- Wednesday 21 November 2018

fr-CAen-US
Close

Les Éditions la Nouvelle plume se sentent plus légères

Assemblée générale annuelle de la seule maison d'édition francophone à l'Ouest de Winnipeg

David Baudemont

David Baudemont

David Baudemont lors du lancement de son livre Lignes de fuite à l'occasion de l'Assemblée générale annuelle des Éditions de la nouvelle plume le 18 septembre à Saskatoon.
Photo: Gabrielle Lepage-Lavoie (2015)
SASKATOON - Les Éditions de la Nouvelle plume (ÉNP) ont tenu leur Assemblée générale annuelle le 18 septembre à Saskatoon. Après une année 2014-2015 chargée, l’organisation essaie d’optimiser son fonctionnement.

L’année s’est vécue sous le signe de la restructuration. Bonne nouvelle : la maison d’édition qui, comme le rappelle son président Frédéric Dupré, « n’a pas d’employé depuis de nombreuses années – sinon jamais »,  bénéficie désormais des services d’une employée 10 heures par semaine. Embauchée dans le cadre d’une entente de collaboration avec le Conseil culturel fransaskois, elle a pour mission d’appuyer les ÉNP dans tous leurs besoins administratifs et de gestion courante. « Ce soutien allège grandement notre équipe de bénévoles et va nous permettre de concentrer nos efforts sur la publication de livres plutôt que sur l’administration des ÉNP ».

Les ÉNP ont également décidé d’embaucher des éditeurs professionnels pour des projets d’envergure « plutôt que de remettre la charge de ce travail essentiel à nos dévoués bénévoles », explique le président.

Trois titres ont été publiés entre avril 2014 et mars 2015 : Du sang bleu dans l’Ouest du Canada de Nadine Mackenzie, Mémoires du Shérif de Champêtre County d’Arthur Denis et La voix de mon père/My Father’s Voice de Madeleine Blais-Dalheim.  Lignes de fuite de David Baudemont a été lancé en juillet lors de la Fête fransaskoise 2015. (Voir l’Eau vive du 16 juillet).

La maison d’édition a reçu plus d’une quinzaine de manuscrits au cours de l’année. Les textes sont évalués par un comité de lecture. Autant dire que le calendrier de production 2015-1016 est déjà  complet.

Enfin, Frédéric Dupré a souligné le départ de Monique Marchildon qui tire sa révérence après de nombreuses années au conseil d’administration. « Sa rigueur, son travail acharné et son dévouement ont été remarquables. Elle nous manquera beaucoup ».

Previous Article Éducation et élections au menu des élus Fransaskois
Next Article Rendre l’art plus accessible au public
Print
4400

Catégories-organismes

Categories

Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top