Close
Art et culture

Les Fransaskois célèbrent le Mois de l’histoire des Noirs

Image
Légende : Le thème retenu par le gouvernement fédéral pour le Mois de l’histoire des Noirs 2021 s’intitule L’avenir, c’est maintenant.
Crédit : Patrimoine canadien

Cette année, pandémie oblige, la plupart des activités du Mois de l’histoire des Noirs doivent se dérouler en ligne. La Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS) compte malgré tout s’assurer du succès de sa programmation.

La CAFS a ouvert le bal des célébrations le 6 février avec une cérémonie d’ouverture du Mois de l’histoire des Noirs. L’événement s’est tenu en ligne via la plateforme Zoom et a accueilli près de 70 participants à son pic.

La cérémonie a débuté avec l’accueil des participants par Jacques Désiré Hiack, maître de cérémonie. Les présidences de la CAFS et de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Sylvie Niyongere et Denis Simard, ont offert à leur tour leurs mots de bienvenue. 

Une ambiance festive

Image
Légende : La CAFS a lancé le Mois de l’histoire des Noirs avec une cérémonie virtuelle le 6 février.
Crédit : Captures d’écran
 Puis, plusieurs artistes ont présenté leurs œuvres. Il y a eu d’abord le spectacle du batteur sénégalo-canadien Élage Mbaye. Ce dernier a chanté des chansons en wolof et en français accompagné de son tambour et d’une trame musicale. 

Le rappeur fransaskois Shawn Jobin et le groupe de musique traditionnelle canadienne-française Gaétane Breton ont également montré leurs talents au public. Chaque musicien a diverti l’auditoire pendant les 30 minutes qui leur étaient respectivement accordées.

Les participants ont aussi assisté à la présentation du film Âme noire, un court métrage de l’Office national du film (ONF) racontant l’histoire des Noirs. Le film revient sur plusieurs aspects marquants de l’expérience noire dans les Amériques à travers les époques, en passant par l’esclavage et la lutte de Martin Luther King, rappelant au public que l’esclavage a également existé au Canada. « Un film très touchant », selon Judicaël Moukoumi, agrologue et participant à l’événement.

Rosalie Umuhoza, directrice de la CAFS, a quant à elle pris le temps qui lui était alloué pour présenter d’importantes figures noires de l’histoire canadienne. D’ailleurs, du 8 au 18 février, la CAFS a publié sur sa page Facebook les présentations de ces personnages. 

Un témoignage touchant

En plus de célébrer les figures historiques, le Mois de l’histoire des Noirs est aussi l’occasion de souligner la contribution des personnes noires à la vie fransaskoise actuelle, aux projets de la CAFS et à l’accueil des nouveaux arrivants africains. L’un des moments forts de l’événement fut ainsi la présentation d’Olivier Gentillon dont l’histoire a ému tous les participants. 

Originaire d’Haïti, Olivier est parti dans sa jeunesse étudier à New York, puis à Montréal, afin de devenir dentiste. Après avoir cherché désespérément un emploi pour payer ses dettes d’étudiant, il est finalement devenu le dentiste du village d’Outlook, au sud de Saskatoon, en 1973.

Arrivés dans le village de moins de 2 000 habitants, Olivier Gentillon et sa femme ont vécu un grand choc culturel. À l’époque, ce dernier s’imaginait un Canada francophone partout au pays. Or personne ne parlait français à Outlook. De plus, étant habitué à vivre dans les grandes villes, il eut de la difficulté à s’adapter à la vie de village où tout le monde se connaît. D’autant plus que personne dans le village n’avait rencontré de personne noire de sa vie avant son arrivée.

Après plus d’un an passé à Outlook, Olivier Gentillon a déménagé 100 kilomètres plus loin à Saskatoon, désireux de se ressourcer auprès d’une église catholique francophone. À Saskatoon, il est devenu très impliqué dans l’église des Saints-Martyrs-Canadiens. 

Une histoire enseignée dans les écoles

Le mois de février est chaque année le moment où les élèves fransaskois apprennent à propos de la contribution des Noirs à la société canadienne. « Il est prévu d’avoir des ateliers de dessin touchant l’histoire des Noirs dans les écoles fransaskoises et d’immersion », indique notamment la présidente de la CAFS.

Ronald Ajavon, directeur général du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), a pris la parole pour relayer l’engagement du CÉF face à ces enjeux. « Le Mois de l’histoire des Noirs est un mois important pour nous. C’est dans nos valeurs de culture de la diversité. Dans nos écoles, chaque direction dispose de sa programmation particulière. »

De son côté, Judicaël Moukoumi espère que « les éléments de la culture qui reflètent l’ensemble de la communauté soient enseignés » dans les écoles du CÉF, et ce, de façon plus approfondie : « Je suis très heureux que mon garçon, quand il revient à la maison, me parle de l’histoire fransaskoise. J’aimerais aussi qu’il me parle de l’entièreté de la communauté avec son évolution. Je crois que ce serait au bénéfice de toute la communauté. »

Ronald Ajavon abonde dans le même sens. « Depuis quelques années, on travaille avec le ministère de l’Éducation pour intégrer l’histoire des Noirs au curriculum. C’est un travail qui est en cours qu’on va continuer à poursuivre avec le gouvernement », informe le directeur du CÉF.

Plusieurs activités sont organisées par la CAFS tout au long du Mois de l’histoire des Noirs. Pour en savoir plus : rendez-vous sur l’agenda fransaskois à leau-vive.ca/Agenda

Imprimer
451

Theme picker


Conseil culturel fransaskois

 


 

Nouvelles du CCF

Le CCF sur Facebook




Back To Top