Close
Éducation

André Messier nommé directeur général adjoint à l’éducation

Une nomination au CÉF qui soulève des vagues

André Messier

André Messier

Le 10 août dernier, le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a annoncé la nomination d’André Messier à la direction générale adjointe à l’éducation. Cette nomination a suscité quelques questions compte tenu des antécédents houleux de monsieur Messier alors qu’il était directeur de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs à Granby.
 

Le communiqué du CÉF mentionne que « M. Messier quitte ses fonctions actuelles de Directeur général de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs à Granby au Québec à l’emploi de laquelle il est depuis 2007, afin d’entreprendre l’aventure de l’éducation francophone minoritaire. » En réalité la commission scolaire l’avait suspendu avec solde en avril 2015.

Dans le journal la Voix de l’Est du 14 juillet 2016 on peut lire : « lors de son passage à la direction générale, de 2010 à 2015, M. Messier a entretenu des relations extrêmement houleuses avec le syndicat des enseignants, les médias et certains commissaires. Il s'est arrogé de nombreux pouvoirs au sein du conseil - assumant du même coup plusieurs responsabilités - et a multiplié les recours juridiques contre le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska. Plusieurs ont dénoncé son attitude dictatoriale et le climat malsain qui prévalait. Les départs furent nombreux. »

Lors de la suspension de monsieur Messier en 2015, le président du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska. Éric Bédard, avait déclaré  « au syndicat, c’est une excellente nouvelle... Jusqu’à maintenant, ce qu’on entrevoyait ce sont des batailles sans fin pour tout et pour rien, pour la moindre peccadille… Les employés devaient lui obéir au doigt et à l’œil ». 

De son côté, le CÉF préfère souligner le bilan positif de monsieur Messier. Lors de son passage à la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, le taux de décrochage est passé de 22% à 14%. Le président de la commission scolaire qui était en poste lors de l’embauche de monsieur Messier, Guy Vincent, endosse pleinement le nouveau cadre du CÉF : « Je vous dis que l'homme que vous avez maintenant chez vous, vous allez voir, va vous donner du rendement » a-t-il déclaré.

La déclaration de monsieur Vincent laisse entrevoir que monsieur Messier est un homme d’action, ce qui pourrait expliquer en partie ses déboires lors de son emploi précédent. Les gens qui veulent faire bouger les choses ont souvent tendance à déranger. Espérons que les relations déjà tendues avec certains parents ne seront pas exacerbées par cette nomination.

Imprimer
4965

Comments are only visible to subscribers.

Conseil des écoles fransaskoises

Nouvelles du CÉF

LE CÉF ANNONCE DEUX NOMINATIONS AU SEIN DE L’ÉQUIPE ADMINISTRATIVE

Regina, le 13 novembre 2018 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) annonce deux nominations en vue de renforcer les capacités en démarchage stratégique du système éducatif fransaskois. Le Coordonnateur des communications du CÉF, Claude-Jean...
13 novembre 2018/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Les lendemains du CSF - Séance du 4 octobre 2018

Faits saillants de la réunion de la séance d’organisation et de la séance régulière du Conseil scolaire fransaskois tenue à Saskatoon le 4 octobre 2018.
12 novembre 2018/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/

Jour du souvenir

Nous nous sommes souvenus... C'est avec l'engagement de chacun de nos élèves que nous avons pu vivre une très belle cérémonie pour le Jour du Souvenir à notre école. Nous avons eu le privilège de recevoir un vétéran, le Caporal Fraser Inglis et...
12 novembre 2018/Auteur: Conseil des écoles fransaskoises/
12345678910Dernière

Le CEF sur Facebook


Back To Top