Close
Société
L'Eau vive
/ Catégories: Société, Nécrologie

Eveline Hamon, l'auteure de La Fransasque, est décédée

La Fransaskoise Eveline Hamon est décédée le 5 décembre 2022 à Regina à l’âge de 64 ans. Résidente de Gravelbourg, elle est notamment l’auteure du poème La Fransasque, un texte publié en 1981 qui a contribué à affirmer l'identité fransaskoise haut et fort.

Née le 29 avril 1958 à Gravelbourg, SK de ses parents Émile Hamon et Thérèse Brière. Eveline a chéri sa communauté fransaskoise avec tout son coeur. Elle a travaillé pour la GRC pendant de nombreuses années. Elle laisse dans le deuil son conjoint de toujours Bernard Chénier, ainsi qu'une grande famille élargie, et de nombreux/nombreuses ami(e)s et collègues. Au lieu de fleurs, selon les souhaits de la famille, des dons peuvent être faits à la Fondation fransaskoise. Ses funérailles auront lieu à une date à déterminer. Vous êtes invité à laisser un message personnel de condoléances à la nécrologie en ligne de la famille à: www.MyAlternatives.ca 

La Fransasque

Dans la foulée qui allait suivre le dévoilement du drapeau fransaskois en 1979, le Super Fransaskois Show, On s’garoche à Batoche et tant d’autres initiatives culturelles de l’Association jeunesse fransaskoise, la Fransaskoise Eveline Hamon, de Gravelbourg, publiait ce poème en 1981 dans la revue littéraire de l’Université de la Saskatchewan, Les Moissons sous la direction de Nancy Senior.

En 1982, le poème incite Michel Quirion à proposer que le nom La Fransasque soit donné au bulletin mensuel de l’Association jeunesse fransaskoise. Le poème d’Eveline Hamon a été reproduit dans le Volume 1, no 2 du magazine en juin 1982.

En 1989, l'Assemblée communautaire fransaskoise s’en inspire à son tour pour créer les prix de la Fransasque qui souilignent la contribution de personnes à la communauté franseaksoise. Eveline Hamon sera elle-même récipiendaire de cet honneur en 2016.

Je déclare ce pays
La Fransasque.
Je ne peux plus vivre dans celui
qui m’a promis tellement
mais enfin m’a donné si peu,
celui qui porte son masque d’espérance
me laissant captive de ses maintes déclarations.
Je ne peux plus vivre l’étrangère
bornée par ses faux idéals.

Je déclare ce pays
La Fransasque.
Je la déclare pour
toi qui la connais et
toi qui veux la connaître.
Je la déclare pour
toi qui prendras le temps de la découvrir
et toi qui es prêt, avec courage et patience
de m’aider à la bâtir.

Je déclare ce pays
La Fransasque.
Je vous la donne avec
ses maintes petites communautés fransasquoises
avec la sérénité de ses aubes,
la fraîcheur de ses nuits,
la diversité de ses saisons, et
la solitude de son ciel éternel…
Je vous la donne avec
ses vastes étendues de fôrets et de prairie,
ses lacs et ses grandes routes.

Je déclare ce pays
La Fransasque,
avec son drapeau, sa chanson,
sa langue et sa culture,
dans toute sa nouveauté et son mystère.
Je vous la donne avec son peuple :
hommes, femmes, enfants ;
anciens, nouveaux ;
inconnus et irrésolus,
son peuple: les Fransasquois.

Je déclare ce pays
La Fransasque!
Sans hésitation, sans crainte, sans regret,
je le dis,
Je sais que je ne suis plus seule.
Je la déclare
d’ici à l’éternité,
à chaque instant de ma vie,
avec l’espoir qu’un jour
Je vivrai
unie avec toi.
Oui, je déclare ce pays
La Fransasque.

Eveline Hamon

Imprimer
537
Back To Top