Close
Société

Vers une politique provinciale pour les aînés

La Saskatchewan bonne dernière au pays

Aînés jouant aux échecs
Photo par Val Vesa sur Unsplash
SASKATOON - Lors de son rassemblement annuel, tenu les 31 mai et 1er juin 2018 à Saskatoon, les membres de la Fédération des aînés (FAF) se sont penchés sur le développement d’une politique provinciale sur le vieillissement. La Saskatchewan accuse en effet un retard important dans ce domaine.

Monsieur André Nogue, membre du conseil d’administration du Saskatchewan Seniors Mechanism (SSM) résume bien la situation en affirmant que « d’un bout à l’autre du pays, la majorité des provinces ont un ministère ou une division ou un département au sein d’un ministère, ou encore, un secrétariat consacré aux aînés. D’autres provinces n’ont pas de structures, mais se sont dotées d’un plan d’action. En Saskatchewan, nous n’avons ni la structure ni le plan d’action. »

Le SSM, un organisme provincial qui regroupe 18 associations de retraités et d’aînés, dont la FAF, a amorcé une consultation provinciale qui vise à produire, au printemps 2019, un document qui pourra servir de base à l’élaboration d’une politique provinciale pour les aînés de la province. Dans la cadre de cette consultation, financée par le programme fédéral Nouveaux horizons, Monsieur Nogue a profité de la rencontre de la FAF pour animer un atelier visant à sonder les besoins des ainés francophones.

Pour la directrice de la FAF, Agathe Gaulin, l’absence d’une telle politique ralentit grandement la progression des dossiers. « Puisque la Saskatchewan n’a pas de politique sur le vieillissement, elle n’a pas de ministre responsable ou de haut fonctionnaire responsable des ainés. Alors, on prend du recul et du retard dans plein de dossiers, car il n’y a personne au niveau du gouvernement qui parle au nom de la population vieillissante. »

Les aînés, c’est plus que la santé !

En ce moment, la liaison entre les aînés Saskatchewanais et l’appareil gouvernemental repose sur une seule personne qui travaille au sein du ministère de la Santé. Ce faible lien restreint la portée des actions destinées à desservir cette population. Selon monsieur Nogue, le dossier des aînés dépasse largement les enjeux de santé. « C’est sûr que plus tu vieillis, plus tu as des problèmes de santé, mais il y a aussi les problèmes de logement, de transport, de finances. Tu as aussi toute la question de l’isolement social. »

Annette Labelle élue au conseil d’administration du SSM

Depuis cinq ans, André Nogue représente les intérêts de la communauté fransaskoise sur le conseil d’administration du SSM. À compter de cette année, il aura du renfort avec l’élection de l’ancienne présidente de la FAF, Annette Labelle, sur le conseil d’administration de l’organisme.

Les aînés fransaskois seront donc bien représentés au SSM pendant cette période cruciale où seront jetées les bases d’une politique pour les aînés. « Le besoin de services en français est un des éléments qui est ressorti lors de la consultation auprès des membres de la FAF. Ça va sûrement faire son chemin dans la réflexion finale », de conclure monsieur Nogue.

Imprimer
199

x

Agenda

Back To Top