Skip Navigation

Aventure et plein air

En 2024, accroche ta tuque !

En 2024, accroche ta tuque !
2335 of views

Mère Nature nous en a fait voir de toutes les couleurs en 2023. Mais une chose est sûre, l'année 2024 s'annonce pleine de remous.

À l'instar du mois de janvier 2023, c'est dans le brouillard que 2024 s'amorce. L'an passé, la localité de Kindersley, dans l’ouest de la Saskatchewan, avait la tête en plein dedans.

Durant 122 heures exactement, personne n'y voyait plus rien à moins d'un kilomètre. Ce brouillard intense n'a pas aidé non plus au décollage des avions, paralysant l'atmosphère faute de courants aériens. Bref, la météo commençait déjà à avoir du plomb dans l'aile dès les premiers jours de l’année.

Plus tard, c’est le sud-ouest de la province qui a été touché de plein fouet par la sécheresse. Certains éleveurs s'en souviennent très bien, tant leur bétail a manqué d'herbe et d'aliments.

En août, une cinquantaine de municipalités rurales avaient déclaré l’état de catastrophe agricole en raison des sécheresses, mais aussi des invasions de sauterelles.

À la manière des dix plaies d'Égypte, les difficultés se sont enchaînées. Certains fermiers ont peiné à ramasser leurs cultures en raison d'averses quotidiennes.

Et comme si cela ne suffisait pas, une tornade est passée non loin d'une ferme, ne faisant aucun blessé, mais emportant tout de même le toit de la grange.

Dans l'intervalle, El Niño et La Niña, les frère et sœur maudits de la météo, sont passés par là. Au point de se demander si on ne vivait pas dans une dimension parallèle.

L’anormalité au rendez-vous

À Noël, les Saskatchewanais n’ont pas sorti la pelle, mais les manches courtes. La province a battu 94 records de température en décembre, atteignant 14,8 °C le 5 décembre et 13,8 °C le 22 décembre.

Le ciel de la Saskatchewan s'est assombri dangereusement l'été dernier, comme une bonne partie de la planète, avec le jaillissement des feux de forêt, plongeant la province dans une épaisse fumée noire.

Au total, 1,9 million d'hectares de terres ont été brûlés en 2023, dépassant l'ancien record de 2015. Quelque 900 heures de fumée ont été imposées aux habitants de la localité de La Ronge.

Nouveaux records, nouvelles réalités. Christine Lagarde, ancienne directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), avait répondu ceci à un journaliste lui demandant comment elle avait vu venir la crise économique de 2008 : « Un tsunami nous tombait dessus et nous étions là en train de choisir nos maillots de bain. »

La réponse vaut aussi sur le plan climatique. Le gouvernement de Scott Moe, qui remet en cause sans répit la légitimité de la taxe carbone, place-t-il son énergie au bon endroit ? Comprenons-nous vraiment le tsunami climatique qui est en train de s'abattre sur nos provinces ? 

Comments are only visible to subscribers.