heureuse de cette récompense, Doris McDougall reste humble : « Je connais tellement de personnes autour de moi qui ont accompli beaucoup pour les communautés métisses et qui mériteraient cet honneur », songe-t-elle.

Doris McDougall a grandi dans la région de Lépine Flats, à quelques kilomètres du village de Saint-Louis, où tous les résidents étaient d’origine métisse et vivaient selon le mode de vie traditionnel.

« J’ai parlé le michif avec ma famille jusqu’à ce que l’on déménage à Saint-Louis pour les études secondaires, confie la récipiendaire. À ce moment-là, ma sœur et moi nous sommes mêlées à la vie des francophones et des anglophones. Je me souviens que les gens trouvaient le langage michif étrange. »

Éducatrice pendant plus de 30 ans auprès des communautés métisses du nord de la province, Doris McDougall a toujours mis de l’avant la culture et les traditions de son peuple.

Au fil des ans, elle s’est dévouée de façon bénévole dans sa petite communauté métisse de Saint-Louis. « Je m’occupe du cimetière avec ma sœur, j’organise des bingos, je fais beaucoup de levées de fonds », illustre-t-elle.

Vers un renouveau

Il y a de l’intérêt pour la langue michif, comme si on voulait la faire renaître 

Les différentes médailles de l’Ordre de Gabriel Dumont 2022 ont été remises lors d’un gala tenu à TCU Place à Saskatoon. « C’était une très belle soirée, très bien organisée. Ma grande sœur et ma petite sœur y ont assisté », se réjouit la lauréate.

En outre, cette dernière est heureuse de constater un intérêt grandissant pour les Métis depuis quelques années. « Il y a toutes sortes de choses maintenant pour les communautés métisses, on en parle plus, il y a même de l’intérêt pour la langue michif, comme si on voulait la faire renaître », observe-t-elle, enthousiaste.

Et ce travail est notamment porté par l’Institut Gabriel Dumont qui « fait un travail extraordinaire pour influencer positivement les communautés métisses du Nord, mais aussi de toute la province », note la femme de conviction.

Image
L’Ordre de Gabriel Dumont est remis depuis les années 1980. Crédit: Juli Labrecque

D’une génération à l’autre

Il faut dire que la gagnante de la médaille d’or descend d’une lignée vouée corps et âme à la cause métisse.

Médéric Zéphirin McDougall, son père, était un employé de la municipalité de Saint-Louis et a œuvré toute sa vie pour l’avancement de son peuple. Membre fondateur et délégué de l’Association des Métis et président de la section locale de l’Association culturelle franco-canadienne, il s’est également mobilisé pour la langue française.

Image
Médéric Zéphirin McDougall (1903-1989) était le père de Doris McDougall. Crédit : Archives de l’Institut Gabriel Dumont

Ce dernier a reçu l’Ordre de Gabriel Dumont dans les années 1980 ainsi que l’Ordre du Canada en 1986. « Je me rappelle très bien lorsqu’il a gagné », explique sa fille.

Grand soutien de l’Institut Gabriel Dumont, Médéric Zéphirin McDougall en a été membre du conseil d’administration avant de recevoir le prix. « Il a toujours été défenseur de la cause métisse, il était déjà extrêmement dévoué lorsque j’étais enfant », souligne son héritière.

Né en 1903 à Saint-Louis, Médéric Zéphirin McDougall était le petit-fils d’Alexandre McDougall et de Maxime Lépine, deux membres actifs de la Résistance du Nord-Ouest des Métis en 1885 à Batoche.

Image
Maxime Lépine (1837-1897) était un entrepreneur et politicien métis lié d’amitié avec Louis Riel. Crédit: Archives du Manitoba

 

Ami intime et plus tard beau-frère par alliance de Louis Riel, Maxime Lépine a fait partie du gouvernement provisoire de la colonie de la rivière Rouge au Manitoba mis sur pied en 1869, principalement dans le but de garantir les droits des Métis face à l’annexionnisme canadien.

En recevant la médaille d’or de l’Ordre de Gabriel Dumont, Doris McDougall perpétue ainsi la tradition et assure sa part dans la transmission du flambeau familial.

 

 

À propos de l’Institut Gabriel Dumont
L'Ordre de Gabriel Dumont est décerné par l'Institut Gabriel Dumont à un petit nombre de personnes chaque année qui se sont illustrées auprès des Métis du Canada. Toutefois, le prix est décerné à des personnes sans distinction d'appartenance ethnique.Depuis leur première remise dans les années 1980, les médailles de l'Ordre de Gabriel Dumont ont été décernées à 86 personnes. Il s’agit de l'une des plus hautes distinctions civiles de la Nation métisse au Canada.
Image
Gabriel Dumont (1837-1906) était un commandant militaire des Métis lors de la Rébellion du Nord-Ouest en 1885. Crédit: Domaine public
L'Institut Gabriel Dumont, présent à Saskatoon, Regina et Prince Albert, a pour mission de favoriser le renouveau et le développement de la culture métisse. Pour ce faire, l’institution s’investit dans la recherche, le développement, la collecte et la distribution de matériaux, et la conception, l'élaboration et la prestation de programmes et de services éducatifs aux Métis.Gabriel Dumont est l’une des figures majeures du peuple métis. Ce dernier a joué un rôle capital pour la vitalité économique et l’autonomie politique des Métis au Canada. Chef de chasse et guerrier reconnu, il a fait partie des commandants militaires et alliés de Louis Riel durant la Rébellion du Nord-Ouest en 1885. Né à Winnipeg, il est décédé en 1906 à Saint-Isidore de Bellevue, en Saskatchewan. 
Imprimer
443
Back To Top