Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Sunday, September 23, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Sunday 23 September 2018

Roxanne Masson (Mots d'ado)
/ Categories: Mots d'ados, 2015

L’héritage de Jérôme Simard

Texte de Roxanne Masson 2015 9ème année, École Monseigneur de Laval, Regina

Lhéritage de Jérôme Simard

Par: Roxanne Masson

2015

9ème année, L’École Monseigneur de Laval, Regina

(Enseignant : Monsieur S. Dabo)


Je tousse.

- Es-tu sûr que c’était une bonne idée?

- Tu ne vas pas le regretter, je te le jure!

- Mais cest tellement poussiéreux!

- Cest une vielle maison en bois, Quest que tu pensais?

- Et il y a des souris!

-  Ben, on est ici alors on est bien mieux de suivre le plan!

- Le plancher craque tellement, on dirait quil va s’écrouler!

- Suis-moi, je monte en haut. Tu explores la chambre de droite et moi je me charge de celle de gauche daccord?

- Ce sera de ta faute si le plancher ne tient pas et que je tombe dun étage!

À contrecœur, je monte les escaliers qui grincent. Je reste en haut des marches un instant avant de me tourner vers la droite pour entrer dans la chambre. Je vois une feuille de papier un peu déchirée et jaunie derrière la porte entrouverte.

- Elle est ici!

 Je pousse la porte et me penche pour ramasser la feuille. Dès que je la prends, elle vibre sous la pression de mes doigts. Je la mène à mon visage pour pouvoir la lire et je sens quelle émet une chaleur de plus en plus forte. Je nai même pas le temps de prendre connaissance de son contenu que ma vision devient floue. Étourdie, je prends la feuille avec mon autre main pour la stabiliser, mais moi aussi je tremble. Une chaleur insupportable envahit mon corps. Je ne vois plus que du noir puis jai la sensation de tomber. Je tombe. Un long silence se fait entendre. Soudain, je vois repasser les dernières 24 heures devant mes yeux.

*  *  *

Tout avait commencé la veille, nous étions à la campagne, chez nos grands-parents Rocher pour une semaine, en juillet. Tout le monde riait et samusait sauf moi et mon cousin Joël. Nous sommes les plus jeunes et, pour nous, rien d'intéressant ne se passe chez nos grands-parents.

- Maman! Je men vais explorer la cour avec Joël!

- Daccord! Revenez avant 6 heures et demi! Sinon on soupe sans vous! Allez pas trop loin!

- Oui maman! Inquiète-toi pas!

Bien sûr, on est allé trop loin. On a vu à lhorizon une maison abandonnée. Les fenêtres du deuxième étage étaient bloquées par des vieilles planches de bois qui pourrissaient et la porte était défoncée. On sest regardé et tout dun coup on est parti à courir vers la maison. Lintérieur était sombre. De vieux meubles étaient placés dans le salon et dans la cuisine. Plusieurs chaises étaient renversées et quelques-unes dentre elles étaient brisées. Sur la table, on pouvait voir une vieille soucoupe de porcelaine et une coupe en verre. La dernière personne à être passée par ici sattendait définitivement à revenir.

Je suis restée bouche bée devant le décor délaissé. Mon cousin, par contre, était déjà parti explorer. Il fouillait dans une vieille bibliothèque à la recherche de je ne sais pas trop quoi.

- Marie-Claire! Viens voir!

Jai marché rapidement vers Joël en faisant attention de ne rien faire tomber. Le plancher, qui craquait sous mon poids, me faisait frissonner. Je le rejoignis. Il tenait dans ses mains un vieux scrapbook poussiéreux.  Il louvrit pour le feuilleter et, à lintérieur, on voyait des vieilles photos et des dessins denfants. À la première page, on put voir un nom, Jérôme Simard, écrit en grosses lettres et une photo de famille en noir et blanc. À travers les photos du scrapbook on pouvait suivre sa vie. Il y avait des petites phrases pour expliquer les évènements photographiés.

- Wow Joël! Penses-tu quon est dans la maison de ce Jérôme Simard?

- Peut-être! En tout cas, moi je garde lalbum.

Joël a fermé lalbum et la pris sous son bras. Il sest levé et a continué à fouiller pour dautres trésors. Moi, j’étais terrifiée par le décor inquiétant. J'avais aussi l’étrange sensation quon navait pas le droit d’être ici. Par contre, mon cousin semblait être à laise de partager sa bulle avec des araignées et des souris. Jai couru pour le rejoindre. Il était en train de vider des armoires dans la petite cuisine. La vaisselle se frappait et faisait des bruits stridents. Au début ça me donnait des frissons, comme si on allait réveiller un fantôme, mais je me suis calmée rapidement. Je laidais à fouiller dans le reste du rez-de-chaussée. On était sur le point de sattaquer au deuxième étage quand Joël regarda sa montre. 

- 6 h 45! Merde! On est en retard pour le souper!

- Allons-y vite! Jai faim!

On est parti au pas de course vers la maison de campagne de grand-père Rocher. Moi, les mains vides, et Joël avec lalbum de Jérôme Simard.

Où étiez-vous? Marie-Claire Rocher, on avait dit 6 heures et demi, pas 7 heures dix! Vous avez manqué le souper familial! Vous êtes chanceux quon vous en ait laissé!

On mangea en vitesse car on ne pensait qu’à lalbum. En moins de 15 minutes, on était dehors en train de regarder le scrapbook.

Chez nos grands-parents, on a chacun une chambre avec nos familles mais on aime souvent dormir à la belle étoile. On met nos sacs de couchage quelque part dans lherbe et on dort dehors. Hier soir, avec le scrapbook entre nos sacs de couchage, on regardait la vie de Jérôme Simard. Une vie simple mais heureuse. Une vie bien équilibrée.

Durant son enfance, il travaillait à la ferme mais il avait été très intéressé par les sciences. Il avait fait des recherches en astronomie et, souvent, on faisait allusion à un projet secret mais sans jamais le nommer. On tournait les pages plus rapidement. Les photos qui mentionnaient le projet se multipliaient. Dans les sous-titres on pouvait lire: une autre nuit à travailler sur le projet... le projet secret est presque fini date de présentation du projet définie dernier soir avant la présentation du projet...

Et c’est ici que tout est devenu étrange. Joël tourna la page, impatient de savoir ce qu’était le projet secret, et s'aperçut qu’une page avait été arrachée. Le reste des pages de l’album était vierge. J’ai lancé un regard surpris à Joël. 

- Cest quoi ça!?

- Je ne sais pas! Qui laisse un scrapbook à moitié fini?

- Ben non nounoune! Je veux dire pourquoi la page est-elle arrachée?

 - Je sais, jte niaise!

- Moi, je suis sûr que la page est encore dans la maison... On ira la chercher demain!

- Quoi? Dis moi pas que je vais devoir retourner là-bas? Il y a trop daraignées on peut quasiment les entendre!

- Marie-Claire, dors... cest pas si pire que ça!

Mon sommeil fut léger, rempli de rêves de...

- Marie-Claire! Lève toi! Il est déjà 10 heures!

- Aaaahhh! Faut-il vraiment que je me lève?

- Oui! On veut aller trouver la page qui manque de lalbum de Jérôme!

Je me suis levée, un peu bougonne mais, après avoir mangé mon déjeuner, j’étais pleine d’énergie et prête à retourner dans la maison abandonnée. On s’était mis en route en discutant de la vie de Jérôme Simard. Pourquoi la feuille avait-elle été arrachée? Est-ce que c’était un accident? Qu’était-il arrivé lors de la présentation du projet? Bon, javoue quon laissait courir notre imagination, mais on voulait avoir une petite aventure. On faisait des théories folles et on riait. Arrivée à la vieille maison, c’était moins épeurant, mais l'impression quon ne devrait pas être là était toujours présente. Lintérieur était juste comme on lavait laissé la veille.

 Jai toussé.

 Jai suivi Joël et nous avons monté au deuxième étage.

Jai tourné à droite et lui à gauche.

Jai ramassé la feuille.

Jai tombé. 

*  *  *

Jentends un bruit de machine. Un genre de bip-bip qui suit un rythme précis. Jouvre mes yeux et une lumière de néon maveugle. Ça sent le nettoyant fort et le désinfectant. Je suis couchée dans un lit. Tout est blanc, les draps, les murs, le plafond. Des gens parlent tout bas dans un coin de la salle. Jessaie de me tourner la tête mais je suis incapable de bouger mon cou.

- Pensez-vous quelle va survivre?

- Il y a des bonnes chances.

- On a vraiment besoin quelle se réveille.

- Son cœur sest presque arrêté lorsquelle est arrivée.

- Mais cest normal, non? Un voyage dans le temps peut faire ça

- Bien sûr, mais si elle voyage à travers une cellule temporelle, les risques sont moins grands.

Une voix mécanique me fait sursauter.

- Sujet TET15A est réveillé.

Le sang se fige dans mes veines. Où suis-je? Qui parle? Un docteur apparait dans mon champ de vison. Il examine mes yeux avec un outil que je ne reconnais pas. Un autre homme apparait. Il est habillé avec un bel habit et une cravate, il semble riche.

- Bonjour mademoiselle, premièrement jaimerais vous remercier davoir participé, sans le savoir, à la mission Jérôme du programme TET (traversons lespace temps). Nous sommes en 2215. Je suis le directeur du programme, Michel J. Simard. Vous nous avez aidé à faire des avancées scientifiques très importantes. 

 2215? Voyage dans le temps? Michel J. Simard? Simard? Trop de questions! Voyant ma réaction agitée, le docteur me décoince le cou et me déconnecte de la machine cardiologique. Je massoie sur le lit et regarde autour de moi. La pièce dans laquelle je me trouve est grande. Tous les meubles sont blancs. Derrière mon lit, il y a une fenêtre. On est dans le plus haut gratte-ciel que jai jamais vu, juste en dessous des nuages.

- Alors, continue Michel J. Simard, nous savons que vous venez du passé puisque vous êtes ici car vous avez touché au premier objet temporel, soit la dernière page du journal de mon ancêtre. Jérôme a toujours essayé de voyager dans le temps. Sa dernière théorie a été passée dans ma famille depuis sa disparition.

- Disparition?

- Le soir avant la présentation de sa théorie, Jérôme sest volatilisé. Il a réussi à voyager dans le temps. Mais, pour une raison inconnue, il na pas voulu revenir dans son époque. Son fils a retrouvé ses notes et les a continuées. Leurs découvertes ont été passées de génération en génération dans ma famille.

- C’était donc ça, son projet.

- Oui. Nous avons continué son travail pendant son absence. Avec laide de la technologie moderne cest plus facile. Il y a quelques années, il est passé par ici, puis il est reparti avec lune de nos cellules. Il nous a dit quil avait fait le voyage avec la feuille, mais quil lavait échappée durant le voyage et lavait perdue dans le temps. Grace à toi, nous avons pu remettre la main sur un des premiers moyens de transportation temporelle.

- Alors je ne peux pas garder la feuille?

- Je ne peux pas te la donner. Elle fait faire des bonds de deux cents ans à tous ceux qui la touchent. Elle est très dangereuse.

Même si je connais maintenant lhistoire au complet, je ne suis pas satisfaite. Pourquoi Jérôme voulait-il tant voir le futur? A-t-il trouvé ce quil cherchait? Moi, jespère que oui.

M. Simard me fait signe de le suivre.

- Nous aimerions vous renvoyer à votre époque mademoiselle...?

- Marie-Claire Marie-Claire Rocher

- Mademoiselle Rocher. Nous avons juste besoin que vous nous spécifiez le jour précis. Malheureusement, notre machine nest pas parfaite et parfois elle se trompe dans les heures.

Nous entrons dans une petite salle carrée. Tout à lintérieur est blanc. Au fond, il y a une cellule en vitre et de lautre coté, des ordinateurs hologrammes. Le directeur me guide  vers la machine et jinscris linformation demandée pour ma destination, quoique jai eu un peu de difficulté à utiliser cette technologie. Il me fait signe dentrer dans la cellule. Je regarde autour de moi une dernière fois avant que le directeur appuie sur le bouton denvoi de lordinateur.

Je ferme les yeux.

Je sens lair autour de moi se réchauffer.

Je tombe.

*  *  *

Marie-Claire! Où es-tu?

- Jsuis ici!

Joël tourne le coin et entre dans la chambre en courant. Il reprend son souffle puis madresse la parole.

- Jai fait le tour de la maison trois fois après avoir entendu ton appel. T’étais où?

- Jai pas bougé, ben, pas beaucoup.

Je ris.

- Es-ce quon va finalement pouvoir savoir la fin de lhistoire de Jérôme?

- Peut-être.

- Voyons Marie-Claire! Tas la feuille, non?

- Pas vraiment

- Mais alors quest ce que tas trouvé?

- Jte le dirai plus tard!

Avant quIl puisse répondre je quitte la chambre et mapprête à descendre les marches.

 - Viens-tu? Cette maison me donne la chair de poule! Et jai pas mal faim!

Print
1824

Navigation du site

Categories