Close

Bonjour Saskatchewan

Politique

L’immigration francophone, un scandale

« On voudrait tuer la francophonie à petit feu qu’on ne s’y prendrait pas autrement. » Marie-France Kenny

Auteur: Marie-France Kenny/16 avril 2015/Catégories: Courrier du lecteur, Opinion, Politique

(Extrait de la présentation de la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, Marie-France Kenny, devant le Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes, le 26 mars 2015.)

(…)

Pendant qu’on fait étude après étude sur les défis de l’immigration francophone, année après année, on fait entrer au Canada, à l’extérieur du Québec, plus de 98 % d’immigrants anglophones comparativement à moins de 2 % d’immigrants francophones. C’est, à tout le moins, ce que disent les chiffres de Citoyenneté et Immigration Canada. Malgré les cibles, malgré les engagements, malgré les multiples recommandations des comités parlementaires, c’est une constante depuis 20 ans. Quatre-vingt-dix-huit pour cent d’immigrants de langue anglaise, et 2 % de langue française. C’est un scandale.

La population francophone a beau augmenter en nombres absolus, notre poids relatif ne cesse de diminuer. À plusieurs endroits, ce n’est qu’une question de temps avant que nos communautés tombent en-dessous du seuil minimum requis pour recevoir des services et des communications en français des bureaux fédéraux. Et quand notre poids relatif sera tombé encore plus bas, que remettra-t-on en question à ce moment? Nos écoles de langue française?

Plus de 98 % contre moins de 2 %, de façon constante, depuis des années. On voudrait tuer la francophonie à petit feu, éliminer nos communautés par attrition, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

(…)

Il faut que le gouvernement se dote d’un plan cohérent de recrutement d’immigrants francophones à l’extérieur du Québec. Il faut que ce plan prévoie des mesures musclées, avec des échéanciers spécifiques, pour atteindre nos cibles conjointes en matière d’immigration francophone.

Et il faut que ce plan voie le jour maintenant, pas dans dix ans. En matière d’immigration francophone, il était déjà minuit moins une l’automne dernier lorsqu’on a éliminé l’Avantage significatif francophone. Il est maintenant minuit et une et rien n’a changé.

 (…)

Imprimer

Nombre de vues (3579)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Assemblée communautaire fransaskoise

Nouvelles de l'ACF

Une situation difficile pour les programmes d'immersion et les écoles de langue française

Le Commissaire aux langues officielles a publié un rapport, mercredi passé, sur l’état du recrutement d’enseignants pour le français langue seconde.
15 février 2019/Auteur: Assemblée communautaire fransaskoise/

L'ACF offre des services pré-départ pour les nouvelles et nouveaux arrivant.e.s en Saskatchewan

Sanjana Amaroo, responsable des ressources humaines, devient facilitatrice des services pré-départ de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). Ces services sont adressés aux nouvelles et nouveaux arrivant.e.s de la Saskatchewan. Sanjana Amaroo contin
30 janvier 2019/Auteur: Assemblée communautaire fransaskoise/

Deux nouvelles employées à l'ACF

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) est heureuse d’annoncer la venue de deux nouvelles employées.
18 janvier 2019/Auteur: Assemblée communautaire fransaskoise/
RSS
12345678910Dernière

L'ACF sur Twitter


Back To Top