Close

Mon métier ma passion

La communauté de Prince Albert fait le bilan d’une année réussie

Author: Leslie Diaz/Thursday, September 17, 2020/Categories: 2020, SCFP - Société canadienne-française de Prince Albert, Communautaire, Prince-Albert

Christian Fure

Christian Fure

Le directeur général de la Société canadienne-française de Prince Albert pendant l'AGA par vidéoconférence
Crédit : Capture d'écran
PRINCE ALBERT - À l’heure de la rentrée d’automne, la Société canadienne-française de Prince Albert (SCFPA) a fait le point en tenant son Assemblée générale annuelle (AGA) le mardi 8 septembre. C’est dans une ambiance positive et pleine d’espoir pour les activités futures et le projet d’espace scolaire communautaire que la rencontre s’est déroulée.

Retransmise via l’interface Zoom, la réunion a rassemblé 16 adultes et 5 enfants sur place ainsi que 7 personnes en ligne, une logistique que l’organisme à but non lucratif se félicite d’avoir expérimentée. « La SCFPA s’ovationne d’avoir organisé cette AGA dans ces deux formats qui, du reste, est une première en Saskatchewan », indique le communiqué de presse de l’organisme.

Travailler 7 jours sur 7, rédiger des rapports et faire en sorte que l’organisme réponde aux attentes et besoins d’une communauté, telles sont les priorités avec lesquelles Christian Fure, directeur général, a dû jongler durant les dernières semaines. Aussi, c’est avec engouement que le responsable a présenté son rapport d’activités pour 2019-2020 aux membres et au conseil d’administration de la SCFPA.

« Nous faisons preuve d’un engagement continu afin de réaliser le plus grand nombre d’activités. L’an passé, pas moins de 16 écoles ont participé à notre grand tournoi de soccer ; nous avons offert plusieurs projections de films, 20 semaines de cours de français pour 10 apprenants par session ; nous avons tenu des kiosques d’information dans des foires, organisé des 5 à 7, un camp francophone, et fêté la Saint-Jean-Baptiste avec l’école Valois », décrit Christian Fure.

Un organisme en bonne santé

Cette programmation riche et diversifiée devrait évoluer avec, notamment, la révision des cotisations d’adhésion pour qu’elles soient plus accessibles en fonction de l’âge et du nombre d’enfants par famille. L’un des participants à l’AGA a même proposé un « tarif étudiant » dès la prochaine année fiscale.

Ces bons résultats, Christian Fure les explique par un remarquable travail de collaboration avec « les partenaires et bénévoles qui contribuent chaque année au succès des activités », et dont il salue l’engagement.

En outre, le directeur indique que si l’organisme a le vent en poupe, c’est aussi en raison d’un budget croissant grâce à l’obtention de subventions. « Nos finances sont bonnes. Nous avons réalisé un surplus encore cette année : nos revenus ont augmenté de 9 % par rapport à l’année 2018-2019 », se félicite-t-il.

Par ailleurs, la SCFPA a aussi travaillé dur pour faire en sorte que Prince Albert devienne, en mars 2019, la première ville de la Saskatchewan à rejoindre le Réseau des villes francophones et francophiles des Amériques.

L’espoir d’une nouvelle école

Selon une entente signée en 2019 entre le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) et le ministère de l’Éducation, la province s’est engagée à construire trois nouvelles écoles francophones à Regina, Saskatoon et Prince Albert d’ici 2025. Si un nouvel établissement a été confirmé pour Regina le 23 juin dernier, Prince Albert est toujours en attente d’une décision pour son centre scolaire communautaire.

Deux propositions sont sur la table : construire une nouvelle école ou acquérir l’Académie Rivier. Des choix qui ne semblent pas être dans les objectifs premiers de la direction de l’organisme : « Nous attendons des locaux dans l'école Valois. Nous ne sommes pas vraiment dans la logique d'acheter ou de faire construire un bâtiment pour la SCFPA », explique le directeur.

Le ministère compte s’appuyer sur des chiffres et d’autres données, comme les délais de construction, afin de trouver d’autres options pour la communauté locale. C’est ce qu’explique Michel Dubé, ancien président de la SCFPA, engagé à titre de contractuel par le CÉF pour l’AGA : « Il y a un engagement de la part du gouvernement provincial. Les chiffres diront ce qu’ils ont à dire. Regina a eu son école. Il faut s’attendre à des annonces positives, même en temps de pandémie. »

Enfin, les membres et les élus de la SCFPA se sont « félicités de la bonne ambiance qui a régné durant l’assemblée », permettant notamment les élections du nouveau conseil exécutif de l’organisme.

Nouveau conseil exécutif de la SCFPA :
 
  • Estelle Hjertaas – Présidence (1 an)
  • José Bourgoin – Vice-présidence (2 ans)
  • Charlotte Binti – Trésorerie (2 ans)
  • Grâce Ngalula – Secrétaire (1 an)
  • Janelle Gobeil-Meyers – Conseillère (1 an)
  • Dieudonné Nimubona – Conseiller (1 an)
  • Micheal Bowden – Conseiller (1 an)
  • Ahmed Touileb – Conseiller (2 ans)
  • Laurent Lalonde – Président sortant de charge (1 an)
Print

Number of views (1252)/Comments ()

Comments are only visible to subscribers.

Theme picker

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top