Close

Chronique juridique

 

 

Lord Byrun remporte les honneurs à Granby

Lord Byrun remporte les honneurs à Granby

Auteur: Jean-Pierre Picard/30 août 2018/Catégories: Arts et culture, Musique, 2018

Lord Byrun a remporté la 50e édition du Festival international de la chanson de Granby

Lord Byrun a remporté la 50e édition du Festival international de la chanson de Granby

Photo : Bertrand Duhamel (2018)
Pour la première fois, un artiste de la Saskatchewan a remporté la grande finale du prestigieux Festival international de la chanson de Granby (FICG) qui s’est déroulée le 22 août 2018. C’est le Réginois Lord Byrun (Byrun Boutin-Maloney) qui a été déclaré grand gagnant de la 50e édition du festival, face aux Québécois Simon Elliot, Jessy Benjamin et Laura Lefebvre.

Après avoir remporté le Prix du public et celui de la meilleure présence sur scène, lors de la demi-finale le samedi18 avril, Byrun a fait craquer le jury de la grande finale, composé d’une centaine de professionnels oeuvrant dans le milieu journalistique et l’industrie musicale canadienne et européenne. L’originalité et l’énergie de sa prestation lui ont valu plusieurs récompenses dont les convoitées bourses du grand vainqueur de 25 000 $ et de 10 000 $, remises par Rouge FM et le FICG.

Des prix plein les valises

Selon Byrun, un des ingrédients qui lui a permis de se démarquer est le lien qu’il a développé avec le public pendant sa prestation : « J’ai pris le temps de parler entre les chansons pour bien connecter avec le public. J’ai utilisé la stratégie de l’humour pour amener les gens à rire  » a-t-il déclaré. Évidemment, il ne fallait pas négliger la qualité du matériel présenté sur scène et l’importance du travail qui se cache derrière. « J’avais aussi de bonnes chansons. Ça m’a pris 5 ans à les raffiner. J’essaie de parler de choses complexes d’une façon que les enfants pourraient comprendre », a-t-il dit.

Byron est revenu en Saskatchewan avec de nombreuses autres récompenses. D’abord, en tant que grand vainqueur, il remporte automatiquement le Prix Livetoune, le Prix Closson Duquette Cabinet Avocat, le Prix Nat Corbeil, le Prix du Réseau Centre ainsi que le Prix Étoiles Stingray. Ensuite, en tant que candidat à la finale, il a remporté 8 autres prix : le Prix Lynda Lemay – Tournée Granby-Europe, le Prix Artisti, le Prix ROSEQ, le Prix Réseau Ontario, le Prix Edmonton Chante, le Prix Accès culture, le Prix Alliance française de Toronto et le Prix de la Nuit émergente à Sudbury.

Pour notre grand vainqueur, les années 2019 et 2020 seront riches en déplacements puisque plusieurs de ces prix consistent en des tournées tant nationales qu’internationales.

Le « Prairie French »

Originaire de Riceton, en Saskatchewan, le jeune artiste de 29 ans habite à Regina où il a fait ses premières armes sur la scène. Pendant quelques années, il a fait partie de la défunte formation Indigo Joseph, en compagnie d’Étienne Fletcher qui s’était également fait remarquer au FICG en y remportant le Prix de la presse en 2016.

Lors de la finale à Granby, Byrun a souligné, entre deux chansons, sa « différence » linguistique. « Les critiques ont dit que j’avais l’accent d’un anglophone. Je ne suis pas trop impressionné. Ma mère parlait français, ma grand-mère parlait français et sa grand-mère aussi. Je parle ce qu’on appelle le « Prairie French ». C’est une belle langue et je suis fier de la partager avec vous », a-t-il mentionné aux spectateurs. Ces confidences lui ont valu des applaudissements nourris de la part du public.

Byrun le soir de sa victoire au Festival international de la chanson de Granby

Byrun le soir de sa victoire au Festival international de la chanson de Granby

Byrun encadré de sa mère, Alice Boutin (à gauche) et de la directrice du Conseil culturel fransaskois, Suzanne Campagne
Photo: CCF (2018)
Des formations gagnantes

En 2017, Byrun avait remporté le concours Nouvelle scène, organisé par le Conseil culturel fransaskois (CCF), pour ensuite remporter le Chant’Ouest. Grâce à un partenariat entre le FICG et le Réseau national des galas de la chanson, sa victoire au Chant’Ouest lui a garanti une place parmi les concurrents du FICG. Byron souligne l’apport des formations offertes dans le cadre de Nouvelle scène et de Chant’Ouest. « Les formations m’ont beaucoup aidé. Je voulais surtout améliorer ma voix et j’ai eu de l’aide pour ça. »

La victoire de Byrun a réjoui la directrice du CCF, Suzanne Campagne : « Cela va au-delà de tous mes espoirs. Il gagne non seulement des opportunités incroyables à l’international, ce qui est énorme, mais en plus, il remporte cette bourse qui va lui permettre réellement de se développer artistiquement. »

Le plus gros reste à faire

Une victoire à Granby n’est pas une garantie pour percer dans l’industrie musicale. Au cours de ses 50 ans, le FICG a couronné de nombreux artistes qui sont tombés dans l’oubli depuis. D’autres, par contre, ont réussi à faire leur marque dans cette industrie comme Jean Leloup, Luc De Larochellière, Lynda Lemay, Isabelle Boulay, Pierre Lapointe et Lisa LeBlanc. Byrun reconnaît que le plus gros est devant lui et garde les pieds bien sur terre : « Il y a beaucoup de potentiel avec cette victoire, mais ce n’est pas assez pour faire une carrière. Il y a aussi beaucoup de travail à faire », a-t-il conclu.

Sylvie Walker à Granby en 2018

Sylvie Walker à Granby en 2018

Puisqu’elle avait gagné le prix de la chanson primée SOCAN à Granby en 2013, l’artiste fransaskoise Sylvie Walker a été invitée à offrir une prestation sur scène lors de la grande finale du FICG.
Photo : FICG / Bertrand Duhamel

Imprimer

Nombre de vues (354)/Commentaires ()

Comments are only visible to subscribers.

Pour nous joindre

Association des juristes d'expression française de la Saskatchewan
1440, 9e Avenue Nord, bureau 219
Regina, Saskatchewan, S4R 8B1
Tél: 924-8543 / 1 800 991-1912
Téléc.: (306) 781-7916
courriel : ajefs@sasktel.net

 

newsWidgets - chronique juridique

Previous Next
Back To Top