Close

 

Navigation du site


Categories

Le Grand quiz des régions de retour pour une 3e édition

C’est dans le cadre du Rendez-vous fransaskois des régions 2020 que la Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) a tenu sa 3e édition en ligne du Grand quiz. La date du vendredi 13 novembre n’a pas découragé les Fransaskois de tenter leur chance puisqu’une vingtaine de participants se sont rassemblés sur Zoom pendant plus d’une heure.

« Quand on me demande en ce moment de quoi je suis le plus fier dans notre programmation, c’est bien les quiz. C’est une belle opportunité pour apprendre des choses et renforcer notre cohésion. Je veux que ça devienne une marque de fabrique », indique Arnaud Coullaut, directeur de la FFS.

Redécouvrir sa région

Quel est le nombre de lacs en Saskatchewan, le pourcentage des personnes bilingues ou encore l’année de création de la province ? Voilà quelques questions auxquelles les Fransaskois ont dû répondre à travers les catégories histoire, trésors et talents de la Saskatchewan.

Les villes de Regina, Saskatoon, Gravelbourg, Zenon Park et Bellevue se sont ainsi affrontées dans la bonne humeur durant cette activité qui, comme toujours, est demeurée interactive et participative.

« C’était une belle occasion de partager un moment convivial avec d’autres Fransaskois de différentes régions. J’ai passé un super moment. Je suis impatiente de participer au prochain Grand quiz », indique Patricia Choppinet, gagnante de cette troisième édition.

Un bouche-à-oreille efficace

Rejoindre plus de communautés, voilà le souhait d’Arnaud Coullaut qui veut continuer d’unir les gens malgré les difficultés liées à la pandémie. « La communication sur les réseaux sociaux marche bien, mais j’ai remarqué que faire passer le mot, c’est mieux. »

Alors que la fatigue des écrans et des rencontres virtuelles se fait ressentir, la FFS tente de garder la formule du Grand quiz simple pour ne pas décourager les participants et rester accessible à tout type de public.

« Le plus compliqué reste le comptage des scores et de garder un œil sur le chat pour l’envoi des réponses. Nous savons que nous pourrions utiliser d’autres logiciels ou plateformes spécifiques pour mettre sur pied des questionnaires, mais tout le monde n’est pas à l’aise avec ça. Garder le principe et le mécanisme simples permet d’atteindre toutes les tranches d’âges et de ne pas décourager les gens à se retrouver encore une fois devant leur écran », détaille le directeur.

De futures éditions plus variées

Jusqu’à présent, la FFS s’était donné comme mot d’ordre de la jouer « franco-franco », comme le souligne Arnaud Coullaut, ne proposant ainsi que des questions portant sur la fransaskoisie, la province ou la francophonie dans le pays.

Cependant, l’organisme envisage d’ouvrir les futures éditions à des thèmes plus variés. « Le prochain Grand quiz pourrait être une édition musicale, un peu comme les soirées de blind test qu’on fait beaucoup entre amis en France où tu dois faire deviner des musiques de films ou de séries par exemple », indique le porte-parole.

Enfin, le directeur souligne que la présence répétée de certaines familles à chaque édition l’inspire pour de futurs partenariats avec d’autres organismes communautaires afin de proposer des quiz plus « ludiques » pour les jeunes. Un bon moyen de pratiquer le français en famille et dans la communauté.

Imprimer
2237

Theme picker

Back To Top