Close
Art et culture
Marie-Lou Bernatchez

Les Fransaskois se taillent une place de choix au Festival de Ness Creek

Le populaire Festival de musique de Ness Creek au cœur des forêts du Nord de la Saskatchewan était de retour en personne du 14 au 17 juillet. La présence francophone à cette 30e édition était saisissante, avec entre autres la présence de soirées 5 à 7 entièrement francophones organisées par le Fransaskois Dany Rousseau, appuyé de l’auteure-compositrice-interprète Sylvie Walker, et d’un partenariat avec l’Association jeunesse fransaskoise.

Le Ness Creek Drum & Dance Circle, l’une des scènes du festival, a été l’hôte de soirées en formule 5 à 7 consacrées entièrement aux artistes francophones les jeudi et vendredi en soirée. Le membre fondateur et coordinateur de programme depuis 20 ans, Dany Rousseau, a mis sur pied ces soirées il y a quelques années déjà.

Image
Les coordinateurs du Drum and dance circle , Dany Rousseau et Sylvie Walker Crédits: Marie-Lou Bernatchez

« L’idée de ces soirées a commencé avec la présentation d’une pièce théâtrale de la Troupe du Jour, Je chante à cheval, à l’été 2017, et ils sont revenus en 2019 avec le spectacle Showboat. Ces deux spectacles ont été bien accueillis par les festivaliers », explique le responsable.

Le Fransaskois, qui est connu dans la communauté en tant que responsable administratif des projets et du développement organisationnel au Conseil culturel fransaskois (CCF), était soutenu par l’artiste Sylvie Walker.

La co-coordonnatrice du Ness Creek Drum & Dance Circle s’est dite enchantée de cette première expérience. « C’est beaucoup de travail de monter une programmation, mais c’est tellement gratifiant », confie celle qui a joué sur la scène de l’événement en 2017.

Les musiciens fransaskois à l’honneur

« J’ai remarqué une plus grande présence de francophones cette année. Avec le village fransaskois, les francophones savaient directement où aller lorsqu’ils arrivaient. J’ai entendu beaucoup de personnes anglophones dire qu’ils avaient remarqué la présence d’un village francophone au festival », ajoute Sylvie Walker.

Au total, six artistes fransaskois se sont partagé la scène lors de ces deux soirées : éemi, Isabelle Mercier, Frédérique Cyr Michaud, Kaya Free, Mara Pistachio ainsi que Byrun Beets.

« J’ai adoré la scène du Ness Creek Drum & Dance Circle, relate la chanteuse Isabelle Mercier. Le son était excellent pour une scène extérieure, j’ai été agréablement surprise. Je me promets d’y retourner l’an prochain et d’y passer la fin de semaine ! » 

La jeune artiste était accompagnée de son père qui lui rendait visite depuis son Québec natal : « Le fait que mon père parle peu anglais, je trouvais ça vraiment génial d’avoir un endroit où tous les francophones étaient réunis. »

La musicienne fransaskoise éemi, qui faisait partie de la programmation principale du festival, a enivré la scène principale le samedi en soirée accompagnée au piano de son amie et auteure-compositrice-interprète fransaskoise Vaero.

« En plus de jouer sur le main stage, j’ai effectué des sessions musicales avec d’autres musiciens et j’ai aussi fait un spectacle dans le cadre des 5 à 7 francophones, j’ai adoré mon week-end », résume-t-elle.

Image
La musicienne fransaskoise éemi Crédits: Marie-Lou Bernatchez

Éemi a récemment été nommée aux Western Canadian Music Awards (WCMA), aux Saskatchewan Music Awards et aux Trille Or Awards pour son premier mini album Honey sorti en avril 2020, une composition qu’elle a interprétée lors de son spectacle.

L’artiste congolais Pierre Kwenders a également pu se livrer à une prestation sur la scène principale. Celui qui chante et qui rappe en français, lingala, anglais, tshiluba et kikongo était présent le samedi soir.

Un village fransaskois au cœur de la forêt

Particularité lors de cette édition du festival, une partie du vaste terrain de camping avait été convertie en ‘village fransaskois’. Un drapeau fransaskois géant et une affiche signalaient aux visiteurs et aux campeurs où se diriger pour retrouver cet espace.  

Anique Granger et Benoît Archambault, qui composent le duo Prairie Comeau, étaient de passage au festival pour les vacances. « Nous avions un drapeau fransaskois sur notre van et, dès notre arrivée, les bénévoles nous ont dirigés vers le village fransaskois », se réjouit le musicien.

« J’ai trouvé que le festival faisait des efforts pour laisser une place et même reconnaître les francophones. C’est une petite victoire à chaque fois pour les Fransaskois », ajoute Benoît Archambault.

Le duo, qui habite à Montréal, est souvent de passage en Saskatchewan pendant près d’un mois en été et espère faire partie de la programmation du festival dans les prochaines années.

« Nous avions été approchés pour jouer cette année, avance Benoît Archambault, mais on s’y est pris un peu tard, nous n’étions pas tout à fait prêts pour cette année. »

Le village fransaskois n’était pas réservé seulement aux francophones. « Il y a beaucoup d’anglophones qui se sont mêlés à nous autres, tout le monde était le bienvenu, on ne fait pas de discrimination », souligne Sylvie Walker.

Pour la première année, le camion The Shawarma Joint, qui offre de la cuisine de rue méditerranéenne et qui est géré par le Fransaskois Khaled Kamruzzaman, était présent parmi les foodtrucks du festival.

Image

Celui qui est également coordonnateur de projet à la Société historique de la Saskatchewan (SHS) avait posé une affiche ‘Service en français’ tout près de la fenêtre des commandes.

Un beau partenariat

La présence francophone et un service en français étaient également assurés par la dizaine de jeunes bénévoles de l’Association jeunesse fransaskoise (AJF). C’est la deuxième année qu’un partenariat est noué entre l’AJF et le festival selon Sylvie Walker. « L’AJF a donné des fonds à l’événement pour assurer une plus grande présence francophone », indique-t-elle.

Dany Rousseau revient sur les origines de ce partenariat : « En 2019, je voulais faire plus de place pour les artistes fransaskois sur la scène du Drum & Dance Circle pour enrichir la programmation et offrir plus de 5 à 7 francophones. »

En discutant avec Julien Gaudet, directeur de l’AJF, Dany Rousseau a découvert leur projet Prends ta place qui vise à contrer l’insécurité linguistique et donner une visibilité francophone dans des événements d’envergure.

« Dans cette idée, nous avons conclu de faire trois 5 à 7 avec des artistes francophones ainsi que la création d’un village francophone sur le site de camping du festival près du Drum & Dance Circle où les participants francophones peuvent se retrouver. Le projet s’est poursuivi cette année », ponctue Dany Rousseau.

Le responsable souhaite poursuivre l’initiative pour les années à venir. « Nous avons eu plusieurs festivaliers étonnés d’entendre beaucoup de français au cours de la fin de semaine et nous avons rencontré d’autres francophones de passage surpris de rencontrer autant de francophones sur le site du festival. Et plusieurs ont découvert le drapeau fransaskois qui était affiché sur le site. »

Antonia Dunn, responsable de la logistique et de la coordination à l’AJF et participante du festival depuis plusieurs années, confirme cette observation : « J’avoue que c’est la première année que je remarque la présence d’autant de francophones au festival. »

Image
Antonia Dunn, responsable de la logistique et de la coordination à l’AJF Crédit: Marie-Lou Bernatchez

Dany Rousseau ajoute que la moitié des bénévoles présents sur la scène du Drum & Dance Circle étaient francophones, contribuant ainsi au rayonnement et à la visibilité de la fransaskoisie. Et de conclure : « Les organisateurs du festival sont bien fiers de refléter la culture francophone de la Saskatchewan au sein de leur organisation. »

Le Festival de musique de Ness Creek sera de retour pour une 31e édition durant l’été 2023.

 

Imprimer
232

Conseil culturel fransaskois

 


 

Le CCF sur Facebook




Back To Top