Close
Art et culture

Un nombre record de participants à Nouvelle scène

L’édition 2021 hybride du programme de formation musicale Nouvelle scène proposée par le Conseil culturel fransaskois (CCF) connaît un succès sans précédent avec pas moins de six participants cette année. Tour d’horizon des talents émergents à surveiller de près.

La formule est alléchante : des formations de groupe pour apprendre les rouages de l’industrie, des formations individuelles pour les besoins plus pointus et des mentors pour accompagner les participants pas à pas dans leur cheminement personnel. Et, cerise sur le gâteau, la possibilité de participer au concours Chant’Ouest, puis au très réputé Festival international de la chanson de Granby.

La popularité du programme du CCF tient tant à la richesse de son contenu qu’au contexte pandémique qui a particulièrement affecté le milieu des arts de la scène. « Les artistes ont été séparés les uns des autres ainsi que du public, ils ont soif d’expériences musicales », note Aurélie Labrière, coordonnatrice de Nouvelle scène.

Une relève musicale allumée

Parmi les artistes sélectionnés pour ce cru 2021, on retrouve le duo néo-folk C'est ma cousine, l’autrice-compositrice-interprète pop Isabelle Mercier, le trio de rap Lunch Krewl’artiste rock rétro moderne Michel Clémentla chanteuse Nyenimana, et la poète Thuy Nguyen. 

La large gamme de styles et de profils augure une belle édition selon Aurélie Labrière : « La diversité des participants est une force », souligne-t-elle, rappelant par ailleurs que le programme offre aussi la chance à ces derniers de développer leur art et leur carrière en équipe.

Même s’il s’agit d’un concours, l’atmosphère reste très conviviale et le partage et les échanges fusent de toutes parts : « Nous sommes un petit bassin et c’est d’autant plus important de s’entraider entre artistes et formateurs », commente Isabelle Mercier, l’une des participantes. « Tout le monde ressort vainqueur de cette formation », rejoint Aurélie Labrière.

Propulsés sur le devant de la scène

Nouvelle scène permet de braquer les projecteurs sur des artistes émergents, leur ouvrant la voie à une carrière professionnelle d’envergure nationale. Depuis plus de trente ans, les talents se suivent mais ne se ressemblent pas : éemi, Étienne Fletcher, Lord Byrun, Sylvie Walker, ou encore Véronique Poulain sont passés par là

Grâce à Nouvelle scène, mais aussi à la formation Tremplin Pro, le CCF « tâche de s’adapter aux réalités de l’industrie et de répondre aux besoins des artistes », ponctue la coordonnatrice. 

Cette édition hybride de Nouvelle scène se soldera par un spectacle privé sur scène au mois de septembre. Voici ce qu'en disent les participants:

Thuy Nguyen

Image
Thuy Nguyen
Crédit : Thuy Nguyen

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation Nouvelle scène ? 
J’aimerais explorer mes forces dans le domaine musical. C’est essentiel pour moi, car je suis débutante et j’ai besoin d’être accompagnée dans les premières étapes de ma carrière musicale. 

Que représente le programme pour votre carrière ? 
Cela représente une expérience nouvelle qui, je crois, pourrait me faire cheminer dans ma carrière de poétesse. 

Qu’espérez-vous apprendre et retirer de cette expérience ? 
J’ai appris qu’il faut développer des compétences multiples, non seulement en composition, mais aussi en interprétation, en communication et en marketing.

Michel Clément

Image
Michel Clément Michel Clément
Crédit : Michel Clément

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation Nouvelle scène ?
Bien que j’aie de l’expérience en musique et en scène, je désirais avoir d’autres trucs et astuces venant d’artistes établis afin d’aller plus haut dans mes capacités. 

Quelle place la musique tient-elle dans votre vie ? 
Je fais de la musique depuis que j’ai 4 ans, j’ai payé mes études universitaires en enseignant la musique, et la musique m’a dirigé vers le métier d’enseignant. J’ai travaillé avec des groupes et des duos. La musique est un excellent mode d’expression, et ça relaxe, tout en étant créatif. 

Comment la crise sanitaire a-t-elle changé vos activités musicales ? 
Ça a mis pas mal de choses sur pause, mais en même temps, on a eu plus de temps pour travailler des projets en solo. 

Isabelle Mercier

Image
Isabelle Mercier
Crédit : Vincent H Turgeon

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation Nouvelle scène ?
Cela me permet de comprendre les rouages de base du métier d’artiste, les étapes à suivre pour l’avancement de ma carrière, le financement disponible et la façon d’obtenir des fonds afin de produire des événements culturels francophones dans la communauté. 

Que représente le programme pour votre carrière ? 
Nouvelle scène me donnera la chance de me faire connaître dans la communauté. La rencontre des joueurs clés du domaine artistique francophone veut aussi dire de possibles collaborations. 

Qu’espérez-vous apprendre et retirer de cette expérience ? 
Je souhaite que les gens des différentes communautés et des différents organismes communautaires se disent ‘Oh, cette fille-là, elle semble le fun, elle va mettre le party, on la veut pour notre prochain événement !’ Les différentes formations m’aident à fortifier cette identité artistique. 

Quelle place la musique tient-elle dans votre vie ? 
Je fais de la musique pour le plaisir, tout simplement. Si j’ai du fun, vous en avez aussi, non ? Je souhaite partager un peu de ma folie avec vous. J’ai hâte de jouer live dans les différents événements artistiques de la province. 

Comment la crise sanitaire a-t-elle changé vos activités musicales ? 
Je me suis tournée vers Twitch [une plateforme de diffusion en direct spécialisée dans les jeux vidéo mais qui s’est ouverte aux artistes depuis quelques années]. Ma communauté Twitch est donc internationale. Celle-ci m’a permis, grâce à des dons et des abonnements, de m’équiper afin de faire des petits spectacles de chez moi. Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir découvert la plateforme, car elle m’a permis d’oser pour la première fois mes compositions et d’avoir un petit sideline musical, même en temps de pandémie. Nouvelle scène sera mon premier spectacle live en présentiel où je jouerai mes chansons. 

Lunch Krew

Image
Lunch Krew Le trio Lunch Krew
Crédit : Barnan Adhikari

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation Nouvelle scène ?
Pour améliorer notre composition musicale, notre delivery lorsqu’on rappe et notre image professionnelle. Ces formations seront essentielles pour l’avenir de Lunch Krew et dans notre développement professionnel et identitaire. 
 
Que représente le programme pour votre carrière ? 
C’est une opportunité en or pour nous améliorer et avoir de l’expérience sur scène.

Quelle place la musique tient-elle dans votre vie ? 
On fait de la musique pour nous et pour les fans. C’est notre passion et c’est aussi dans notre intention artistique de la partager. 

Comment la crise sanitaire a-t-elle changé vos activités musicales ? 
Il n’y a pas eu vraiment de changement majeur dans nos vies musicales. La pandémie n’a fait qu’améliorer la production et le raffinement de nos chansons, parce que nous sommes tous dans la même bulle et il n’y avait pas d’autre chose à faire que de travailler sur nos passions. 

C’est ma cousine

Image
Le duo C’est ma cousine
Crédit : Cassidy Daskalchuk

Le duo néo-folk bilingue composé d’Elizabeth Tkachuk et Sylvie Walker s’inspire de son expérience de la vie dans les Prairies pour créer des chansons à la fois personnelles et arbitraires. Les textes traitent de l’expérience francophone en Saskatchewan, abordant des sujets tels que la culture et la religion. Le tout saupoudré d’humour et d’harmonies.

Nyenimana

Image
Nyenimana
Crédit : GIFTEDHANDSPictures

Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation Nouvelle scène ?
Pour m'améliorer dans ma carrière, acquérir des connaissances dans le domaine musical et échanger avec d'autres artistes pour apprendre d'eux. 

Que représente le programme pour votre carrière ? 
Étant nouvelle arrivante au Canada, poursuivre ma carrière de chanteuse professionnelle n'était pas envisageable, mais le soutien que j'ai reçu du CCF et continue de recevoir m'est essentiel parce qu'ils me font connaître l'entourage et le terrain d'ici, à Regina. 

Qu’espérez-vous apprendre et retirer de cette expérience ? 
J'espère vivre une belle expérience, apprendre à connaître mon public et être encore plus à l'aise pour écrire en français, une chose qui est toute nouvelle pour moi.

Quelle place la musique tient-elle dans votre vie ? 
Je chante pour rendre grâce à Dieu en méditant sur ses œuvres, pour communiquer avec le monde entier en partageant de l'espoir, de la joie et parfois même je pose des questions qui amènent les gens à réfléchir sur ce qui se passe autour de nous.

Comment la crise sanitaire a-t-elle changé vos activités musicales ? 
Émotionnellement, je dirais que je n'étais pas prête pour ça. Passer des mois enfermée dans la maison n'était pas facile mais, avec le temps, j'ai appris à être résiliente et j'ai réalisé que c'est dans le calme et dans le silence que nous prenons conscience de notre monde intérieur.

Imprimer
1570

Conseil culturel fransaskois

 


 

Le CCF sur Facebook




Back To Top