Close
  • Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

    Amélie Boutin, diplômée de l'École canadienne-française de Saskatoon

    Née à Saskatoon, Amélie a effectué tout son parcours scolaire à l’École canadienne-française, depuis la garderie jusqu’à la 12e année. Elle part maintenant étudier les sciences en français à l’Université d’Ottawa.

  • Le Conseil culturel fait le bilan

    Le Conseil culturel fait le bilan

    En marge du Festival fransaskois qui s’est tenu du 5 au 7 juillet, le Conseil culturel fransaskois (CCF) a tenu son assemblée générale annuelle au Parc provincial de Pike Lake.

  • Camps d’été à la rescousse !

    Camps d’été à la rescousse !

    Voici un tour d’horizon des différentes options de camps de jour proposées pendant l’été dans différentes villes de la Saskatchewan, avec un contenu en français.

  • La dégénérescence des produits

    La dégénérescence des produits

    Avez-vous déjà remarqué que les produits d’aujourd’hui n’ont pas la même qualité ou ne durent pas aussi longtemps que ceux de vos grands-parents ? Ce phénomène porte un nom et il affecte tout le monde : c’est l’obsolescence programmée.

  • Inde : Consolidation du nationalisme hindou

    Inde : Consolidation du nationalisme hindou

    Le 23 mai dernier, les Indiens ont reporté le premier ministre Narendra Modi et son Bharatiya Janata Party (BJP, Parti du peuple indien) au pouvoir. Cette deuxième victoire écrasante confirme la suprématie des nationalistes hindous et démontre l’absence d’une opposition viable au BJP....

  • L'aide fédérale pour les radios et journaux se fait attendre

    L'aide fédérale pour les radios et journaux se fait attendre

    Après avoir exercé des pressions soutenues pendant deux ans pour obtenir une aide critique aux médias frappés par la chute de revenus, les journaux et radios communautaires se heurtent à d’autres délais.

Navigation du site

Categories

Agenda fransaskois

L'Eau vive sur Facebook

Le Portail fransaskois

L'eau vive sur Twitter

Bison buté Bison buté

Bison buté

186

Parmi les destinations phares de notre province : le parc national de Prince Albert est garant d’un dépaysement total. Prologue parfait avant la grande et sauvage forêt boréale du Nord, le parc est l’occasion de jouer aux aventuriers dans un environnement encore hospitalier.

Le Conseil culturel fait le bilan Le Conseil culturel fait le bilan

Le Conseil culturel fait le bilan

AGA 2019 du Conseil culturel fransaskois

579

En marge du Festival fransaskois qui s’est tenu du 5 au 7 juillet, le Conseil culturel fransaskois (CCF) a tenu son assemblée générale annuelle au Parc provincial de Pike Lake.

Camps d’été à la rescousse ! Camps d’été à la rescousse !

Camps d’été à la rescousse !

Voici un tour d’horizon des différentes options de camps de jour proposées pendant l’été dans différentes villes de la Saskatchewan,...
736
Explorez la rivière Saskatchewan Sud Explorez la rivière Saskatchewan Sud

Explorez la rivière Saskatchewan Sud

Le terme Saskatchewan vient du mot cri « Kisiskatchewani Sipi. » ou, autrement dit, ‘rivière qui coule...
792
Rencontre avec le Coloc Mike Sawatzky à Saskatoon Rencontre avec le Coloc Mike Sawatzky à Saskatoon

Rencontre avec le Coloc Mike Sawatzky à Saskatoon

SASKATOON - L’édition 2019 du Festival fransaskois a accueilli la formation québécoise Les Colocs. L'Eau vive a voulu se pencher sur...
849
12345678910Dernière

Theme picker

Le Fil fransaskois

Règles douloureuses : la piste de l’ostéopathie

Francopresse 411

Est-ce que le traitement ostéopathique peut contribuer à soulager les règles douloureuses et améliorer la qualité de vie des femmes? Voilà la question à laquelle Andrée Lavergne, étudiante en 6e année au Canadian College of Osteopathy, va tenter d’apporter une réponse. Elle travaille en effet sur sa thèse de fin d’études qui porte sur un sujet pointu : soulager les règles menstruelles ou la dysménorrhée, en termes scientifiques.

Programme de contestation judiciaire : L’AFO dépose des demandes

Francopresse 261

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a déposé des demandes au Programme de contestation judiciaire (PCJ) concernant l’Université de l’Ontario français (UOF) et le Commissariat aux services en français.

 

Sylvie Branch (Le Droit)

 

Le président de l’AFO, Carol Jolin. Photo : archives, avec l’autorisation du journal Le Droit

L’organisme qui milite pour la défense des droits des francophones en Ontario a voulu « explorer ses options » en soumettant des dossiers dans le cadre de la première ronde de demandes.

« On sait ce que ça coute quand on s’en va du côté légal et qu’on paie des avocats. Pour nous, c’est extrêmement important que ce programme soit revenu sur les rails. Si on doit aller devant les tribunaux, il faut qu’on soit équipé pour le faire sur le plan financier », souti

« On aimerait peindre la province en vert »

Francopresse 113

Avec la reprise des travaux à Queen’s Park mardi, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) prévoit poursuivre la mobilisation et militer pour l’indépendance du Commissariat aux services en français et pour le financement de l’Université de l’Ontario français (UOF).

 

Sylvie Branch (Le Droit)

 

Près de 18 000 personnes ont joint le mouvement de La Résistance depuis sa création. Photo : archives, avec l’autorisation du journal Le Droit

« On veut garder ça vivant, on veut que les gens continuent à nous suivre et qu’ils joignent La Résistance », explique Carol Jolin, président de l’AFO.

Près de 18 000 personnes ont joint le mouvement de La Résistance depuis sa création il y a trois mois — alors que le gouvernement de Doug Ford sabrait le projet d’université et le poste de commissaire aux services en français — et quelque 69&a

Facebook, grand sauveur des journaux?

Francopresse 203

Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés. En janvier dernier, le géant du Web a promis 300 millions de dollars pour divers projets de journalisme local censés aider les médias affectés par le numérique. Les journaux doivent-ils s’en réjouir? Des experts réagissent.

 

Lucas Pilleri (Francopresse)

 

Les journaux ont la vie dure. Durement frappés par le numérique, ils peinent à trouver leur place dans le nouvel écosystème, voire disparaissent. Fin 2017, Torstar et Postmedia, les deux plus gros joueurs du monde de la presse au Canada, ont annoncé la fermeture de 36 journaux. À l’été 2018, six journaux communautaires en Ontario et en Alberta ont subi le même sort. En cause, la même gangrène de la baisse des revenus publicitaires.

En fait, selon un rapport du

Jeux du Canada : Tout un symbole!

Francopresse 100

Red Deer héberge, depuis le 15 février, et jusqu’au 3 mars, les Jeux du Canada d’hiver 2019. Même si la ville du centre de l’Alberta a déjà accueilli de grands évènements sportifs, celui-ci a une saveur particulière. Elle sonne même comme un honneur pour certains.

 

Fuat Seker (Le Franco)

 

« Environ 20 000 personnes sont attendues pour cette grande fête du sport amateur », confie Serge Gingras, directeur général de l’ACFA régionale de Red Deer et coprésident du comité des langues officielles des Jeux du Canada. Selon lui, c’est une occasion d’offrir un rayonnement national à la ville.

 

Jeux du Canada d’hiver 2019. Source: Page facebook 2019 Canada Winter Games – Red Deer

Un ruissèlement économique?

Même si la ville a déjà accueilli des grands évènements sportifs tels que les finales de rodéos ou la coupe mémoriale de hockey, « les Jeux du Canada sont d’une autre envergure », selon Serge Gingras.

Si accueillir la compétition en son sein est pour la ville synonyme de couts (le budget total est

L’envie de mettre Saint-Boniface sur la map

Francopresse 110

L’artiste multidisciplinaire Danielle Sturk a eu le feu vert de Radio-Canada pour développer un projet de série autour de son documentaire El Toro, qui pourrait devenir la première série télé dramatique en français produite dans l’Ouest canadien.

 

Marie Berckvens (La Liberté)

 

Danielle Sturk. Photo : Marta Guerrero

El Toro, c’était ce diner situé au coin de la rue Marion et de la route Dawson, à Saint-Boniface. Ce lieu emblématique où ont travaillé sa mère, ses oncles et ses tantes. Une sorte de Madeleine de Proust pour Danielle Sturk, à l’atmosphère typique qui régnait dans le Saint-Boniface terre à terre des années 1960.

Pour passer du documentaire à la minisérie, les adaptations tant au niveau de la forme que du fond seraient inévitables. Dans son processus d’écriture, les personnages deviendront plus fictifs, moins biographiques. Cependant, Danielle Sturk tient absolument à conserver le cachet et l’ambiance propres à son film : « C’était une période de bouillonnement musical. On ressentait le

L’envie de mettre Saint-Boniface sur la map

Francopresse 67

La Liberté, Man. L’artiste Danielle Sturk a eu le feu vert pour développer un projet de série autour de son documentaire El Toro, qui pourrait devenir la première série télé dramatique en français produite dans l’Ouest canadien.

L’artiste multidisciplinaire Danielle Sturk a eu le feu vert de Radio-Canada pour développer un projet de série autour de son documentaire El Toro, qui pourrait devenir la première série télé dramatique en français produite dans l’Ouest canadien.

 

Marie Berckvens (La Liberté)

 

La Liberté, Man. L’artiste Danielle Sturk a eu le feu vert pour développer un projet de série autour de son documentaire El Toro, qui pourrait devenir la première série télé dramatique en français produite dans l’Ouest canadien.
Image tirée du documentaire El Toro, ce diner situé au coin de la rue Marion et de la route Dawson. Ce lieu emblématique où ont travaillé la mère, les oncles et les tantes de Danielle Sturk. Photo : avec l’autorisation de Danielle Sturk

El Toro, c’était ce diner situé au coin de la rue Marion et de la route Dawson, à Saint-Boniface. Ce lieu emblématique où ont travaillé sa mère, ses oncles et ses tantes. Une sorte de Madeleine de Proust pour Danielle Sturk, à l’atmosphère typique qui régnait dans le Saint-Boniface terre à terre des ann&#

La francophonie sudburoise inspire la Belgique

Francopresse 208

Le Voyageur, ON. Une délégation de parlementaires francophones de la Belgique était de passage à Sudbury la semaine dernière, à la recherche de modèles qui pourraient être importés chez eux et dans la francophonie mondiale.

Une délégation de six parlementaires francophones de la Belgique était de passage à Sudbury la semaine dernière afin de voir comment la minorité francophone y est organisée. Leur objectif : trouver des modèles qui pourraient être importés chez eux et dans la francophonie mondiale.

 

Julien Cayouette (Le Voyageur)

 

Le Voyageur, ON. Une délégation de parlementaires francophones de la Belgique était de passage à Sudbury la semaine dernière, à la recherche de modèles qui pourraient être importés chez eux et dans la francophonie mondiale.
RSS
Première121314151617181921

Theme picker

Back To Top