- Friday 21 September 2018

fr-CAen-US
Close

Une maison d’édition en plein essor

AGA des Éditions de la nouvelle plume

L'embauche d'une personne à temps partiel permet d’assurer une présence des ÉNP à de nombreux événements littéraires et communautaires.

L'embauche d'une personne à temps partiel permet d’assurer une présence des ÉNP à de nombreux événements littéraires et communautaires.

Photo : Éditions de la nouvelle plume (2017)
Malgré un léger déficit sous la barre des 1 000 $, les Éditions de la nouvelle plume se portent plutôt bien. Lors de son assemblée annuelle le 25 novembre dernier, à Regina, la seule maison d’édition francophone à l’Ouest de Winnipeg a dressé un bilan positif de l’année écoulée. 

Pour 2017-2018, Patrimoine canadien a majoré de 17 000 $ la subvention de fonctionnement de la maison d’édition pour la porter à 55 000 $. Ceci lui a permis de finalement se doter d’une employée à temps partiel, Katarina Fasiangova, qui est entrée en fonction au mois de juin 2017. Cette embauche a permis d’assurer une présence des ÉNP à de nombreux événements littéraires et communautaires.

La maison d’édition a également reçu un montant de 18 750 $ pour une série d’ateliers de formation en écriture dans les écoles fransaskoises et d’immersion de la province. Ce financement a été rendu possible avec la participation du ministère de l’Éducation de la Saskatchewan et le programme Fonds d’action culturel communautaire de Patrimoine canadien. Jusqu'à présent, le projet a rejoint une quinzaine d’écoles dans la province.

Rapprochement avec la CPF

Au début du mois de juin 2017, les ÉNP ont déménagé dans les locaux de la Coopérative des publications fransaskoises. La maison d’édition partage également certains services de bureau, comme Internet. De son côté, la CPF offre un soutien pour la présence Web des ÉNP et sa visibilité dans l’Eau vive. Au cours de la prochaine année, les deux organismes comptent explorer de nouvelles avenues de coopération et de partage de ressources.

Publications 

Quatre nouveaux titres ont paru aux Éditions de la nouvelle plume en 2016-2017, soit Hommage au bison de Judith Silverthorne, traduction française de Martine Noël-Maw, De poussière et de vent de Laurier Gareau, Le meilleur de Les Mots d’ados, collectif, et Le trésor de Lucie de Danielle Lavoie.

Pour l’année 2017-2018, trois livres sont en travail d’édition. Promesse à un jaguar de Karen Olsen, Le chêne et le papillon de Martine Noël-Maw et Fragments d’identité d’Estelle Bonetto. Pour ce dernier, Creative Saskatchewan a accepté de contribuer une somme de 5 807 $.

Viser les marchés extérieurs

Les ÉNP visent à élargir leur marché au-delà des frontières. Dans un premier temps, une entente avec le distributeur américain INGRAM’S LIGHTNING SOURCE permettra à la clientèle américaine d’avoir accès à une dizaine de titres des ÉNP sans devoir payer de frais de douanes ou de taxes canadiennes.

Le Regroupement des éditeurs franco-canadiens (RÉCF) a entrepris des démarches pour assurer une présence, en 2018, des livres de la francophonie canadienne à l’importante Foire du livre de Francfort. Les ÉNP compte approcher Creative Saskatchewan pour aider à déplacer ses représentants et l’expédition des livres. 

Ouverture sur l’Alberta

Depuis longtemps, les Éditions de la nouvelle plume publient des manuscrits d’auteures de l’Alberta. Afin d’établir un rapprochement avec les auteurs francophones de l’Alberta, le président des ÉNP a rencontré des membres du Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) en juin dernier, à Edmonton. À la suite de cette rencontre, le Conseil d’administration des ÉNP a décidé d’accueillir une représentante du RAFA en la personne de Josée Thibault. Dans les prochains mois, une entente plus formelle sera élaborée entre les Éditions de la nouvelle plume et le RAFA.

Le président des ÉNP, Laurier Gareau se montre fier du travail accompli au cours de la dernière année et il lance l’invitation aux personnes qui aimeraient prêter main forte à la maison d’édition fransaskoise : « Nous aimerions intéresser les gens à donner un coup de main sur un projet ou un autre, comme les démarches pour une participation à la foire de Francfort ou pour une plus grande participation à des événements comme le Festival of Words. Une telle participation aiderait énormément à faire avancer des dossiers aux Éditions de la nouvelle plume. »

Zoé Beaulieu-Prpick s’est jointe au conseil d’administration au sein duquel on retrouve également Laurier Gareau, Raoul Granger, Maud Beaulieu, Stella Spriet, Céline Magnon, Josée Thibault et Martine Noël-Maw.

Previous Article « La structure idéale permettrait d’éliminer l’ingérence »
Next Article Un total de 9 radios communautaires sur 25 en péril
Print
2575

Catégories-organismes

Categories

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top