Close
Marie-France Kenny

L'aide fédérale aux médias oublie la presse minoritaire

La consultation a bien meilleur goût…

Les médias communautaires lancent un cri à l'aide à la ministre Mélanie Joly et  Carla Qualtrough.
Dans le dernier budget fédéral, on annonçait un programme de crédit d’impôt pour les médias écrits. À nulle part dans ce programme et ses critères, on ne tient compte de la réalité des communautés de langues officielles en situation minoritaire (CLOSM). Ce programme a été créé pour les journaux majoritaire et quand on questionne on se fait dire qu’on a un Plan d’action.

Pourtant, tous les programmes du gouvernement fédéral sont assujettis à la Loi sur les langues officielles (LLO). Ils doivent donc comporter une lentille des langues officielles et avoir des critères reflètent la réalité et les besoins des CLOSM. Si, par exemple, un programme exige que l’on donne une formation à 100 participants de la langue majoritaire, il faudra l’adapter à la réalité des CLOSM et assouplir les critères pour l’offrir à 25 participants francophones. Ça s’appelle l’égalité réelle.

Le Plan d’action quant à lui est un financement d’appoint afin de donner un coup de barre à des dossiers jugés prioritaires par les communautés et le gouvernement.

Lorsque le gouvernement lance un programme de crédit d’impôt sur la masse salariale pour les journaux, il doit adapter les critères pour les journaux de langue officielle en situation minoritaire. Dans le programme qu’on vient d’annoncer, pour être admissible, il faut compter au moins 2 journalistes qui travaillent un minimum de 26 heures par semaine. De même, les hebdos qui ont aux Fonds du Canada pour les périodiques, ne peuvent accéder à ce programme. Or la majorité de nos journaux francophones n’ont qu’un seul journaliste et sont des hebdos, donc ils sont automatiquement exclus.

Même quand il s’agit d’un programme créé pour nous, le gouvernement ne prend pas la peine de nous consulter pour l’adapter à notre réalité. C’est le cas des stages de journalistes annoncés en grande pompe dans le Plan d’action. La grande majorité de nos journaux ont accès à ces stages rémunérés. Or, si on nous avait consulté, on aurait compris que le bassin des stagiaires qui répondent à tous les critères est infime et on aurait assoupli les critères pour qu’on puisse recruter à l’extérieur du Canada. Certains médias cherchent toujours des stagiaires depuis l’automne dernier. On aurait aussi compris que des stages d’une durée d’un an ne sont pas l’idéal puisque nous devons assurer la formation d’un stagiaire et lorsqu’il est fin prêt et autonome, on doit le laisser partir.

Il y a maintenant 10 ans, le gouvernement a décidé de changer sa politique en matière de publicité fédérale en misant sur la publicité en ligne. La directive était que le gouvernement devait annoncer dans les deux langues officielles sur les sites qui recevaient plus de « clics ». Du coup, cela a exclu la majorité de nos journaux puisque nos sites n’ont pas suffisamment d’achalandage. Pour un petit journal comme l’Eau vive, les pertes de revenus sont d’environ 50 000 $ par année. Qui plus est, on prive les francophones de nos communautés des publicités fédérales qui devraient être accessibles à tous.  Par exemple, à ma connaissance aucune de nos publications n’a obtenu de publicité fédérale sur la légalisation du cannabis. Contrairement à ses obligations en vertu de la LLO, le gouvernement n’a pas consulté les CLOS pour mitiger l’impact de ce changement. En 2017, le Commissaire aux langues officielles donnait raison au CLOSM.  Depuis, rien n’a changé.

Pourtant, il suffirait d’une petite directive du ministre de Patrimoine Canadien pour que toutes les publicités fédérales soient systématiquement publiées dans nos journaux francophones. On parle d’environ 2,5 millions $ par année. Cette simple mesure permettrait aux CLOSM d’avoir accès aux informations annoncées par le gouvernement et nous assurerait un revenu équitable en publicité.

Les langues officielles, c’est l’affaire de tout l’appareil gouvernemental, pas seulement de quelques ministères pi d’un Plan. Le gouvernement a l’obligation de nous consulter. Donc avant de nous offrir n’importe quoi et se péter les bretelles, on devrait peut-être nous demander si ça répond à nos besoins et si ça va nous servir.

Marie France Kenny
Présidente
Coopérative des publucations fransaskoises (L'Eau vive)

Print
4789

Theme picker

Autres nouvelles - Éducation

Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Les Fransaskois obtiennent enfin une nouvelle école

Après plusieurs années d’attente et une entente de principe avec le gouvernement de la Saskatchewan qui tardait à se concrétiser, une nouvelle école primaire francophone verra finalement le jour dans la capitale provinciale.

Monday, July 13, 2020/Author: L'Eau vive/Number of views (749)/Comments (0)/
Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Immersion : Cinquante ans d’une formule éprouvée

Le tout premier programme d’immersion en Saskatchewan est apparu à Saskatoon en 1968. Cinquante ans plus tard, ils sont plus de 16 500 à travers la province à se retrouver sur les bancs du programme qui fait de plus en plus d’adeptes.

Wednesday, July 8, 2020/Author: Lucas Pilleri, avec les informations de Diane Lacasse/Number of views (529)/Comments (0)/
Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Un jardin communautaire à l’école Mgr de Laval à Regina

Produire local, le nouveau défi des francophones de Regina

REGINA - LAssociation canadienne-française de Regina a inauguré son tout premier jardin communautaire le 15 juin dernier sur le terrain de l'École Mgr de Laval.

Wednesday, July 1, 2020/Author: Leslie Diaz – Initiative de journalisme local – APF /Number of views (681)/Comments (0)/
Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Les Fransaskois applaudissent la victoire des parents franco-colombiens en Cour suprême

Après 10 ans de lutte judiciaire, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur des parents franco-colombiens. Cette décision historique a été chaudement saluée par la communauté fransaskoise.

Monday, June 29, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Number of views (528)/Comments (0)/
L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

L’histoire de la fransaskoisie narrée aux jeunes

Ateliers scolaires Gardiens de lys'toire par la Société historique de la Saskatchewan

À travers sa série d’ateliers pédagogiques, la Société historique de la Saskatchewan (SHS) donne vie à l’histoire dans la salle de classe des écoles de la province. 

Sunday, June 28, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF/Number of views (668)/Comments (0)/
La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

La pandémie risque de nuire à la francophonie des universités

Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux. Les mesures sanitaires en place affecteront directement les inscriptions.

Sunday, June 14, 2020/Author: André Magny (Francopresse)/Number of views (1019)/Comments (0)/
Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Toujours pas de déblocage pour le Campus Saint-Jean

Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta a lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir de l’établissement.

Saturday, June 13, 2020/Author: Guillaume Deschênes-Thériault – Francopresse /Number of views (1025)/Comments (0)/
Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Conseil des écoles fransaskoises: À vos pupitres, citoyens!

Si tout va bien à la rentrée de septembre, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) ira de l’avant avec un concept nouveau en Saskatchewan, mais qui a fait ses preuves dans d’autres provinces: l’école communautaire citoyenne.

Saturday, June 13, 2020/Author: André Magny (Initiative de journalisme local – APF – Ouest)/Number of views (1298)/Comments (0)/
La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême donne gain de cause aux parents franco-colombiens

La Cour suprême du Canada a donné raison aux francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone.

Friday, June 12, 2020/Author: Marc Poirier – Francopresse /Number of views (1352)/Comments (0)/
André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

André Moquin, récit vivant de la fransaskoisie

Fils et petit-fils de colons de l’Ouest, André Moquin a œuvré toute sa vie pour l’avancement de l’éducation en français dans sa province.

Tuesday, June 2, 2020/Author: Lucas Pilleri – Initiative de journalisme local – APF /Number of views (2175)/Comments (0)/
L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'École Mgr de Laval slame ses accents à Regina

L'école fransaskoise remporte un prix international

Six élèves de la 8e année du Pavillon secondaire des Quatre Vents de l'école de Monseigneur on remporté un des deux Prix du public offerts dans le cadre du concours « Slame tes accents » du Centre de la Francophonie des Amériques.

Saturday, May 23, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/Number of views (1877)/Comments (0)/
Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

Un vent de solidarité au Canada pour sauver le Campus Saint-Jean

L’appel à l’action de l’ACFA dans le cadre de la campagne «Sauvons Saint-Jean» a été entendu d’un bout à l’autre du pays, et même au-delà de nos frontières. 

Tuesday, May 19, 2020/Author: Guillaume Deschênes-Thériault (Francopresse)/Number of views (1775)/Comments (0)/
Une miniécole de médecine pour y voir clair

Une miniécole de médecine pour y voir clair

Le premier volet de la 24e édition de la Miniécole de médecine de l’Université d’Ottawa s’est consacré entièrement au sens de la vue, présentant l’anatomie de l’œil et jetant les bases de la prévention des troubles de la vision.

Tuesday, May 19, 2020/Author: Sébastien Durand/Number of views (2255)/Comments (0)/
Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Des élèves fransaskois se livrent face à la pandémie

Déjà un peu plus d’un mois que les jeunes Fransaskois sont passés de la salle de classe à la table du salon et ont échangé leurs stylos pour un clavier. Comment vivent-ils cette transition et quel regard portent-ils sur la situation?

Saturday, May 16, 2020/Author: Leslie Diaz/Number of views (2986)/Comments (0)/
La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

La francophonie de l’Ouest menacée : «Sauvons Saint-Jean!»

L’Association canadienne-française de l’Alberta, soutenue par plusieurs associations, est partie en croisade pour défendre le Campus Saint-Jean dont l'avenir est menacé par d’importantes coupes budgétaires.

Saturday, May 16, 2020/Author: Geoffrey Gaye – (Le Franco)/Number of views (1343)/Comments (0)/
RSS
1345678910Last

Theme picker

 

Nouvelles du

Conseil des
écoles
fransaskoises

Nouvelles du CÉF

Nouvelles affectations aux postes de direction et direction adjointe d’école

Regina, le 3 juillet 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) annonce de nouvelles affectations à des postes de direction d’école et direction adjointe pour la rentrée 2020-2021.
Friday, July 3, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Abdoulaye Yoh nommé directeur administratif du CÉF

Regina, le 3 juillet 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) a annoncé aujourd’hui la nomination d’Abdoulaye Yoh au poste de directeur administratif.
Friday, July 3, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/

Une nouvelle école élémentaire francophone pour le CÉF

Regina, le 23 juin 2020 – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) accueille avec enthousiasme l’annonce aujourd’hui par le Gouvernement de la Saskatchewan du financement pour une nouvelle école dans le secteur nord de la ville de Regina.
Tuesday, June 23, 2020/Author: Conseil des écoles fransaskoises/
1345678910Last

Theme picker

Le CEF sur Facebook


Terms Of UsePrivacy StatementCopyright 2014 par L'Eau vive
Back To Top