Close
Éducation

Le Test d’Évaluation de Français (TEF) à l’Institut français de Regina

Une participante raconte…

L'Institut français

L'Institut français

PHOTO: Sandra Hassan Farah (2015)
REGINA - L’Institut français de Regina a été créé en 2003 pour répondre aux besoins éducatifs universitaires des francophones de la Saskatchewan. C’est ainsi que tout naturellement et après avoir répondu à un appel d’offre, l’Institut est devenu, il y a 3 mois, le premier établissement en Saskatchewan officiellement reconnu pour administrer le Test d’évaluation de français (TEF).

Le TEF est un examen organisé par le Centre de langue française de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. Il est reconnu en tant que preuve de compétence linguistique par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC).

Ayant débuté une démarche pour demander la résidence permanente au Canada, et ayant la langue française comme langue maternelle, j’ai découvert l’existence de ce test en Saskatchewan. Auparavant, il fallait se déplacer à Winnipeg, Edmonton ou Calgary pour se présenter à ce test obligatoire.

C’est alors qu’après m’être inscrite et avoir envoyé les frais d’inscription, je me suis rendue ce vendredi 15 mai à Regina pour découvrir les 4 épreuves du TEF Canada : évaluation de la compréhension écrite, de la compréhension orale, de l’expression écrite et de l’expression orale.

Après un accueil chaleureux d’une partie des membres de l’équipe de l’Institut, le test a débuté dans le laboratoire de langues pour 2 heures de questions écrites et orales afin d’évaluer respectivement la compréhension écrite et la compréhension orale.

Ces deux premiers tests se sont déroulés sur ordinateur et s’articulaient autour d’une cinquantaine d’items. Il fallait par exemple répondre à des questions relatives à un texte comme une annonce publicitaire ou encore identifier le discours de deux interlocuteurs lors d’une discussion professionnelle.

Après une petite pause, le test a repris avec l’évaluation de l’expression orale. Cet examen se présentait en deux parties et en présence de deux examinateurs. Des mises en situation étaient proposées et après une minute de préparation, je devais interagir à l’oral avec un des deux examinateurs qui, pour l’un des sujets, devait se faire passer pour une amie que je devais convaincre de voyager avec moi.

Enfin, après la pause déjeuner, une dernière épreuve m’attendait : l’expression écrite. Encore une fois, deux sujets devaient être réalisés : un premier essai de 80 mots sous forme d’un article de presse et un essai de 200 mots sous le schéma d’un argumentaire.

Une fois ces 4 évaluations terminées, l’institut Français envoie les travaux de chaque candidat à Paris pour la correction. D’ici 4 à 5 semaines, je recevrai mes notes pour appliquer pour la résidence…

La prochaine date pour ce test est prévue le 19 juin avec une date d’inscription limite du 10 juin.

A raison d’un test par mois, l’Institut Français répond à une demande grandissante d’immigrés francophones souhaitant appliquer pour une résidence permanente.


Article précédent Transport scolaire et élèves francophones
Prochain article Mario Cyr reçoit le prix Edgar-Gallant 2015 pour l’éducation
Imprimer
10367

Comments are only visible to subscribers.

Conseil des écoles fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Activités de cuisine : salade de fruits préparée par la prématernelle – 2e année

Le vendredi 25 janvier 2019, les élèves de la pré-maternelle en 2e année ont préparé sous la responsabilité de leurs enseignantes et avec l’appui de certains parents d’élèves une salade de fruits pour toute l’école. 
13 février 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Journée de soccer

Plus de 120 élèves de trois écoles du Conseil des Écoles Fransaskoise (CÉF) ont participé à une journée de jeux de soccer organisée par la Société Canadienne Française de Prince Albert.
13 février 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

CAP - Maternelle

Les enseignantes et enseignants de maternelle du CÉF se sont rencontrés les 24 et 25 janvier dernier à Saskatoon afin de débuter le travail en Communautés d'apprentissages professionnelles (CAP).  Les enseignantes ont pu travailler ensemble, en...
12 février 2019/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
12345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top