Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Friday, November 16, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Friday 16 November 2018

Patrice N'Gouandi réclame la démission de la présidente et directeur de l'ACF

Un député communautaire dénonce la direction de l’organisme porte-parole fransasksois

Patrice N'Gouandi

Patrice N'Gouandi


Photo: Page Facebook de Patrice N'Gouandi
REGINA - Le torchon brûle entre la présidente de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Françoise Sigur-Cloutier, et le député communautaire de Saskatoon Patrice N’Gouandi. Ce dernier a demandé, le 27 juin dernier, la démission de madame Sigur-Cloutier ainsi que celle du directeur-général Dominique Sarny.

Réagissant à l’entrevue de la présidente de l’ACF accordée à l’émission Point du jour concernant l’assemblée des membres du 24 juin sur les statuts de l’organisme, le député de Saskatoon n’est pas allé de main morte dans ses propos. Sur la page Facebook de ICI Saskatchewan il a publié un commentaire dans lequel on peut lire : « L’ACF a dérogé aux simples règles de la démocratie, aux principes de base de vivre ensemble en communauté en portant à bout de bras un projet [changements des critères d’adhésion des membres] qui divise. »

Patrice N’Gouandi justifie sa demande de démission en affirmant que les dirigeants de l’ACF ont perdu la confiance d’une partie de la communauté. « La présidente essaie de faire du rattrapage et de colmater des brèches qu’elle a créées » a-t-il déclaré. Monsieur N'Gouandi n’a pas hésité à accuser l’ACF de pratiquer un « apartheid communautaire ».

Rappelons que l’ACF souhaitait rajouter un critère de citoyenneté canadienne ou de résidence permanente pour être membre. Lors de l’assemblée qui fut plutôt houleuse, la décision de modifier les critères d’adhésion à l’ACF a été repoussée en novembre.

La présidente Françoise Sigur-Cloutier a souhaité de ne pas commenter ces propos rappelant que chacun a droit à son opinion.

Des tensions sur fond d’élections

Ce n’est pas la première sortie publique de monsieur N’Gouandi contre l’ACF. Le 20 juin, quatre jours avant l’assemblée des membres, il s’était présenté aux bureaux de l’organisme avec une pétition de 136 noms contre les modifications proposées aux critères d’adhésion. En entrevue à ICI Saskatchewan il avait déclaré « Ça m’arrache les cheveux quand j’entends ça. Il n’y a pas de catégories de citoyens. Les Fransaskois sont en bonne position pour comprendre le désir des nouveaux arrivants de se sentir inclus dans une communauté. Ils ont eux-mêmes été victimes d’exclusion dans le passé. »

Lors de la réunion des députés communautaires de l’ACF, quelques heures après l’assemblée des membres, les députés ont discuté du code de déontologie qui encadre leur mandat. La présidente de l’ACF a souligné que le personnel de l’ACF avait été victime d’intrusion de la part d’un élu lors du dépôt de la pétition.

Au minimum deux propositions auraient été mises sur la table. L’une d’elle vise à interdire la présence de Monsieur N’Gouandi dans les bureaux de l’ACF sans préavis. De plus, plusieurs députés seraient d’avis que le représentant de Saskatoon aurait brisé le serment du député communautaire. Un avis juridique serait même demandé pour faire renvoyer Patrice N’Gouandi. Françoise Sigur-Cloutier n’a toutefois pas voulu confirmer ou infirmer le tout.

Certains entrevoient dans ce bras de fer, entre le député de Saskatoon et la présidente, un combat pour la présidence de l’Assemblée communautaire fransaskoise lors des élections le 1er novembre prochain.


 

Print
1939

Navigation du site

Categories