- samedi 22 septembre 2018

fr-CAen-US
Close

Rassemblement annuel des aînés fransaskois

Les 31 mai et 1er juin 2018, une trentaine de francophones de la Saskatchewan se sont réunis au Queen’s House à Saskatoon pour le Rassemblement annuel de la FAF dont le thème était ''Bien vieillir: informé, actif et proactif''. Fidèle au thème, la programmation a offert de beaux moments d'information avec des présentations et tables rondes, des animations actives et des groupes de discussion sur des thèmes chers aux aînés.

Jeudi 31 au soir, après un cocktail de retrouvailles et un bon souper, Christine Gagné, instructrice de yoga, a animé un atelier méditation et yoga pour les aînés et Michel Vézina, fervent danseur, a réchauffé la salle avec des danses traditionnelles qui ont apporté joie et bonne humeur aux participants.

Le vendredi matin, une série de tables rondes était proposée sur des sujets pouvant intéresser un large public. Juliette et François Denis, ainsi qu'Evelyn Cousin-Gaudet, ont ouvert la danse avec une présentation sur les ''réalités et défis de passer l'hiver dans le sud'', où ils ont raconté leurs expériences de migration vers le sud qu'ils pratiquent depuis déjà plusieurs années: à Palm Springs, en Californie, pour Evelyn Cousin-Gaudet et Mesa, en Arizona, pour le couple Denis. Les assurances, la santé, la location ou l'achat d'un bien, le budget, le taux de change et les règles au sujet du temps de séjour à l'étranger lorsque l'on est résident canadien figuraient parmi les nombreuses questions abordées. Ils sont tous trois disponibles pour renseigner les membres de la FAF qui aimeraient obtenir plus d'information sur le sujet.

La 2ème présentation ''Prendre le bon bâteau...partir en croisière bien informés'' était assurée par Louis-Arthur LeBlanc, qui a derrière lui plus de 40 croisières et a fait le tour des océans dans toutes les catégories de bâteaux et de services. Il nous a partagé son amour de la mer, des croisières, et ses ''règles'' pour choisir ce qui nous convient réellement, selon nos goûts et nos budgets.

La dernière présentation portait sur les ''bienfaits et les pièges de l'hypothèque inversée'', sujet complexe que Raymond Lepage a su très bien exposer avec des mots simples. De nombreuses questions ont été soulevées et les participants ont apprécié la clarté de ses explications.

Louis-Arthur LeBlanc et Raymond Lepage sont également tous deux disponibles pour discuter de leurs sujets respectifs avec tout membre de la FAF qui en émettrait le souhait.

Les congressistes ont ensuite pu se dégourdir les jambes et bénéficier de l'expertise de Ghislaine Lepage qui leur a montré comment utiliser efficacement les bâtons de marche pour une vie plus active, et ce quel que soit ses limitations physiques.

Une série d'adresses est disponible pour ceux qui le souhaitent, afin de se procurer des bâtons de marche adaptés à ses besoins. Communiquez avec nous à aines@sasktel.net.

En fin de matinée, les participants au Rassemblement ont eu l'opportunité de réfléchir en petits comités et donner leur point de vue suite à l'intervention d'André Nogue, membre du CA de Saskatchewan Seniors Mechanism, qui présentait le projet de SSM de développement d'une stratégie provinciale pour une population vieillissante en Saskatchewan. Chaque comité avait pour mission d'identifier 3 points essentiels qu'il leur semblait impératif d'améliorer pour les aînés dans divers domaines, tels que les services, les transports, le logement, la santé et pour la réduction de l'isolement. Chaque consultation sera prise en compte pour établir un rapport qui sera remis au gouvernement en 2019. André Nogue s'est proposé pour aller dans chaque communauté qui le souhaitait afin d'animer des rencontres avec les populations les plus concernées.

Une deuxième présentation était proposée en parallèle d'André Nogue, animée par France Tremblay-Franc de Service Canada Prince Albert, pour exposer les divers services offerts par Service Canada à destination des retraité.e.s et aîné.e.s, dont l'accès au Régime de pensions du Canada et à la Sécurité de la vieillesse. Une large documentation en français était disponible pour ceux intéressés.

Après le dîner, Sharon Pulvermacher, accompagnatrice de personnes en fin de vie, nous a présenté les services d'accompagnements de fin de vie axés sur la communauté et a partagé son témoignage sur son rôle auprès des personnes mourantes. Sujet qui a soulevé beaucoup d'émotions et mis en lumière ce service encore bien méconnu, mais qui mérite d'être partagé au plus grand nombre, car d'un grand intérêt général.

La conférence de l'après-midi faisait suite au témoignage de Sharon, et portait sur l'aspect plus légal de l'aide médicale à mourir. Rosalie Umuhoza, de l'Association des juristes d'expression française de la Saskatchewan (AJEFS) nous a présenté en détail les différents aspects de la loi et les chiffres rassemblés sur ce sujet depuis la mise en application de la loi en 2017.

Ce sujet délicat a amené de nombreuses questions et a beaucoup partagé nos congressistes, mais c'est un sujet essentiel qu'il était important de couvrir tant il est important aujourd'hui de prendre en compte les souhaits des patients, quels qu'ils soient et sans jugement, face au crépuscule de leur vie et leur mort imminente.

Une correction s'impose sur les chiffres présentés par Rosalie lors de sa conférence.

Elle a avancé que le nombre total de décès attribuables à l'aide médicale à mourir, en SK, dans les 6 premiers mois de l'année 2017, est de 312. Après vérification des chiffres auprès de Statistique Canada, il semblerait que seulement 1,982 décès, dans tout le Canada, sont attribuables à l'aide médicale à mourir pendant la première année depuis que la législation a pris effet. De ce nombre, la Saskatchewan compte 77 requêtes pour l'aide médicale à mourir et seulement 29 décès (12 mois en 2017).

Les personnes intéressées sur le sujet voudront lire un article intéressant paru dans le journal Star Phoenix du début de juin:  'Husband says assisted dying program 'needs to be fixed'

Les formulaires d’évaluation des participant.e.s au Rassemblement et à l’AGA de la FAF ont démontré une grande satisfaction dans la programmation, riche et variée, et nous a amené plusieurs sujets de réflexion pour le Rassemblement de l'année prochaine.

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2018 DE LA FÉDÉRATION DES AÎNÉS FRANSASKOIS

Dans le cadre du Rassemblement annuel de la FAF a eu lieu l’Assemblée générale annuelle le vendredi 31 mai en après-midi. Les invités et les membres de la FAF présents à l’AGA ont été informés au sujet des divers dossiers et projets de la FAF ainsi que de la programmation prévue pour 2018-2019.  Ils ont aussi eu l’occasion de poser des questions à la présidence, Jacqueline Plante, et à la direction générale, Agathe Gaulin, et de faire des suggestions pour alimenter les grandes orientations et la programmation de l’organisme.

Lors de l’élection pour combler certains postes, tous les membres sortants ont bien voulu se représenter. Le  Conseil exécutif pour 2018-2019 est composé de Jacqueline Plante, présidente; Jocelyne Poirier, vice-présidente; Ghislaine Lepage, secrétaire; Juliette Denis, trésorière; Marguerite Hounjet, Evelyn Cousin-Gaudet, Michel Vézina, et Louis-Arthur LeBlanc, conseillers et conseillères.

Article précédent La communauté africaine divisée autour de la CAFS
Prochain article Entrevue avec Ronald Labrecque, nouveau directeur général de l'ACF
Imprimer
293

Catégories-organismes

Categories

Back To Top