Close

Coup d'oeil sur le monde

L’isolement des aînés en Saskatchewan

Alone or Lonely

Alone or Lonely

Publication de Saskatchewan Seniors Mechanism

Avec une population de plus en plus âgée, l’isolement des aînés devient une préoccupation majeure dans l’ensemble du pays. Qu’en est-il de la Saskatchewan ? L'organisme Saskatchewan Seniors Mechanism (SSM) a fait un sondage pour lequel il a reçu 1 719 questionnaires complétés (Gray Matters, Winter 2018).

Les participants représentaient un très grand éventail de tous les âges au-dessus de 55 ans. 871 répondants avaient 69 ans et moins, 802 avaient 70 ans et plus. Une majorité des répondants (66 %) étaient des femmes, 53,5 % venaient des grands centres urbains (avec des populations de plus de 200 000 habitants), et il y avait une bonne représentation des milieux ruraux du sud et du centre de la Saskatchewan. 66 % des répondants vivaient avec quelqu’un d’autre; 87 % des répondants qui vivaient avec quelqu’un d’autre vivaient avec une seule personne, et 83 % des répondants qui vivaient avec quelqu’un d’autre vivaient avec leur conjoint ou conjointe. 18 % des répondants se considéraient comme un aidant naturel.

Parmi les trouvailles intéressantes du sondage, mentionnons les suivantes : chez les répondants se considérant comme un aidant naturel, 37 % donnaient des soins à leur époux ou épouse et 42 % à leurs parents; 24,1 % des répondants considéraient qu’ils avaient un peu de support, peu de support ou aucun support la plupart du temps; 16.8 % des répondants ont dit se sentir un peu, peu ou pas du tout valorisés par leurs amis ou leurs familles. Enfin, 23,9 % des répondants se sont retrouvés dans l’indicateur élevé ou moyen de l’index d’isolement SPHERU (Saskatchewan Population Health and Evaluation Research Unit).

23,7 % des répondants participaient à des activités en dehors de leur maison trois fois par mois ou moins, et 32,3 % des répondants ont rapporté avoir rencontré des obstacles pour participer à des activités en dehors de la maison. 502 répondants ont mentionné divers obstacles empêchant leur participation à des activités extérieures, qui se résument en 7 catégories: la santé, l'environnement, leur situation, des raisons d’ordre social et systémique, le transport, et des raisons d'ordre personnel.

L’organisation Sask Seniors Association Incorporated (SSAI) définit l’isolement comme étant l'état d’être seul, physiquement ou mentalement, sans avoir accès à d’importants services près de chez-soi. L’isolement n’est pas vu positivement à aucun âge, jeune, adulte ou retraité. L’isolement social des aînés peut provoquer un manque de cohésion sociale dans les communautés, des coûts sociaux élevés et une perte au niveau de l’expérience. Ils sont moins capables de participer au bien-être de leur communauté, ce qui engendre des pertes pour les organisations, les communautés et la société en général. Ils perdent leur capacité sociale et sont à risque d’être abusés.

Un réseau social d’aînés peut influencer positivement la qualité de vie, tant des aînés que des autres membres de la communauté, et renforcer une bonne qualité de vie dans les communautés rurales de la Saskatchewan.


À venir : AGA de la Fédération des aînés fransaskois, Queen’s House, Saskatoon, les 31 mai et 1er juin 2018.

Imprimer
1678

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top