Background Color:
 
Background Pattern:
Reset
Wednesday, September 26, 2018
Menu
Nouvelles récentes

 - Wednesday 26 September 2018

Pierre-Émile Claveau

Caravane de Vocalités vivantes: quand les mots voyagent

Après avoir sillonné les routes canadiennes des Maritimes aux Prairies, la caravane de Vocalités vivantes a effectué ses deux derniers arrêts en Saskatchewan. C’est avec deux spectacles à Saskatoon et à Regina, respectivement les 6 et 7 octobre dernier, que le périple de trois semaine a pris fin.

C’est en 2007 que Vocalités vivantes a vu le jour sous l’impulsion du poète Carl Lacharité et de l’artiste audio Érick d’Orion. Ils décrivent la caravane de Vocalités vivantes comme « un parcours à travers la francophonie canadienne où les rencontres se multiplient à l’aide de l’art relationnel situé entre poésie et documentaire ». De fil en aiguille, l’idée initiale s’est développée et en 2017, un volet pancanadien a été rendu possible en raison du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.  Le projet est soutenu par les Productions Rhizome, un organisme de Québec qui réalise, depuis 1999, des spectacles et des événements interdisciplinaires de littérature.

La caravane a fait des arrêts au Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Dans chaque province, un poète associé a fait une adaptation du poème « Le vivant » de Carl Lacharité. En Saskatchewan, c’est le poète David Baudemont qui a été sélectionné pour cette tâche. Par la suite, des citoyens rencontrés sur la route étaient invités à en lire des extraits devant la caméra. Une quarantaine de personnes se sont prêtées au jeu dans la province. Le fruit de leur effort était présenté en spectacle avec un accompagnement sonore d’Érick d’Orion.

« À chaque fois, il y a un objectif de rendre à la communauté en spectacle un résultat qui est vivant à travers la poésie et la musique. » explique la coordonnatrice des communications Ariane Lehoux. Les performances devant le public variaient donc d’un endroit à l’autre au gré des  rencontres entre l’équipe et les gens des diverses localités. Ainsi, le spectacle présenté à Saint-Boniface consistait en un dialogue virtuel entre Carl et une dizaine de Franco-manitobains lisant, sur écran géant, une adaptation en mitchif du texte de Carl réalisée par le poète manitobain Rhéal Cenerini.

La tournée de Vocalités vivantes est également l’occasion de colliger du matériel pour produire un documentaire qui sera présenté au Festival de cinéma de la ville de Québec, à l’automne 2018. À la base, l’objectif premier était de documenter les différents langages d’une région à l’autre. Cependant, les membres de l’équipe se sont vite rendus compte qu’il serait difficile de faire un documentaire avec l’envergure de l’idée de départ en passant seulement quelques jours dans chaque province. Ainsi, le processus a changé pour mettre en valeur la diversité et la vitalité de la francophonie canadienne. Durant cette expérience, ce petit contingent québécois a élargi sa compréhension de la réalité du fait français en milieu minoritaire.

Print
38993

Navigation du site

Categories