Skip Navigation
Un carnaval d’hiver qui mise sur le partenariat

Un carnaval d’hiver qui mise sur le partenariat

Autour d’une variété d’activités au goût des jeunes de tous âges, la Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) organise son carnaval d’hiver.

Chapeautée par la FFS, l’organisation du carnaval ce 10 février a su composer avec d’autres organismes de la communauté, comme l’Association des parents fransaskois (APF), Vitalité 55+, le Service d’accueil et d’inclusion (SAIF) et Cinergie.

Chacun était responsable d’un kiosque qui offrait des activités d’intérieur. On pouvait ainsi voir des enfants prendre part à des lectures communes, des ateliers de bricolage, du coloriage, des projections de films, du maquillage, ou encore sauter dans le château gonflable.  

Plaisirs intérieurs et extérieurs

Cristian Pereira, directeur de la FFS, revient sur l’aspect organisationnel de l’événement : « La particularité, c’est qu’on doit prévoir quand même un bon nombre d’activités à l’intérieur parce qu’on ne sait jamais avec la température à l’extérieur. Si jamais il fait très froid, on n’aura pas assez de monde pour les activités de l’extérieur. »

Défi relevé avec, en outre, la participation de South Nutana Park Association, un organisme anglophone qui a tenu les activités à l’extérieur, lesquelles sollicitaient le parc aux alentours du site de l’événement.

Parmi les plaisirs extérieurs, les festivaliers ont pu retrouver la peinture sur neige, un feu de camp, du patinage sur glace, du curling, une promenade en traîneau à cheval et des glissades.

Image
PHOTOS Crédits : Bertrand Simb Simb Environ 300 personnes ont participé au carnaval d’hiver de la Fédération des francophones de Saskatoon (FFS).

Ces activités ont su ravir petits et grands. Outre la joie des enfants qui se sont grandement amusés, les parents étaient satisfaits. En témoigne un parent anglophone : « Mes enfants ont adoré la balade en traîneau. Elles ont aussi fait du maquillage à l’intérieur. Nous avons vraiment aimé le service des bénévoles. »

Taha Bacha, père de deux enfants inscrits à l’École canadienne-française, a également trouvé son compte dans l’événement familial : « Le carnaval était une excellente occasion pour nous de rencontrer d’autres parents fransaskois, et pour les enfants de jouer, profiter du cinéma et faire quelques activités ludiques avec leurs pairs. Ils ont aimé. Ça nous a aussi permis de faire la connaissance de quelques organismes francophones. C’était bien organisé. »

Image
PHOTOS Crédits : Bertrand Simb Simb

Pour le directeur de la FFS, l’idée était avant tout d’offrir la plus grande diversité possible d’activités. « Plus on a d’activités, plus le carnaval fonctionnera, car le public a plus de choix », dit-il.

La division des tâches a aussi permis à la FFS de s’occuper de la gestion de plus de vingt bénévoles, dont certains étaient responsables du brunch, de la préparation des crêpes et des boissons chaudes.

Imprimer
2891

Bertrand Simb SimbGhita Hanane

Autres messages par Bertrand Simb Simb
Contacter l'auteur

Comments are only visible to subscribers.

Contacter l'auteur

x

 - dimanche 23 juin 2024