Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Thursday, September 20, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Thursday 20 September 2018

Francofièvre 2016: Que des artistes d'ici

Plus de 1 000 jeunes ont répondu à l'invitation

Le groupe Amalgame sous la direction de Véronique Poulin

Le groupe Amalgame sous la direction de Véronique Poulin

Photo: Association jeunesse fransaskoise (2016)
SASKATOON - Le Hall E de Prairieland Park a été littéralement inondé de plus de 1000 élèves de la 7e à la 12e année pour la Francofièvre 2016 organisée par l’Association Jeunesse fransaskoise (AJF) le 16 mars 2016.

Dès 10h30 les participants ont été accueillis par les organisateurs de l’AJF et les jeunes bénévoles de l’École canadienne-française Pavillon Gustave-Dubois.

Ils en avaient des choses à faire. Que ce soit les artistes de Cirque Nova et leurs démonstrations, les 14 gonflables interactifs, gracieuseté d’Appolo Jump, le photomaton du Conseil culturel fransaskois ou le concours de vitesse organisé par le Collège Mathieu, les jeunes étaient ébahis par la quantité d’activités offertes.

C’est bien réchauffés par toutes cette animation qu’à 12h ils ont prêté une oreille plus qu’attentive aux talents des jeunes de la relève, gagnants du  Ram Dam 2016 et du groupe Amalgame  dirigé par Véronique Poulin et composé d’Andréanne Fletcher, Désirée Loiselle, Chris Bilek et Nicole Akl. On salue leur courage parce qu’ils avaient la tâche difficile de briser la glace. Ils ont magnifiquement relevé le défi.

Ensuite, ils se sont laissés envouter par la voie angélique de Soleil Leclaire, elle aussi, lauréate au Ram Dam de février. C’était une grande étape pour elle, c’était la première fois qu’elle chantait sur une scène aussi importante.

Étienne Fletcher s’est pointé, guitare à la main, et nous a démontré tout son savoir faire accompagné de ses deux musiciens. Les jeunes ont vite compris pourquoi Étienne a tout raflé à la compétition Chant’Ouest 2015.

Pour l’entracte, véritables révélations de la Francofièvre 2016, Mugisho Munganga et Djedidia Mupenzi ont charmé la foule avec leurs chansons engagées et touchantes. L’harmonie de leurs voix et le plaisir qu’ils démontraient sur scène n’ont laissé personne indifférent.

Finalement, Shawn Jobin, en bon vétéran de la Francofièvre, a amené l’évènement à son paroxysme avec un professionnalisme léché. Ses textes précis et acérés ont marqué l’imaginaire des irréductibles comme des néophytes.

Toutes les animations visuelles sur les écrans géants étaient la gracieuseté de l’immensément talentueuse Carrie Gates.

On n’oublie pas la production son et lumière menée de main de maitre comme toujours  par les doués membres de l’équipe de Night Owl Ent.

C’est fatigués, mais le sourire aux lèvres, que les jeunes ont quitté à 14h sans aucun incidents ou retard.

Il serait impossible de rendre justice à la Francofièvre sans mentionner l’Expo Franco, organisée par l’Assemblée communautaire fransaskoise, qui a permis aux enseignants  de se familiariser avec les nombreux services et activités en français de la Saskatchewan.

Pour la première fois, la Francofièvre présentait exclusivement des artistes provenant de la Terre des cieux vivants: la Saskatchewan.

L’Association Jeunesse fransaskoise est très fière d’avoir réuni tous ces gens pour célébrer, ne serait-ce qu’un court instant, la francophonie d’ici avec les jeunes. Il est bien vrai que : 

«…le lys peut pousser sur les plaines,
 Pas les plaines d’Abraham,

 Les plaines remplies d’avoine…»

 (Shawn Jobin, Tu m’auras pas, 2012)

Print
6235

Navigation du site

Categories