Close

Le nouveau commissaire aux langues officielles avance sur des œufs

Premier rapport annuel de Raymond Théberge

Raymond Théberge

Raymond Théberge

Le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, entend prioriser l’adoption d’une modification législative « pour disposer d’un mécanisme d’exécution efficace à l’égard d’Air Canada ».
Photo : CLO
Moins de cinq mois après son entrée en fonction, le nouveau commissaire aux langues officielles du Canada a lancé son premier rapport annuel le 12 juin 2018. Dans une préface intitulée Prendre le train en marche, Raymond Théberge adopte un discours de transformation où il brandit davantage la carotte que le fouet.

« C’est un rapport timide avec des constats qui ne sont pas surprenants, avec beaucoup de descriptifs de problèmes constatés dans le passé et des recommandations portant sur des questions administratives et procédurales » note d’emblée l’avocate Anne Lévesque. La préface est marquée par des expressions de type relationnel : sensibiliser ou inciter les institutions, prendre des mesures, maintenir un dialogue, surveiller de près, appeler à l’action et multiplier les interventions. Le rapport de 29 pages ne paraît présenter ni nouvelles idées ni vision. Une partie du rapport annuel est consacrée à l’enjeu de la modernisation de la Loi sur les langues officielles (LLO) revendiquée par les communautés francophones, un comité sénatorial et le bureau du commissaire en 2017, et que le premier ministre Trudeau s’est engagé à faire le 6 juin.

Une division responsable de recours et sanctions

Lors d’un rapport du mois dernier sur la modernisation du Règlement sur les langues officielles, l’officier du Parlement a renvoyé aux comités des langues officielles au Sénat et aux Communes la responsabilité de réviser la réglementation et de proposer des solutions.

Cette approche lui a valu les critiques du sénateur Serge Joyal, estimant que le commissaire doit lui-même s’engager à redéfinir son rôle. Mais avant de se prononcer sur des changements éventuels, Raymond Théberge mène une consultation nationale qui lui permettrait à l’automne de se positionner. La consultation et le dialogue sont une force, souligne Anne Lévesque. « Mais il ne faut pas oublier que les droits linguistiques comportent des obligations constitutionnelles et qu’il faut les revendiquer devant les tribunaux. C’est ce que beaucoup de groupes revendiquent dans la refonte de la Loi. »

Ce n’est pas une option que semble privilégier le commissaire. Dans son examen des changements législatifs proposés, Raymond Théberge tient à renforcer « les rôles de promoteur et d’éducateur du commissaire ». Lorsqu’il a commenté le cas Air Canada, le plus important délinquant de la LLO, Raymond Théberge a pris ses distances du projet de son prédécesseur Graham Fraser et du Comité des langues officielles des Communes de créer au sein du Commissariat « une nouvelle division administrative responsable des recours et des sanctions ».

Le commissaire encourage le gouvernement à prioriser ce dossier « afin de déterminer les modifications législatives nécessaires pour disposer d’un mécanisme d’exécution efficace à l’égard d’Air Canada ». Mais dans une entrevue à La Presse canadienne en février dernier, il a émis des réserves quant à l’effet dissuasif d’infliger des amendes à Air Canada.

Anne Lévesque, avocate

Anne Lévesque, avocate

L’avocate Anne Lévesque a défendu des causes en matière d’égalité pour les Premières nations et pour les minorités francophones.
Photo : Gracieuseté
Un meilleur protecteur que les commissaires ?

Anne Lévesque déplore que l’officier du Parlement ne traite pas les droits linguistiques comme des droits de la personne. « Il y a un manque d’analyse à partir de l’approche des droits de la personne (à savoir) comment les violations des droits linguistiques affectent les communautés les plus vulnérables. Ce qui manque, c’est une analyse comparative entre les sexes, sur les nouveaux arrivants et les personnes avec déficiences. »

Selon Anne Lévesque, le commissariat bénéficierait de cette approche qui reconnait les communautés de langue officielle comme des ayants droit. « Ça veut dire qu’il y a des obligations de protéger ces droits et que les responsables des violations soient punis par des mesures préventives et dissuasives. »

« Il y a un manque dans le rapport du commissaire sur comment les communautés en situation minoritaire sont affectées par les violations et si certains membres sont plus vulnérables que d’autres. Ce rapport est vraiment une analyse très simpliste des droits qui manque de nuances et de profondeur. « On se trouve dans une situation, conclut-elle, où le gouvernement est un meilleur protecteur des droits des minorités que les commissaires qui ont ce mandat législatif. »


Réactions fransaskoises

Assemblée communautaire fransaksoise

Dans son rapport, le commissaire aux langues officielles dénote une hausse significative du nombre de plaintes émises en Saskatchewan. En moyenne, la Saskatchewan génère environ de 8 à 10 plaintes annuellement. Cette année, le nombre de plaintes recueillies s’élève à 25.

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Roger Gauthier, a affirmé qu’« il est important que les citoyens fassent des plaintes lorsqu’ils sentent que la Loi n’est pas respectée. Les plaintes déposées au sujet des services en français dans nos aéroports et de la situation des agents unilingues anglophones de la GRC à Gravelbourg ont été parmi les plaintes les plus significatives concernant l’absence de service en français en Saskatchewan cette année ». Un agent francophone de la GRC a, depuis lors, été posté à Gravelbourg.

Le rapport de Raymond Théberge suit l’annonce faite la semaine dernière par le premier ministre du Canada qui affirmait que son gouvernement serait actif en ce qui concerne la modernisation de la Loi sur les langues officielles. « Dans un contexte où la Loi sur les langues officielles sera modernisée, il est important de reconsidérer le rôle du Commissaire aux langues officielles et de lui donner une plus grande capacité d’action », a ajouté Roger Gauthier.

L’ACF soutient l’initiative de la Fédération des communautés francophones et acadiennes qui a l’intention de développer un projet de loi, qui sera présenté au gouvernement à l’automne.

Conseil des écoles fransaskoises

Dans son rapport, le commissaire le commissaire souligne qu’une enquête est en cours suite à une plainte liée à l’entente en éducation signée entre Patrimoine canadien et la province de la Saskatchewan. En entrevue à Radio-Canada, le président du Conseil des écoles fransaskoises (CSF), Alpha Barry, s’est dit heureux que le commissaire ait abordé la nécessité de déployer des efforts dans le domaine du financement de l’éducation au niveau provincial.

Monsieur Barry se réjouit également de la volonté de moderniser la Loi sur les langues officielles. Il espère que ce sera l’occasion d’accorder aux conseils scolaires un droit de regard sur les fonds alloués à l’éducation francophone en milieu minoritaire car, selon lui, il y a. « une absence de transparence dans l'usage et la distribution des fonds  en Saskatchewan ».

Les recommandations du commissaire Théberge

1- Puisque le greffier du Conseil privé a placé la langue de travail au cœur des priorités de la fonction publique dans le cadre de son rapport intitulé Le prochain niveau : Enraciner une culture de dualité linguistique inclusive, le commissaire lui recommande d’établir un mécanisme approprié afin d’informer annuellement les employés fédéraux de l’état d’avancement des travaux du comité chargé de la mise en œuvre des recommandations formulées dans le rapport.

2 - Le commissaire recommande que Patrimoine canadien et le Conseil du Trésor réalisent un examen de leurs outils en place pour évaluer les institutions fédérales et apportent les modifications nécessaires pour dresser un portrait clair de la situation des langues officielles au sein de l’appareil fédéral.

 

Article précédent Quelles sont vos traditions liées à la nature ?
Prochain article Le développement perpétuel, c’est possible !
Imprimer
942

x

Les plus populaires

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

La Tente francophone accueille plus de 1 000 visiteurs

Festival pour enfants Potash Corp à Saskatoon

SASKATOON - Pour la première fois cette année, le Festival pour enfants Potash Corp offrait une tente abritant les activités offertes par plusieurs artistes et organismes francophones.

 

16 juin 2016/Auteur: Aminata Konaté/
La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

La Saint-Jean-Baptiste en Saskatchewan

Compte rendu et photos des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste à Saskatoon, Bellegarde, Gravelbourg et Zenon Park.

3 juillet 2016/Auteur: L'Eau vive/
Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

Le « mieux-être » au cœur du Rendez-vous fransaskois 2016

SASKATOON - C’est sous le thème du « mieux être personnel et communautaire » que s’est déroulé le Rendez-vous fransaskois, la rencontre annuelle de la communauté organisée par l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), du 4 au 6 novembre 2016 à Saskatoon.
10 novembre 2016/Auteur: Jean-Pierre Picard/
"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

"Un tramway nommé Désir" au Théâre Oskana

Le Théâtre Oskana de Regina présentait, du 15 au 18 mars dernier, Un tramway nommé Désir, de l’auteur américain Tennessee Williams.

29 mars 2018/Auteur: Mychèle Fortin/
Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Mosaic 2017 : Un pavillon francophone haut en couleur

Festival Mosaic 2017 à Regina

REGINA - Les résidents de la capitale saskatchewannaise se sont déplacés en grand nombre dans les dix pavillons du festival Mosaic dispersés à travers Regina. 

 

 

8 juin 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

Et c’est parti pour “Le Canada c’est moi!”

C’est Saskatoon, St-Denis et Debden qui ont donné le coup d’envoi du projet de l'Association des parents fransaskois (APF) Le Canada c’est moi  le 21 janvier 2017.

3 février 2017/Auteur: L'Eau vive/
Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Après avoir sillonné les routes canadiennes des Maritimes aux Prairies, la caravane de Vocalités vivantes a effectué ses deux derniers arrêts en Saskatchewan.
15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Les morts-vivants ont envahi Moose Jaw

Plus de 85 zombies et humains se sont affrontés

Les zombies ont envahi Moose Jaw lors de l'évènement Zombie vs humain auquel 85 personnes ont participé le 29 octobre 2016. Heureusement, quelques humains ont survécu!


10 novembre 2016/Auteur: ACF MooseJaw/
Les Tintamarres fransaskois

Les Tintamarres fransaskois

1 000 personnes dans les rues de 3 communautés

Trois communautés de la province, Moose Jaw, Prince Albert et Gravelbourg, ont organisé des Tintamarres le 20 mars 2018. Au total, ce sont près de 1 000 Fransaskois qui sont descendus dans les rues de ces communautés.

30 mars 2018/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Les cultures francophone et métisse célébrées à Batoche

Douzième édition des Journées du Patrimoine de la SHS

Cette année, la culture métisse était à l’honneur des Journées du Patrimoine qui se sont déroulées au lieu historique national de Batoche, du 27 au 30 septembre.

15 octobre 2017/Auteur: Pierre-Émile Claveau/
Foire du patrimoine régionale de Regina

Foire du patrimoine régionale de Regina

Des jeunes de 18 écoles étalent leur savoir

La Foire régionale du patrimoine s’est tenue à l’Université des Premières Nations, le jeudi 1er mai. Cet évènement réunissait les 103 projets des 125 élèves (4e à 9e année) de 18 écoles des 6 commissions scolaires suivantes : le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), Prairie Valley, Regina Catholic, Regina public, South East Cornerstone et Holy Family.

8 mai 2014/Auteur: Alexandre Daubisse (EV)/
The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

The Trial of Louis Riel : un demi-siècle sur les planches

REGINA - L’hôtel DoubleTree de Regina accueillait un symposium organisé dans le cadre du 50e anniversaire de la production The Trial of Louis Riel, le 14 octobre dernier. 


 

26 octobre 2017/Auteur: Jean-Pierre Picard/
Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise:  Comment se porte le français dans nos écoles?

Après 20 ans de gestion scolaire fransaskoise: Comment se porte le français dans nos écoles?

Rencontre avec un parent inquiet, mais optimiste

La Saskatchewan a bien changé depuis l’obtention de la gestion scolaire il y a 20 ans. Depuis deux décennies, l’épanouissement du Conseil des écoles fransakoises (CÉF) est évident. La gestion scolaire est-elle garante de la qualité de l'éducation française? Nous en avons discuté avec un parent de Regina qui a accepté de répondre à nos questions mais qui a préféré garder l'anonymat.

29 janvier 2015/Auteur: Mychèle Fortin (EV)/
La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

La Société historique de la Saskatchewan honorée par la province

REGINA - Son Honneur, l’honorable W. Thomas Molloy, le lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan a remis un prix à la Société historique de la Saskatchewan (SHS), le 13 juin 2018.

27 juin 2018/Auteur: L'Eau vive/
L’École canadienne-française honore ses finissants

L’École canadienne-française honore ses finissants

Remise des diplômes 2015

SASKATOON - Le samedi 27 juin c’était la cérémonie de remise des diplômes pour l’année 2014-2015 aux 22 finissants et finissantes de l’École canadienne-française (ECF) du Pavillon Gustave Dubois.

9 juillet 2015/Auteur: Martin Kakra-Kouame (EV)/

Navigation du site

Categories

Back To Top