Skip Navigation

Unis TV filme la Saint-Jean à Regina

443 of views

L’émission Tout pour la musique, filmée pour la chaîne Unis TV devant public afin de célébrer la Saint-Jean-Baptiste, s’est invitée à Regina le 22 juin dans la salle de spectacle The Exchange, la plus ancienne salle de concert de la capitale. Plus d’une centaine de personnes, pour la plupart des Fransaskois, ont assisté à l’événement animé par le rappeur Shawn Jobin et la chanteuse québécoise Guylaine Tanguay.

« C’était nouveau pour moi faire de l’animation, j’ai bien aimé », indique l’artiste fransaskois Shawn Jobin qui a également livré une prestation pendant le spectacle-émission, produit par les Productions Rivard et diffusé par Unis TV.

« L’Exchange est un endroit spécial pour les Fransaskois, a-t-il affirmé en début d’émission, j’ai moi-même fait mes premiers spectacles ici à l’âge de 14 ans. »

Une dizaine d’artistes francophones venus de tous les coins du Canada se sont partagé la scène tour à tour dans une ambiance festive. Shawn Jobin, Étienne Fletcher et Annette Campagne faisaient partie de la cohorte présente au tournage de l’émission.

Une belle ambiance

La foule a éclaté de rire lors de l’introduction d’Étienne Fletcher : « Ça fait du bien de voyager six minutes pour venir sur un plateau de musique une fois de temps en temps », a-t-il lancé.

Bien que l’horaire des répétitions était chargé, plusieurs artistes ont profité de leur venue dans la capitale pour en apprendre davantage sur les communautés francophones de la Saskatchewan.

« C’est plat, c’est très beau », a affirmé à son arrivée à l’aéroport l’auteure-compositrice-interprète contemporaine du nord-est de l'Ontario Mimi O'Bonsawin.

Quant à elle, l’artiste montréalaise Salomé Leclerc a adoré le lac Wascana pour y faire de la course à pied. De son côté, Guylaine Tanguay a été charmée par la vastitude des prairies. « Il y a de l’espace, c’est calme, ça fait du bien ! »

L’expérience d’une émission enregistrée devant public était une première pour plusieurs spectateurs. 

« C’était très bien, j’ai fait de belles découvertes musicales, c’était spécial comme expérience », témoigne Patricia Choppinet, archiviste à la Société historique de la Saskatchewan.

L’énergie de la salle était assurée grâce aux directives données par un animateur de foule, comme adopter une bonne posture, applaudir ou encore s’exclamer au bon moment.

Une levée de fonds

Le spectacle était précédé par un 5 à 7 exclusif organisé par le Conseil culturel fransaskois (CCF). Une dizaine de personnes ont participé à ce souper-buffet de levée de fonds pour le Fonds CCF de la Fondation fransaskoise.

L’argent récolté lors de cette levée de fonds contribuera directement à des programmes d’aide aux artistes en vue de les appuyer dans leurs projets professionnels.