Close
Société

La diversité et l’égalité célébrées à Regina

La joie de vivre était palpable dans le centre-ville de Regina à l’occasion du Défilé de la fierté organisé le 11 juin. Plusieurs milliers de participants pour le moins éclectiques ont déambulé de la 15e avenue jusqu’au palais législatif, et les francophones étaient de la partie.

Au total, 85 groupes s’étaient inscrits au défilé, dont l’Association communautaire fransaskoise (ACF).

« Il était important de participer au Défilé de la fierté pour assurer une présence francophone dans cet événement et démontrer notre appui à la communauté 2ELGBTQIA+ fransaskoise », explique Denis Rouleau, coordonnateur en concertation et renforcement communautaire à l’ACF et responsable du projet En toute fierté.  

Les employés de l’ACF n’étaient pas les seuls francophones à se joindre à la rencontre.  Des employés de Financement agricole Canada (FAC) arboraient des pancartes bilingues sur lesquelles on pouvait lire Diversité Égalité pour tous.

« Nous sommes tous bilingues à FAC, alors c’était important pour nous d’afficher dans les deux langues », affirme Léa, une employée de l’agence. L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) était elle aussi présente avec des drapeaux bilingues.

Un drapeau rassembleur ?

L’ACF a opté cette année pour le drapeau arc-en-ciel progressif. « Il s’agit du drapeau arc-en-ciel comme on le connaît, mais auquel ont été ajoutées les couleurs du drapeau trans et des minorités visibles », explique Denis Rouleau. Ce drapeau qui se veut progressiste et rassembleur a été conçu par l’artiste américain Daniel Quasar en 2018.

Nibbler, l’un des participants à la marche, croit pour sa part qu’il y a trop de drapeaux et que la population finit par s’y perdre.

Image
Nibbler, l’un des participants au Défilé de la fierté de Regina. Crédit: Marie-Lou Bernatchez

« Quand j’ai fait mon coming out il y a plusieurs années, il n’y avait qu’un seul drapeau et c’était celui arc-en-ciel. À force d’avoir trop de drapeaux pour chaque catégorie des membres 2ELGBTQIA+, cela à l’effet de diviser au lieu de rassembler », estime ce dernier.

Denis Rouleau, lui, est d’un autre avis : « Je ne vois pas de problème avec ça, je pense que le monde se rallie tout de même avec le drapeau arc-en-ciel », dit-il.

En toute fierté !

Le nouveau projet intitulé En toute fierté ! de l’ACF vise à offrir des activités telles que des formations et ateliers éducatifs, notamment dans le cadre du Mois de la fierté.

Aussi, le 10 juin, à la Cité francophone de Regina, une soirée de réseautage a rassemblé une dizaine de participants. Et un événement semblable a eu lieu le 5 juin à Saskatoon en présence de l’artiste Sylvie Walker.

« C’était un événement très convivial avec un volet culturel, explique Denis Rouleau. Il n’y avait à ce jour aucune soirée réseautage pour les membres de la communauté LGBTQ+ et leurs alliés, alors c’était l’occasion d’échanger et de sonder les besoins. »

Pour l’occasion, l’auteur-compositeur-interprète fransaskois Thomas Chevalier avait été invité par l’ACF afin de donner une prestation. « Pour moi, c’est important de soutenir la cause LGBTQ+, car je connais trop de personnes qui, malheureusement, ont été vraiment blessées, insultées ou qui se sont même suicidées car elles ne pouvaient pas vivre leur liberté », a-t-il souligné.

Image
Une soirée de réseautage a eu lieu à Regina dans le cadre du projet En toute fierté de l’ACF avec la participation de Thomas Chevalier. Crédit: ACF

Tout au long du mois de juin, l’ACF offre ainsi des activités avec pour objectif d’informer et de sensibiliser les Fransaskois à cette réalité.

 

Imprimer
156
Back To Top