Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Thursday, September 20, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Thursday 20 September 2018

Jean-Marie Michaud (EV)

La Raccourcie : un échange père-fils au fond des émotions

Gary Boudreault et David Granger nous entraînent dans un huis clos troublant.

Gary Boudreault et David Granger nous entraînent dans un huis clos troublant.

Photo: acomultimedia.com

Jeudi soir dernier (16 avril), nombreux étaient les fidèles spectateurs de la Troupe du jour (LTDJ) à venir assister à la première de sa nouvelle production printanière, La Raccourcie, de Jean-Rock Gaudreault. La pièce, créée en 1997, est la sixième œuvre dramatique de cet auteur.  Elle donne lieu à des échanges remarquables entre un fils et son père dans un huit clos perdu au fond des bois.

David Granger, dans le rôle du fils abandonné depuis l’enfance par un père fuyant ses responsabilités, frisonne beaucoup dans sa quête pour trouver réponses aux démons qui l’habitent. Sa vulnérabilité contraste avec la détermination dont il fait montre pour retrouver au fond des bois le père absent qui le hante depuis toujours. 

Gary Boudreault, dans le rôle du père misanthrope, incarne un être asocial, sauvage et farouche, jusqu’à ce que ses propres faiblesses nous révèlent les douleurs enfouies au fond de son cœur incompris. 

Les échanges auxquels on assiste sont forcément tendus et chargés d’émotions.  Il ne s’agit pas ici d’une traversée du désert en douceur. Bien au contraire. On se bat, on se débat, on s’enlise... On n’y survivrait pas sans les moments de grâce prenant naissance dans la beauté des mots échangés. 

L’environnement sonore et musical de Gilles Zolty, souvent d’une grande finesse, nous amène ailleurs, dans les contrées lointaines des âmes égarées. La riche patine et l’élégance de la conception scénique réalisée avec soin par Jenna Maren est à l’égal du dévouement de toute son équipe.

Denis Rouleau à la mise en scène réalisait un rêve en nous offrant cette production théâtrale inattendue. Nous lui en sommes tous reconnaissants. 

Olivier Ferapie, à la régie, nous confiait son plaisir à savourer la profondeur des mots échangés entre ces deux intenses personnages – un plaisir renouvelé à chaque nouvelle écoute. Cette opportunité nous est offerte de nouveau - du 23 au 26 avril – pour quatre représentations supplémentaires.

Allez y! Trouvez le détour qui mène à La Raccourcie. L’éclat de ses eaux cristallines pourrait bien vous illuminer vous aussi.

Print
5198

Navigation du site

Categories