Close
Aventure et plein air

La CAFS consulte ses membres

Première rencontre de consultation à Regina

Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan
REGINA - Pendant plusieurs semaines, la Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS), par l’entremise de sa cellule de communication, a fait véhiculer un communiqué dans lequel elle invite tous ses membres à prendre part à trois sessions de consultation relatives à la réforme et la révision de ses statuts.

REGINA - La première session a été tenue à Régina, le 25 août dernier, avec les membres de la CAFS résidant dans la région de la capitale provinciale. La deuxième session de consultation est prévue à Saskatoon, le 8 septembre 2018, à 14 heures, au 103-308 4e Avenue Nord, pour les membres qui demeurent dans cette ville. La troisième session, quant à elle, est destinée aux membres des autres régions. Cette troisième séance aura lieu par vidéo-conférence, avec l’application « zoom », le 15 septembre 2018, à 14 heures.

Une révision souhaitée

Lors de la dernière assemblée générale de la CAFS, tenue le 30 juin dernier, il est ressorti que la gestion de l’organisme devait être révisée en profondeur afin de lui donner une nouvelle orientation. Le désir de revoir son fonctionnement et son organisation a été exprimé par plusieurs membres. C’est dans cette foulée qu’une commission de consultation, constituée de 6 membres, a été mise sur pied avec le mandat de piloter les travaux de réformes et de révision des statuts.

Selon Noël Nukuri, président de cette commission, « c’est par souci de toucher tout le monde, de laisser les membres s’exprimer de façon visible, transparente et face à face que trois sessions de consultation ont pu être mises sur pied. » M. Nukuri ajoute que « le but de ces rencontres est de faire une synthèse des réflexions des membres. C’est pour cela que nous essayons de joindre un maximum de personnes afin recueillir des idées. Le but premier n’est pas de retoucher les statuts à tout prix, mais s’il s’avère que les réformes se devaient de passer par là, alors on le fera ».

Il en ressort aussi que ces consultations se feront à deux niveaux : au premier niveau, la consultation se fera auprès de tous les membres de l’association, et au second niveau, ce sont les membres du conseil d’administration qui seront consultés.

Que pensent certains membres ?

De l’avis de certains membres de la CAFS, il est temps de mettre de côté l’hypocrisie et de travailler pour le bien-être de la communauté tout entière.  Charles, un nouvel arrivant en Saskatchewan, avoue avoir été déçu par le déroulement de la dernière assemblée générale et cela n’a pas été une expérience positive pour lui. Il déplore en plus l’absence d’une CAFS plus représentative et le manque de transparence et de respect des textes. « C’est une bonne initiative que de consulter les membres de la communauté. Toutefois, il faudrait que la représentativité au sein de la CAFS et le respect des textes soient au rendez-vous », conclut-il. Une autre membre, Joséphine*, se sent offusquée par l’absence de transparence dans la gestion financière de l’association. Elle se demande comment il se fait qu’une organisation comme la CAFS n’ait reçu aucun audit sérieux et digne de ce nom, et ce, pendant de nombreuses années. « De toutes les façons, j’ai pris l’initiative de prendre un peu de recul », confie-t-elle.

Une question demeure : la CAFS, à travers ses séances de consultation, parviendra-t-elle à prendre en considération les préoccupations des uns et des autres ? Si pour les uns, l’initiative de consulter les membres est louable en elle-même, pour les autres il faudrait, réellement et à la base, mettre sur pied une organisation solide.


*  nom fictif car la personne interviewée n’a pas voulu que soit dévoilé son véritable nom.

Imprimer
834

Comments are only visible to subscribers.

Back To Top