- mercredi 29 janvier 2020

fr-CAen-US
Close

Actualité économique

Le Francothon fait le plein !

Sprint final du Francothon 2019 dans les locaux de Radio-Canada

Sprint final du Francothon 2019 dans les locaux de Radio-Canada

Des bénévoles du Francothon en pleine action. À l'avant plan, Roger Lepage, président de la Fondation fransaskoise et Francine Proulx-Kenzle. En arrière, Denis Simard, président de l'Assemblée communautaire fransaskoise.

Photo : Catheline D'Auteuil (2019)

REGINA - Du 28 février au 27 avril, la campagne de la Fondation fransaskoise a battu son plein, sollicitant la générosité des francophones et francophiles. Cette 23e édition du Francothon a porté ses fruits en surpassant son objectif de 60 000 dollars : au total, plus de 107 000 dollars ont été récoltés.

Plus exactement, 107 582 dollars. Une belle réussite quand on sait que le meilleur score de la Fondation, en 2017, avoisinait les 120 000 $. L’an dernier, saison plus modeste, seulement 71 000 $ avaient été perçus. « Ça s’est très bien déroulé. Les fonds auxiliaires et les communautés se sont impliqués et ont contribué au fonds. Ça a aidé grandement à dépasser notre objectif », applaudit Roger Lepage, président de la Fondation fransaskoise.

Une formule gagnante

Cette forte progression, Roger Lepage l’attribue au changement de formule. « Plutôt que de viser seulement un grand événement à Regina, on a retourné ça dans les communautés : Prince Albert, Regina, Saskatoon et Zenon Park. » C’est en effet la deuxième fois que le nouveau format du Francothon est mis en œuvre. Au lieu d’un seul et unique spectacle, toute une série d’événements et d’activités a ainsi ponctué la campagne.

Malgré tout, cette 23e édition s’est conclue par un grand événement fédérateur, samedi 27 avril, dans les locaux de Radio-Canada à Regina. La soirée de clôture a mêlé peinture et musique avec un concert de la chorale des élèves des écoles du Parc et de Monseigneur de Laval. « Ça a amené beaucoup de vie et d’entrain, commente Roger Lepage. Il y avait au-delà de 200 personnes, c’était la fête. »

Cette belle saison confirme donc le changement d’orientation. « Au début, il y avait une crainte. On a réajusté le tir parce que, l’année passée, l’événement à Regina manquait de vie », confie le président de la Fondation fransaskoise.

Le succès a surtout reposé sur l’implication des nombreux bénévoles, à l’instar de Sylvie Bergeron, Colette Pelchat et Josée Lévesque, « des personnes-clés qui ont vraiment fait avancer l’événement cette année », souligne Roger Lepage. Les artistes Annette Campagne et Étienne Fletcher étaient aussi de la partie. « Une des clés du succès, analyse le président, c’est qu’on a réussi à toujours faire ça bénévolement. Nos coûts d’opération sont très faibles. » Toutefois, grâce aux montants assimilés, un employé à temps plein pourrait être envisagé l’an prochain pour assurer la gestion de la campagne.

Un fonds de plus en plus fourni

La Fondation aura été appuyée par dix fonds auxiliaires qui ont organisé tout au long de la campagne des activités spéciales. Lors de la seule journée du 27 avril, près de 40 000 dollars ont été récoltés. En outre, le nombre d’âmes charitables a augmenté, atteignant cette année le nombre record de 282 donateurs.

Jusque-là, 60 000 dollars étaient reversés après chaque Francothon sous forme de subventions communautaires et de bourses d’études. Mais avec un fonds qui augmente, totalisant 1,85 million à lheure actuelle, des sommes plus importantes pourraient être accordées. « On voudrait atteindre le 2 millions si possible avant la fin de l’année. Pour vraiment être un outil de développement communautaire, ce serait beau davoir un fonds de 5 millions », envisage Roger Lepage.

Avec un retour sur investissement annuel de 6 %, le fonds assurerait ainsi la distribution d’intérêts confortables à la communauté. En outre, une collecte de fonds reste à venir : « Avec la campagne dautomne, on ramasse normalement un autre 35 000 ou 40 000 $. En ajoutant les deux, ce serait la meilleure année », espère le responsable.

Les demandes de subventions et de bourses devront être déposées d’ici le 31 mai. Puis, d’ici le 30 juin, deux comités d’attribution consulteront les dossiers et émettront leurs recommandations au conseil dadministration de la Fondation qui attribuera fin juin les bourses et subventions.

Article précédent Le budget fédéral 2019 désespère les petits journaux
Prochain article SENA : Une participation francophone modeste
Imprimer
4085

Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan

Le CÉCS sur Facebook

Le CÉCS sur Twitter

Nouvelles du CÉCS

Poste à combler : Gestionnaire, Employabilité et Immigration

Nous sommes à la recherche d’une personne dynamique et motivée pour combler un poste à temps plein au Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS). Le poste en question : Gestionnaire – Employabilité/Immigration * Date limite pour soumettre votre candidature : 21 février 2020 Pour plus de détails, svp appuyer sur le lien qui suit : DÉTAILS : OFFRE D’EMPLOI The post Poste à combler : Gestionnaire, Employabilité et Immigration...

Poste à combler : Chargé de projets

Offre d’emploi au CÉCS Nous sommes toujours à la recherche d’une personne dynamique et motivée pour combler un poste à temps plein au Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS). CHARGÉ DE PROJETS The post Poste à combler : Chargé de projets appeared first on CÉCS.

Poste à combler : Commis comptable

Le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) est à la recherche d’un commis-comptable / adjoint administratif à temps partiel (20 heures par semaine). POSTE : Commis comptable, date limite 31 janvier 2020 The post Poste à combler : Commis comptable appeared first on CÉCS.
RSS
1345678910Dernière

Theme picker

Back To Top